La dissociation cognitive multi-inter-culturaliste canadian

 

La culture démocratique | la souveraineté culturelle des peuples

 

Multi-inter-culturalisme canadian : dissociation cognitive qui prend la PARTIE pour le TOUT

Publié en tant qu’article dans les pages perso facebook de Luc Archambault le 9 septembre 2013, 06:54

 

En réponse à commentaire présentant une suggestion de lecture de Jennie Laure Sully au titre suivant de Ianik Marcil dans facebook du 7 septembre 2013

Jennie Laure Sully La multiculturisation des cultures? Ça vient d’où ce concept là? Les minorités « immigratoires » imposent des choses à la majorité? Quoi exactement? Les minorités « immigratoires » sont impérialistes? De quelles façons exactement? J’aimerais bien voir sur quels chiffres vous appuyez vos affirmations, Luc Archambault. En attendant je vous réfère au texte suivant de Jérôme Lussier.


Statistiques laïques – L’actualité
Quelques faits et chiffres intéressants sur le sujet de l’heure en ce moment au Québec…

lactualite.com 8 septembre 2013, 09:07

 

Extrait

« Probabilité que le Parti québécois, sans projet politique viable ni succès économique à faire valoir, ait bassement décidé de mener la prochaine campagne électorale sur le dos des immigrants : élevée. » Statistiques laïques… – Jérôme Lussier -

L’Actualité -  Réseau – canadianbusiness,com – PROFIT – Money Sense – Rogers Média numérique Éditions affaires… 

Ça dit tout… Et… je ne suis pas péquiste… je suis pour l’UNION trans-partisane et trans-idéologiques MULTIPARTITE des forces démocratiques citoyennes et politiques du peuple souverain du Québec…

Québec soli-TAIRE est CONTRE la formation d’une telle UNION, puisque QS a été noyauté par la gauche autocrate multiculturaliste canadianisatrice… et fait « bassement » flèche de tout bois  « sur le dos des immigrants », des femmes, de l’égalité des sexes pour faire du PQ-RENTRE-DEDANS, ici-même comme on peut le constater d’évidence…

@ Jennie Laure Sully – Avez-vous réfléchi à ce que voulait dire le concept de « la multiculturalisation des cultures » ? Qu’en déduisez-vous si c’est le cas ?

ET pour réponde a votre question, c’est l’observation de se qui se présente à nous qui m’a permis de comprendre que standard uniformisateur canadianisateur de la multiculturalisation les cultures nous mène à la disparition de la diversité culturelle de l’Humanité et qu’il est question de dissociation cognitive caractérisée, puisqu’il est question de prendre la partie pour le tout. Tout ça pour satisfaire les visées débilitante de Pierre Elliott Trudeau qui dans les années 70, pour disqualifier le bi-culturalisme canadian… a inventé la multiculturalisation de la culture canadian en construction, le tout constitutionnalisé en 1982 par-dessus la tête démocratique du peuple souverain du Québec, puisque JAMAIS il n’a été appelé à se prononcer sur les Actes constituant de l’État qui s’applique à son territoire national du Québec pour OUI à cet État de clair déni démocratique canadianisateur… et ça marche… Il est question d’ajouter l’insulte identitaire à l’injure dictatoriale ; question de NIER jusqu’à l’existence même du peuple souverain du Québec qui se trouve ravalé au rang de communauté ethnique comme un autre… et ça marche… ainsi, comme s’il existait une telle chose qu’un peuple italien au Québec. Or, le peuple italien vit en Italie, ici, il n’y a tout au plus que des Québécois,es d’origine italienne. Le multi-inter-culturalisme lui tient à ce qu’une communauté italienne soit reconnue, de même que des communautés les plus larges possibles venues de partout pour minoriser le peuple souverain du Québec, et, on concentre l’immigration à Montréal pour bien favoriser la constitution de telles communautés… et ça marche…

Ainsi il est crucial pour que se cristallise des identités communautaires distinctes du peuple souverain du Québec, d’afficher dans l’espace public de signes extérieurs ostentatoires sont le plus sur vecteur de cette cristallisation qui participe de la fabrication et la perpétuation d’un sentiment identitaire communautariste, kippa, voile, turban et autres crucifix…  même combat communautariste qui participent de la NÉGATION de l’existence du peuple souverain du Québec… et de la NÉANTISATION de sa souveraineté démocratique et politique. Mais l’afficher dans l’espace public ne suffit pas, il faut l’aval de l’État… c’est fait au Canada, mais comme le Québec résiste, a refusé d’adhérer la Constitution de cet État, comme le multiculturalisme a été disqualifié par Robert Bourassa, il est crucial d’obtenir de manière détournée la validation par l’État du dictat multiculturaliste… et les autocrates canadianisateurs mettent le paquet pour ce faire… de gauche à droite toutes couleurs UNIES pour forcer l’approbation par l’État du Québec de ce standard assimilateur canadian. Là où a échoué Lord Durham, la multi-inter-culturalisation du Québec finira le travail…

Ça, c’est leur plan… et ils mettent le paquet, la gauche et la droite autocrate canadian est SOLIDAIRE… ils sont parvenus à mobiliser la gauche du Québec après avoir noyauté QS qui profite des ressources humaines et financières des soi-disant néo-démocrates financés par l’État du Canada grâce à ce que leur a procuré la vague orange. Pas étonnant que le Réseau Actualité de la droite libérale canadianisatrice diffuse la propagande multi-inter-culturaliste que vous citez…

L’homme de gauche égalitariste et laïque radicalement démocratique que je suis ne se laisse pas tromper par ce qu’est en mesure de produire ici comme ailleurs les forces mobilisées de cette grande alliance autocrate gauche/droite canadianisatrice. ET, je ne suis pas le seul… Il n’y a aucune de profit stratégique à retirer à court, moyen et long terme de cette alliance entre gauche québécoise et droite ploutocrate apatride multinationalisée canadian pour promouvoir la disparition de la diversité culturelle de l’Humanité via le rouleau compresseur impérialiste de la multi-inter-culturalisation des cultures.

DISSOCIATION COGNITIVE multi-inter-culturaliste

Car, c’est bien de cela qu’il est question, appliquer aux PARTIES du TOUT culturel et racial humain, la qualité plurielle et multiculturelle du TOUT… Cette dissociation cognitive est débilitante, comme toute dissociation cognitive. Le TOUT culturel et racial humain a mis ± 160 000 ans à se construire, à même les migrations sapiennes parties de l’Afrique il y a 160 000 ans pour suivre les migrations des animaux qu’il,elles chassaient, jusqu’à s’implanter sous toutes latitudes, non sans que s’adaptent nos cellules afin de synthétiser la vitamine D même sous des ensoleillements bien moindre que dans l’Afrique tropicale, ce qui a provoqué des mutations génétiques transmissibles qui ont modifié couleur de peau, forme des yeux et du nez, etc… des races distinctes se sont formées, et de multiples métissages ont fait la diversité raciale et culturelle qui est nôtre.

Équation multi-inter-culturaliste qui prend la PARTIE pour le TOUT

 

TOUT culturel et racial humain = DIVERSITÉ culturelle de l’Humanité

La PARTIE A une culture singulière, distincte, de la Culture B = PARTIES culturelles et raciales DISTINCTES

Si CAs ≠ CBs = altérité = diversité

Des PARTIES singulières distinctes entres elles = CAs ≠ CBs ≠ CCs ≠ CDs ≠ CEs, etc…

Ainsi, CAs + CBs + CCs + CDs + ETC. = TOUT PLURIEL = ALTÉRITÉ

La multiculturalisation brutale et massive dans un court espace/temps des cultures, c.-à-d. la non-intégration des flux migratoires et la constitution et valorisation de communautés culturelles et ethniques déterritorialisées transportant intacts leurs us et coutumes, signes distinctifs, croyances, voire droit propre, élevée au rang de standard uniformisateur universel, se trouve à transformer toutes les cultures qui dès lors n’ont chacune plus aucun ancrage territorial, plus aucun terroir ; toutes étant pareillement et uniformément multiculturalisées ; plus aucune culture n’a de feux et lieux ; de référence, de réalité ; chaque communauté ethnique devenant une espèce d’abstraction immatérielle ; partie d’une universelle diaspora sans aucun ancrage ; retournant dans une terre d’origine pareillement multiculturalisée, ravalée au rang de communauté culturelle comme une autre dans sa propre terre d’origine ; la quartierchinioisïation de carton-pâte de la culture, c’est à coup sûr la worldisneyïsation lasvégasienne universelle de chaque culture ; des simulacres de tour Effel dans chaque grande ville…  

 

Si CAm = CBm = CCm = CDm = etcM = TOUT SINGULIER = Disparition de la pluralité du TOUT

TOUT singulier = FIN de la diversité culturelle de l’Humanité

Appliquer la qualité plurielle du TOUT aux PARTIES = TOUT singulier = 0 ALTÉRITÉ

 

Multi-inter-culturalisme occidental = FIN de l’ALTÉRITÉ = Fermeture à la diversité culturelle de l’Humanité

Le standard du multi-inter-culturalisme ne peut que détruire la richesse de la diversité culturelle de l’Humanité, sur la base d’une dissociation cognitive qui prend la PARTIE pour le TOUT…

La diversité culturelle de l’Humanité

Or cette diversité culturelle qui a mis 160 000 ans à se constituer pourrait, avec l’accélération exponentielle des mutations culturelles de l’Histoire sapienne, disparaitre en quelques siècles, tout au plus moins d’un millénaire. Tout ça parce qu’il y a moins de 15 à 30 000 ans, le loup a apprivoisé les sapiens pour pouvoir se nourrir plus facilement de ses restes.

L’apprivoisement du loup survenu il y a ± de 15 à 30 000 ans AP ( avant le présent ), a tout changé dans les cultures sapiennes nomades. Le fait d’avoir intimement accès de près au cycle de vie beaucoup plus court du loup a permis aux sapiens de comprendre par déduction le lien qu’il y avait entre coït et parturition animale et sapienne, ce dont il n’avait pas vraiment pris conscience avant. Avant que les sapiens ne comprennent le rôle géniteur du mâle, les cultures sapiennes étaient structurées sans que la « paternité » ne s’en mêle, des enfants naissaient des femmes on ne savait pas comment et ils étaient élevés par la communauté qui assurait ainsi son prolongement dans le temps.

Les sapiens ont en moins de 5 000 ans compris qu’en contrôlant l’accès des loups mâles à telles louves femelles, ils pouvaient obtenir à force tel type de descendance plutôt que telle autre… en sélectionnant tels loups devenus chiens, tels chiots moins sauvage, on pouvait obtenir en moins de 25 générations ( ± 50 ans ), telle qualité de chien se distinguant de la race d’origine, par ses caractères de docilité et obéissance, attachement, qualité de chasseurs, de gardien de troupeau, ou autres… et ont compris que, si on parvenait a le faire avec les loups, on pourrait le faire avec d’autres espèces, chats sauvages et les ongulés ( moutons, chèvres, vaches, chevaux, sangliers), etc… du coup on a compris qu’on pouvait en lieu et place de suivre les migrations animales, disposer de son propre garde-manger à demeure…

Ce qui a provoqué peu à peu la sédentarisation de populations humaines dans le Croissant fertile ( Moyen-Orient ), et partout sur la terre, il y a ± 10 500 ans… naissent l’agriculture, les cités, et tout ce qui s’en suit que nous connaissons, à commencer par la parole, les langues, passant de très rudimentaire à très sophistiquées en moins de 2 à 3 000 ans, le tout provoquer par la nécessité de penser, d’exprimer, de communiquer de plus en plus de connaissances abstraites liées à de multiples déductions toujours de plus en plus complexes, devant se transmettre de générations en générations, pour que la somme des connaissances abstraites ne s’oublient pas dans la nuit des temps… Les récits de la tradition orale devenant des sommes colossales, et comme « par hasard », se sont inventées à la même époques les religions, d’abord animistes, puis polythéistes ( plusieurs dieux ), enfin abrahamiques monothéistes ( un seul Dieu, mâle comme de raison… ), le plus performant des dispositifs culturel et structurant des sociétés qui a mis de l’avant l’idée qu’il fallait DOMINER la terre… «  multipliez-vous, remplissez la terre, rendez-vous en maîtres, et dominez les poissons des mers, les oiseaux du ciel… » etc…
L’impérialisme était né… et c’est en DOMINANT la nature qu’on est parvenu à la menacer en moins de 4 000 ans au point de pouvoir, dans ces derniers cent ans d’industrialisation et d’exploitation des ressources naturelles, changer le climat de la terre, à force de la DOMINER… jusqu’à menacer la survie de toute vie sur terre si l’activité polluante humaine n’est pas à tout le moins freinée d’ici des 20 prochaines années.

Pendant les ± 5 000 ans où s’est peu à peu incarnée la logoparturicoïtincidence ( compréhension du lien de cause à effet entre coït et parturition animale et sapienne ) dans des dispositifs culturels sans précédents s’est inventée l’idée sapienne de la conscience de soi, par déduction ; si le mâle est géniteur, créateur, producteur d’enfants, c’est donc qu’il est doté de pouvoir, de puissance ; un regard sur soi s’est développé de manière exponentiellement productive à maints égards intellectuels et techniques.

S’est aussi inventé l’idée de fin du monde. Un monde d’ignorance disparaissait pour faire place à un monde de Connaissance abstraites inouïes et… il n’était pas question d’y retourner à ce monde d’ignorance, c’est même devenu une obsession maladive.

Il y avait donc un avant et un après. Une fin d’un monde s’était produite. Le monde d’avant, le Paradis terrestre de l’insouciance nomade avait fait place à un autre ; le fruit de l’Arbre de la Connaissance à portée depuis 160 000 ans a un certain jour, corrompu ce monde de l’insouciante ignorance, forcément, le monde n’était pas éternel.

Et… lors du bombardement d’Hiroshima, nous avons découvert avec stupeur et tremblements que nous pouvions nous-mêmes provoquer cette fin du monde, alors que de tout temps c’était la nature qui nous avait terrorisé,es. Nous étions dès devenu plus fort qu’elle… plus puissant que la foudre, que les météores, que la tectonique des plaques.

Or, ce n’était là que la moindre des productions apocalyptiques des sapiens. Notre gestion irresponsable de notre rapport conquérant et méprisant avec la nature, nous est apparue ces derniers 50 ans, comme étant encore plus dévastatrice que la bombe atomique, que le fait de maîtriser les plus hauts savoirs, du seul fait de continuer à produire ce que nous produisons le plus prosaïquement du monde.

Nous sommes à la veille d’un autre Giga-bang culturel. Ou bien nous empêchons la fin naturelle du monde, et rompons avec le patriarcalisme débilitant et délétère qui a produit les abstractions dont nous sommes faits ( une rupture entamée déjà grâce au féminisme ), ou bien le patriarcalisme culturel et ce qu’il a pu produire achève de détruire la nature. La nature nous somme de renouer avec ce que nous étions à l’époque du Paradis terrestre en absorbant autrement le fait de savoir que le mâle a un rôle à jouer dans la parturition animale et sapienne.

Le Giga-bang culturel patriarcaliste

Le Giga-bang culturel provoqué par la logoparturicoïtincidence, a transformé du tout au tout les cultures sapiennes partout sur la terre, ayant mis au point des dispositifs culturels capables d’incarner dans le réel structurant des sociétés sapiennes cette connaissance abstraite jusque-là inconnue du pouvoir co-géniteur du mâle… Des sociétés et cultures plus obsédées que d’autre par ce que pouvait impliquer ce pouvoir géniteur des mâles se sont structurées désormais autour du rôle central et dominant des mâles, du mâle.

En mois de 3 ou 4 000 ans, de multiples dispositifs ont été mis au point… et certaines cultures ont tenu à faire en sorte que chaque mâle puisse démontrer à toutes et tous qu’il était bel et bien le géniteur de tels enfants nés de telle(s) femme(s). Mais ce ne fut pas simple… et il s’est avéré que le plus performant des dispositifs était d’appliquer aux femmes ce qu’on avait compris de la gestion des ses troupeaux… En isolant des mâles dans des enclos, lieux clos, telles femelles choisies, on pouvait contrôler les naissances et déterminer quel mâle choisi pouvait avoir accès à telles femelles choisies pour telle ou telle qualité, docilité, vigueur, adresse, qualité, couleur, etc…

Mais ce n’était pas simple de mettre les femmes libres jusque-là, dans des enclos, et pas simple de les soustraire à la saillie des mâles de toutes sortes… Le mieux pour ce faire, s’est avéré être le fait d’inventer une autorité supérieure devant en imposer à toutes et à tous… d’où l’idée des dieux… des déesses, des religions, et les récits structurants qui venaient avec… démontrant l’utilité d’obéir à telle prescriptions qui déterminait le rôle des un,es et des autres devant permettre de déterminer concrètement la Connaissance abstraite qui par déduction en était venu à la conclusion que le mâle a un rôle à jouer dans ce mystérieux phénomène qui fait en sorte que des enfants naissent des femmes… et en sorte que sans mâles, elles en sont parfaitement incapables… d’où l’invention de la virginité, devant être la responsabilité sous le magistère du PÈRE géniteur, et du mariage, un enclos métaphorique qui permettait à chaque mâle géniteur de démontrer à la communauté qu’il contrôlait SA femme… Le voile est l’affiche parfaite permettant de démontrer que telle(s) femme(s) de TEL mâle est bien sous le contrôle de tel mâle et que forcément donc, les enfants de telle(s) femme(s) sont bel et bien CEUX et CELLES de tel mâle, dominant de préférence, et concurrents entre eux quant à la possession de leurs troupeaux respectifs de bêtes, de femmes et d’enfants…

Et, pour s’assurer que cette Connaissance abstraite structurée par des récits la mettant en scène ne se perde pas dans la tradition orale, le mieux fut d’inventer un vecteur abstrait capable de contenir cette Connaissance, d’où l’invention de l’écriture… SAINTES comme de raison… ce qui fut fort utile pour déterminer quel mâle était propriétaire de quel troupeau de bêtes, de femmes et d’enfants, sur quel territoire capable de nourrir tout ce beau monde, afin, ensuite pour incarner dans la matière textuelle l’entente abstraite qui a permis de procéder aux échanges de biens que la vie pouvait engendrer… du coup, l’un des plus ancien artefact écrit qui nous est resté est une tablette d’écriture cunéiforme sur pain d’argile d’un contrat de vente d’un champ et d’une maison… le capitalisme s’est inventé à cette époque où s’est inventé de droit patriarcal de propriété, jusque-là rien n’appartenait à personne… la pensée s’est matérialisée abstraite de propriété s’est incarnée très vitre dans la matière. http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Sales_contract_Shuruppak_Louvre_AO3760.jpg

 

 Contrat-Sumérien-Louvre_AO3760
Contrat archaïque sumérien concernant la vente d’un champ et d’une maison.

Shuruppak, inscription pré-cunéiforme | Wikipédia |
Basse Mésopotamie entre 3400 et 3200 avant J.-C
Musée du Louvre, Atlas database: entry 9619
Height: 8.5 cm (3.3 in). Width: 8.5 cm (3.3 in). Depth: 2 cm (0.8 in).

 

« Le verbe fait chair » découle de cette matérialisation de la pensée abstraite et les premiers livres sont les SAINTES écritures. « Au début était le verbe ». Au début de cette ère patriarcaliste dans laquelle nous sommes toujours et de laquelle nous pouvons sortir si nous parvenons à mettre de l’avant le féminhumanisme égalitariste qui seul peut succéder à la culture patriarcaliste sexiste débilitante.

Et pour cela, il faut rompre avec l’impérialisme patriarcaliste ; rompre avec le nôtre et refuser celui des autres. Et pour cela, il faut se tenir loin de la dissociation cognitive multi-inter culturaliste. Pourquoi ? Parce que d’admettre l’impérialisme culturel n’est qu’un cadeau de grec donné aux cultures victimes de notre impérialisme, nous permettant de justifier le nôtre, qui ne fait de produire le contraire de ce qui est soi-disant souhaiter, l’ouverture au monde, la célébration de l’altérité.

« Les minorités « immigratoires » imposent des choses à la majorité ? Quoi exactement ? » 

Les populations immigrantes sont invitées par le multi-inter-culturalisme non pas à joindre une société d’accueil pour s’intégrer à la culture des sociétés d’accueil, mais invités à joindre leur communauté culturelle et ethnique vivant dans la société d’accueil, comme un corps étranger. Le multi-culturalisme allant jusqu’à nier l’existence d’une culture propre majoritaire, l’inter-culturalisme lui, la reconnaissant, reconnait tout autant les communautés culturelles en tant que corps distinct de la majorité d’accueil. Ce qui nie pareillement dans les pays d’origine des populations immigrantes la réalité de leur propre distinction culturelle, qui seront-elles aussi multiculturalisée et multiculturalisable… Ce qui ne fait que donner des raisons aux sectes islamistes, qui en quelque sorte sont complices de leur propre multiculturalisation en étant les plus actives quant à leur hégémonisme impérialiste. Ce sont elles qui réclame la reconnaissance par l’État de leur distinction communautariste, elles qui veulent que l’État admettent le port des signes distinctifs culturels jusque dans l’État, pour pouvoir obtenir la caution de l’État pour exister en tant que corps distinct dans le corps de la société d’accueil.

« Les minorités « immigratoires » sont impérialistes ? De quelles façons exactement ? » 

La France historique, d’avant les migrations venues récemment d’Afrique du Nord et d’Afrique coloniale, était la France, parce qu’elle avait eu le temps d’assimiler les flux migratoires venus de partout en Europe centrale et de l’Est, à la faveur des guerres napoléoniennes et de la Révolution russe. À telle enseigne que des populations juives ou de Russie blanche étaient indistinctement partie du corps culturel français.

Pareil pour l’Espagne historique qui est l’Espagne parce que le temps a permis d’intégrer l’apport génétique et culturel de la domination maure. Et chaque nation et culture pourrait pareillement être décrite en toutes ses distinctions qui participent à la richesse de la diversité culturelle et raciale de l’Humanité qui a mis 160 000 ans à se constituer telle qu’on la connaît encore, malgré l’occidentalisation du monde commencée à l’époque de la découverte de l’Amérique et de la constitution des empires coloniaux Européens.

Tout cela est menacé non seulement par les technologies de l’information, la mondialisation des économies, par l’impérialisme et le néo-colonialisme occidental et chinois, mais aussi par le standard de la multiculturalisation des cultures qui prend la PARTIE pour le TOUT, qui valide l’application de la qualité plurielle du TOUT, à toutes les parties.

« J’aimerais bien voir sur quels chiffres vous appuyez vos affirmations »

J’appuie mes affirmations sur ce que peut produire la logique multi-inter-culturaliste. Le fait d’appliquer la qualité du TOUT aux parties, ne peut que produire la disparition de la pluralité du tout, et la dévitalisation déterritorialisée des cultures, toutes étant soumises à cette uniformisatrice engeance.

Un trop grand flux migratoire dans un espace/temps trop court, encouragé à joindre des communautés culturelles reconnues et protégées, ne peut qu’homogénéïser des cultures, les rendre toutes semblables. Les grandes métropoles cosmopolites en sont l’exemple parfait. Elles sont toutes pareillement aseptisées et plurielles. On y trouve partout les mêmes standards et grandes marques multinationales déterritorialisées, sans ancrages, sans terroir, ne reste que les apparats de la diversité culturelle de l’Humanité.
Le souk d’Alger ne se transporte pas ; pas davantage que la campagne Toscane, les coteaux de Bourgogne, les temples Tibétains ; les rives du Gange ses ablutions animistes et cérémonies funéraires. Par contre, tout ça peut être détruit par des développements intempestifs multi-inter-culturalistes occidentalisants.

Pareillement ici, Montréal est en passe de devenir une ville anglaise multi-inter-culturelle, coupée du Québec, à force de montréaliser les flux migratoires, à force de montréaliser le Québec tout entier, à force de couper le Québec de Montréal et Montréal du Québec ; à force de montréaliser les mass-médias, les sièges sociaux, la culture, le politique, l’économie.

Les chiffres… Montréal ne sera bientôt plus de majorité d’origine neufrancienne ( Nouvelle-France ) et ce problème ne se réduit pas au fait que les Québécois,es d’origine neufrancienne ont migré en banlieue…

Les écosystèmes culturels

Nous avons compris ces derniers cinquante ans, que la bio-diversité était cruciale. La disparition des espèces, si elle a de tout temps été, devient préoccupante quand elle est généralisée. En ce cas, elle est un signal d’alerte, quelque chose ne va pas. Elle indique le plus souvent que l’écosystème est déréglé, par l’activité humaine, par la pollution qu’elle engendre. Elle blesse les populations, les cultures, voire les fait disparaitre.

On ne peut importer impunément dans un écosystème des espèces étrangères sans menacer les espèces indigènes. Il en est de même pour les cultures, les écosystèmes culturels, fragiles.

La plus élémentaire des précautions culturelles

La plus élémentaire des précautions écologiques est d’étudier à fond l’impact de l’activité humaine sur les écosystèmes. Le multi-inter-culturalisme débarque avec ses gros sabots et bulldoze ses dispositifs dans notre cour culturelle et linguistique. La plus élémentaire des précautions demande qu’on étudie la question en profondeur, en lieu et place de prendre la PARTIE pour le TOUT, en lieu et place de stigmatiser ce qui questionne le ravage provoqué par ces gros sabots.

L’assimilation de populations immigrantes

Ce qui doit être mis de l’avant, c’est ce que les sociétés humaines ont pratiqué depuis toujours, intégrer, digérer assimiler les flux migratoires. N’est donc pas ni reconnu, ni encouragé la constitution de communautés culturelles distinctes du corps culturel de la société d’accueil. L’assimilation se fait de génération en génération, par métissages génétiques et culturels. 

 

La valeur DÉMOCRATIQUE et de la DIVERSITÉ culturelle de l’Humanité

Voir aussi le texte suivant

Par Luc Archambault – Page perso facebook · lundi 2 septembre 2013

 

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire