L’heure des choix | Choisir entre AUTOCRATIE et DÉMOCRATIE !?

L’heure des choix entre AUTOCRATIE et DÉMOCRATIE !?

Publié dans Facebook le 18 mars 2013, 22:12

 

La réciprocité constituante | Tous les États doivent obéir à la même règle

Le POUVOIR du PEUPLE !? Le PEUPLE au pouvoir !

JdM-2013 03 18-Charles Lecavalier-Constitution – Couillard ouvre la porte à l’adhésion par approbation-

M. Couillard n’a toutefois pas voulu s’engager à tenir un référendum sur cette question. «Il y a également la possibilité d’approbation parlementaire» a répondu M. Couillard.

Drainville dénonce

Le ministre des Institutions démocratiques, Bernard Drainville, « ne peut pas croire » qu’un gouvernement oserait signer la Constitution sans tenir un référendum. Il exige que Philippe Couillard « s’engage à tenir un référendum pour signer la Constitution. »

«Ce sont les Québécois qui doivent décider si on doit ou non signer la Constitution. Ça n’appartient qu’à eux, pas à un gouvernement», a-t-il affirmé en entrevue au Journal.

 

Le coup d’État libéral PRISE II | Après le rapatriement unilatéral – La dictature gouvernementale !

Rompre avec la gouvernance collabo d’un État de clair déni démocratique !

Le Soleil | 2013 03 18 | Michel Corbeil | Couillard déjà confronté à deux bêtes noires du PLQ |

« Au point de presse, tenu au quartier général de sa formation politique, à Montréal, Philippe Couillard a répondu qu’il ne juge pas indispensable qu’un référendum vienne sanctionner la signature d’une nouvelle Constitution. « Il y a aussi la possibilité d’approbation parlementaire. »»

La Constitution du Canada n’a pas besoin d’obtenir l’aval référendaire des Québécois,es pour s’appliquer aux terres de la Couronne canado-britannique du Québec et pas davantage si elle est modifiée !?

VRAIMENT !?

L’État DÉMOCRATIQUE, c’est seulement pour l’État souverain du Québec, pas pour l’État PRÉSENT autocrate illégitime du Canada !? L’État ayant cours légal actuel peut s’imposer de force et d’autorité impériale de manière parfaitement démocratiquement ILLÉGITIME, sans jamais obéir à la rigueur de sa propre loi dite de la Clarté… !? La clarté c’est pour les autres dans cet État de grande noirceur démocratique !?

Pour changer ça, il faut appeler les Québécois,es à mettre TOUS les États sur le même pieds. TOUS les État quels qu’ils soient, présents ou à venir, doivent obtenir le clair OUI référendaire des Québécois,es. Il n’y a d’État démocratique que si les Actes constituants de l’État qui gouverne les gouvernements qui gouvernent Le PEUPLE sont approuvés par Le PEUPLE, à défaut, le gouvernement qui gouverne Le PEUPLE est gouverné par une Loi qui n’est pas celle du peuple, par une Loi qui s’impose par-dessus la tête du peuple.

Les Québécois,es doivent être placé.es devant un choix : choisir entre AUTOCRATIE et DÉMOCRATIE

Les canadianisateurs prétendent sans rire que l’État PRÉSENT peut s’imposer sans OUI référendaire, prétendent sans problème qu’une nouvelle Constitution peut s’imposer SANS OUI référendaire, par-dessus la tête du peuple, par la seule signature du gouvernement. Les souverainistes disent que seul un État disposant du clair OUI référendaire peut s’appliquer.

 

Qui peut trancher ? Nul autre que Le PEUPLE

En démocratie, seul Le PEUPLE peut trancher en matière d’État. Il faut donc l’appeler à trancher entre AUTOCRATIE et DÉMOCRATIE.

Les souverainistes peuvent le faire en prévoyant se faire élire sur la base d’un engagement radicalement démocratique qui prévoit appeler ce peuple à INVALIDER sur son sol et sous-sol national du Québec l’État ILLÉGITIME actuel ou rénové du Canada et TOUT État qui n’a pas obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es. Tous les États y compris l’État présent doivent obéir à la même règle radicalement démocratique. Le Canada doit obéir à sa propre loi dite de la Clarté. C’est la réciprocité constituante la plus élémentaire qui s’impose, qui doit s’imposer.

Si le Canada et sa Constitution sont si bienfaisantes, pourquoi la soustraire à l’aval référendaire enthousiaste des Québécois,es ? Parce que les canadianisateurs sont incapables d’obtenir le clair OUI référendaire des Québécois,es.

S’ils en sont incapables, c’est qu’elle n’est pas si bienfaisantes qu’ils le prétendent. Les canadianisateurs en sont donc réduits à NIER la primauté démocratique de la souveraineté du peuple et à s’en remettre non pas à l’Autorité démocratique suprême du peuple, mais bien à une Autorité qui se croit supérieure à celle du peuple. LA LEUR et celle de la légalité ILLÉGITIME de la Couronne canado-britannique derrière laquelle ils se cachent. Une Couronne qui s’impose unilatéralement de force et d’autorité impériale depuis la Conquête sans JAMAIS avoir obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es !

Une autorité qui n’est pas celle du PEUPLE, qui n’est pas DÉMOCRATIQUE. En démocratie Le PEUPLE dispose des pleins droits et pouvoirs démocratiques de la renverser, de l’INVALIDER sur SON territoire national. Suffit de l’appeler à trancher entre DÉMOCRATIE et AUTOCRATIE.

Il n’y a de gouvernement responsable que dans un État responsable, tous deux… « entièrement dépendant du peuple ».

C’est ce qu’a compris Louis-Joseph Papineau en 1867, après avoir demandé en 1837 un gouvernement responsable. Il a compris que le seul gouvernement responsable n’est démocratique que dans un État démocratiquement responsable devant Le PEUPLE ; quand donc nos élites soi-disant souverainistes le comprendront-elles ?

VIVE le Québec LIBRE !

Luc Archambault

 

déclarations constituantes de Louis-Joseph Papineau

« … il n’y a d’autorité légitime que celle qui a le consentement de la majorité de la nation ; de constitutions sages et bienfaisantes que celles sur l’adoption desquelles les intéressés ont été consultés et auxquelles les majorités ont donné leur libre acquiescement. »


Extrait de la conférence de Louis-Joseph Papineau donnée à
l’Institut canadien de Montréal le 17 décembre 1867

Citation gravée sur le socle de la statue de Louis-Joseph Papineau
Place du peuple souverain du Québec | ANQ

« Les sages et immortels rédacteurs de la DÉCLARATION DE L’INDÉPENDANCE AMÉRICAINE, consignèrent dans ce document les principes sur lesquels seuls sont basés les droits de l’homme et revendiquèrent et établirent heureusement les institutions et la forme de gouvernement qui seules peuvent assurer en permanence la prospérité et le bonheur social des habitants de ce continent, dont l’éducation et les moeurs, liées aux circonstances de leur colonisation, demandent un système de gouvernement entièrement dépendant du peuple et qui lui soit directement responsable. »

Adresse de la Confédération des six comtés au peuple du Canada
par Louis-Joseph Papineau ( La Minerve | 2 novembre 1837 )

 _________________________________________________________________

 

Couillard recule… son ballon d’essais n’a pas levé devant la levée de bouclier souverainiste…

Le Canada ne passe pas au Québec ! Ses partisans sont INCAPABLES d’obtenir le clair OUI référendaire des Québécois,es

Couillard doit se défendre sur son projet d’adhésion à la Constitution

19 mars 2013 17h55 | La Presse canadienne |

 

Ne reste pour les soi-disant souverainistes, à l’être vraiment… on est souverainiste quand on cesse de tolérer ce qui NIE la primauté effective de la souveraineté du peuple… lorsque tel de Gaulle on cesse de former des gouvernements collabos qui gouvernent Le PEUPLE en vertu d’une légalité ILLÉGITIME qui n’est pas celle du peuple… ce qui NIE la primauté de la souveraineté démocratique du peuple souverain du Québec.

Cette contradiction n’échappe pas au peuple… mais… l’on s’étonne que les soi-disant souverainistes ne fassent pas le plein du vote démocratique québécois…

Couillard et sa nouvelle génération d’apprentis-sorciers conservateurs est dans les cordes de l’arène démocratique. Nous sommes avisés, ils vont tout faire pour priver ce peuple de sa souveraineté démocratique. Ne reste qu’à la rendre effective. Rien de plus simple, faire ce qu’ils ne veulent pas faire : appeler ce peuple à INVALIDER l’État PRÉSENT. Ne pas faire ce qu’ils veulent faire, nous maintenir dans le rêve pour ne pas qu’on cesse de rêver pour s’occuper du PRÉSENT, des vraies affaires DÉMOCRATIQUES.

P.S.

JFL et la continuité canadianisatrice de la gouvernance collabo

M. Lisée, vous écrivez dans votre blog au titre Monsieur 38% à propos du référendum de 1992 sur la Constitution de Charlottetown que les Québécois,es…

« … rejetaient ainsi, à la fois, les amendements et la constitution d’origine ».

FAUX !

Les Québécois,es rejetaient OUI, la Constitution telle qu’amendée, mais pas la Constitution ayant cours légal depuis 1982, puisqu’une clause de la loi référendaire spécifiait bien qu’un NON à la Constitution amendée n’invalidait pas pour autant la Constitution ayant cours légal depuis 1982. Je suis surpris que cette clause ait échappé à votre intelligence de la question posée.

Comme du reste, un NON à l’État souverain, n’est pas pour autant un OUI à la Constitution ayant cours légal, comme le prétendent les canadianisateurs.

Et… OUI, votre démonstration de la fraude canadianisatrice de 1867 est éloquente ( 1er juillet : pourquoi la fête est-elle si triste ? ), elle est montre bien à quel point il ne suffisait pas de réclamer un gouvernement responsable comme l’avait fait en 1837 Louis-Joseph Papineau. Il en a pris toute la mesure en 1867 tel que le montrent ses … déclarations constituantes de 1837 et 1867. Il n’y a de gouvernement responsable que dans un État responsable.( VOIR CI-HAUT ).

La continuité, OUI, est bien le fait de la minorité activiste canadianisatrice. Mais elle ne fait qu’être le pendant d’une autre continuité que vous vous gardez bien de mettre en évidence. Celle qui consiste pour vous-même notamment, à participer personnellement à la constitution d’un gouvernement collabo de cet État de clair déni démocratique. Le ministre que vous êtes dans ce gouvernement collabo se garde bien de refuser de gouverner le peuple en vertu d’une Loi constituante qui gouverne le gouvernement qui gouverne le peuple qui est tout sauf celle du peuple. Il y a là une contradiction qui n’échappe pas au peuple.

Le jour où vous romprez avec la gouvernance collabo, comme l’a fait de Gaulle en juin 1940, et un certain François Mitterrand trois ans plus tard, comme il nous invitait à le faire en 1967 en s’écriant VIVE le Québec LIBRE ! la continuité canadianisatrice pourra faire long feu, mais pas avant. Ce cri de De Gaulle qui faisait à la face du monde libre de l’État du Canada un État de clair déni démocratique pareil à l’État d’exception PÉTAIN/Laval, était l’écho du cri qui terminait ses appels à la libération de la France en juin 1940 : VIVE la France LIBRE !

Le jour où vous et la députation soi-disant souverainiste le serez vraiment et le jour ou vous cesserez de participer à la négation de la primauté démocratique de la souveraineté de ce peuple ; le jour où sera brisée la continuité de la gouvernance collabo, forcément sera rompue la continuité canadianisatrice. A contrario, ces deux continuités se feront face ad infinitum, si vous et les soi-disants souverainistes refusent de faire ce que de Gaulle nous invitait à faire, à savoir, faire comme lui, appeler à l’indispensable et irréductible union des forces démocratiques du peuple, comme de Gaulle l’a pu et su faire de juin 1940 à la libération de la France, à savoir, de l’extrême gauche communiste internationaliste à l’extrême droite affairiste nationaliste en passant par l’extrême gauche socialiste.

Ce, autour d’un même Programme COMMUN d’État démocratique qui transcende les divisions sur la gouvernance de l’État et qui s’ENGAGE à refuser de gouverner le peuple quand le gouvernement qui gouverne le peuple est gouverné par une Loi d’exception autocrate qui n’est pas celle du peuple ; qui s’engage à appeler le peuple à invalider sur son sol et sous-sol national du Québec tout État qui, tel l’État du Canada ayant cours légal actuellement, n’a pas obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es. Ce qui renverse la dictature d’occupation canadianisatrice et qui la fait s’effondrer à la face du monde libre.

Ne reste plus qu’à appeler ce peuple à valider dans un référendum à double question ou à deux tours, la Constitution primordiale de la République démocratique du peuple souverain du Québec.<p> </p>Pour dénoncer les autocrates, il n’y a rien de mieux que de faire l’union des démocrates… mais encore faut-il pour cela rompre avec la gouvernance collabo de la dictature…<p> </p>Nous en sommes là… à l’heure des choix entre AUTOCRATIE ou DÉMOCRATIE !?

M. 100% DÉMOCRATIQUE, c’est pour quand ?

Nous sommes le 99% en faveur d’une démocratie à 100% et nous attendons M. 100% DÉMOCRATIQUE…

Luc A.

, , , , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire