2013 04 22 | Lettre à Daniel Paillé | Le BLOC DÉMOCRATIQUE québécois !

Le BLOC DÉMOCRATIQUE québécois !

Publié dans Facebook le 22 avril 2013, 19:1

 

M. Daniel Paillé | Chef du Bloc québécois |  du 11 décembre 2011 au 16 décembre 2013 |

Cher monsieur Paillé,

Comme vous vous en doutez, j’attendais de voir ce qu’il en était de votre Conseil général avec une brique et un fanal

Mais ce n’est pas ce que vous croyez…  je ne vais pas vous lancer une brique, mais vous la remettre pour réchauffer votre traineau et je vais me servir du fanal pour éclairer votre route… comme l’origine de l’expression l’engage. ( cf : Généalogie.planète )

Que vous promettiez un retour en force en 2015 est de bon aloi, voire de bon augure, sauf que, s’il n’est encore question que de la ramener avec la « défense du Québec » et la politique de l’évitement qui a fait sombrer le Bloc québécois, on n’ira pas loin… et ce n’est pas ça qui pourra mobiliser les DÉMOCRATES du Québec.

« Notre approche, c’est de dire, écoutez, le NPD, par ses gestes, ses politiques et ses votes, c’est manifestement un parti fédéraliste, et il prend, comme les libéraux et les conservateurs, pour les intérêts du Canada d’abord et avant tout », a résumé M. Paillé. »

Ça commence par dire les vraies affaires…

Il n’y a pas un telle chose que des partis fédéralistes quand ces partis VALIDENT l’État de clair déni démocratique actuel qui s’impose sans OUI.

FÉDÉRALISME = feodus = ALLIANCE, traité

Il n’y a d’ALLIANCE que LIBREMENT CONSENTIE entre des entités SOUVERAINES.

L’État du Canada qui s’impose par-dessus la tête du peuple souverain du Québec depuis la Conquête n’a jamais été le fait d’un LIBRE consentement, de LIBRE ALLIANCE, ni en 1759 dans Québec occupée sous loi martiale ; ni en 1867 sous la loi de l’AANB mise aux voix dans le seul Parlement de Westminster à Londres ; ni en 1982 sous la loi unilatérale du même Parlement de Westminster qui a créé ex nihilo d’autorité impériale la Couronne canado-britannique qui trône au sommet de l’État qui s’applique aujourd’hui ILLÉGITIMEMENT à NOTRE sol et sous-sol national du Québec SANS OUI référendaire d’aucune sorte. Un NON à l’État à venir, n’est pas un OUI à l’État PRÉSENT qui s’applique. Pas davantage que le NON à Charlottetown n’était un OUI à l’État SOUVERAIN.

Il n’y a de FÉDÉRALISME que DÉMOCRATIQUE, ce qui n’est pas le cas de l’État qui s’IMPOSE sans OUI.

Il n’y a de FÉDÉRALISTES que DÉMOCRATES. Il n’y a de FÉDÉRALISTES DÉMOCRATES que s’ils REFUSENT de reconnaître la validité démocratique de l’État qui s’applique au sol et sous-sol national du peuple souverain du Québec SANS OUI ; un État qui s’applique ILLÉGITIMEMENT, de facto, non sans DÉSAVOUER  légalement mais ILLÉGITIMEMENT le refus d’adhérer à la Constitution qui s’APPLIQUE voté unanimement par la députation élue du peuple souverain du Québec qui siège à l’ANQ.

Les soi-disant néo-DÉMOCRATES ne sont NI fédéralistes, NI démocrates… s’ils tolèrent sans recours l’État PRÉSENT qui s’applique sans OUI. Il faut le dire…

À défaut, les soi-disant néo-DÉMOCRATES peuvent prétendent impunément être et fédéraliste et démocrates, alors qu’ils sont de parfaits autocrates qui tolèrent la NÉGATION du principe premier du fédéralisme démocratique… à savoir le LIBRE aval du PEUPLE manifesté jamais aussi clairement que par son clair OUI référendaire… SANS même l’aval de la députation du peuple.

Si vous ne DÉNONCEZ pas la falsification, l’usage de faux en écriture, la fraude politique, vous n’êtes au Bloc collabo que les COMPLICES de la fraude… Comment voulez-vous que ce peuple reconnaisse en vous, dans le Bloc québécois, un BLOC DÉMOCRATIQUE capable de renverser la dictature canadianisatrice, capable de mettre Le PEUPLE au POUVOIR, au SOMMET de l’État qui s’applique au PRÉSENT sur son territoire national du Québec !?

Il ne le peut pas, et c’est ce qui a justifié nombre de souverainistes de voter pour le NPD en 2008… Vous comptez seulement sur le fait qu’on les disent maintenant FÉDÉRALISTES pour faire en sorte que les souverainistes retournent au bercail ? VRAIMENT !? Simplement parce qu’il faut défendre les intérêts du Québec sous dictature, SANS prévoir appeler ce peuple à la RENVERSER… C’est ça qui va motiver les souverainistes autant engagés que découragés !? VRAIMENT !?

Et qu’est-ce qui va empêcher les  « fédéralistes » de voter pour le PLC et le NPD ? RIEN !

Rien si RIEN n’est fait pour dénoncer les AUTOCRATES du NPD, du PLC et du PC

M. Paillé a aussi prédit que les élections fédérales de 2015 allaient faire l’objet d’une lutte à trois, au Québec, entre les libéraux, les néodémocrates et les bloquistes.

Le choix à faire ne doit pas se faire entre 3 options semblables qui TOUTES font semblant que nous vivons en DÉMOCRATIE alors que nous vivons sous dictature d’occupation INCAPABLE d’obtenir le clair OUI référendaire des Québécois,es.

Le CHOIX à faire : DICTATURE ou DÉMOCRATIE !?

Vous devez offrir aux Québécois,es un VRAI CHOIX. Un choix DÉMOCRATIQUE historique…

Un choix entre un Bloc DÉMOCRATIQUE québécois qui refuse la gouvernance collabo d’un État de clair déni démocratique canadianisateur qui s’impose SANS OUI et entre les AUTOCRATES, ces soi-disant néo-DÉMOCRATES qui ne le sont juste pas démocrates puisqu’ils valident un État SANS OUI, tout comme les Libéraux et Conservateurs.

Je comprends que vous acceptiez de temporiser pour l’instant… mais il faudra bien un jour que les Québécois,es puissent AVOIR le choix… puissent disposer d’une DÉPUTATION en exercice et candidate autant à Québec qu’à Ottawa qui DÉCIDE de mettre le peuple au pouvoir ; qui DÉCIDE de faire ce qu’il faut pour donner à ce peuple l’OCCASION de RENVERSER la dictature d’occupation canadianisatrice ; pour RENVERSER cet État de faux-semblant démocratique, cette DICTOcratie, cette DÉMOcrature.

Le BLOC DÉMOCRATIQUE québécois doit être le fer de lance de ce RENVERSEMENT, pour que s’EXPRIME enfin le vote DÉMOCRATIQUE des Québécois,es en disposant d’un VRAI CHOIX. Mais encore faut-il leur donner le choix… et pour ça il faut que le BLOC cessent de passer sous silence les vraies affaires démocratiques…

J’ose croire que ce qui fera l’objet des discussions au Bloc dans les prochains mois tiendra compte de ce qu’engage l’implacable LOGIQUE démocratique, pour qu’il mette au CENTRE de son PROGRAMME, pour que vous mettiez au centre de VOS déclarations, la DÉMOCRATIE et ce qu’elle ENGAGE… ne serait-ce que pour confronter les néo-DÉMOCRATES à ce que veut dire en DÉMOCRATIE la SOUVERAINETÉ du PEUPLE…

Un gouvernement de COALITION NATIONALE DÉMOCRATIQUE

Les Québécois,es DÉMOCRATES n’attendent que ça… Il,elles ont appuyé la Coalition formée par Stéphane DION… ont élu le NPD parce qu’il était le seul à pouvoir la mettre en place à Ottawa même après les élections… non pas parce que c’était le bon Jack… Le bon Jack était un bon Jack parce qu’il appuyait la COALITION et était en mesure de la mettre en place, parce qu’il le voulait…

Si le BLOC DÉMOCRATIQUE veut la DÉMOCRATIE, contre la DICTATURE, les DÉMOCRATES québécois,es même fédéralistes vont appuyer ce Bloc DÉMOCRATIQUE.

Mais pour ça, il faut qu’une VRAI Coalition se forme à Québec… Le Bloc peut jouer un rôle déterminant à cet égard… Il DOIT se commettre, d’autant parce qu’il n’est pas en conflit d’intérêt…

Le Bloc DÉMOCRATIQUE québécois doit faire tomber les obstacles…

  • Un OBSTACLE : la confusion entre PROGRAMME COMMUN de GOUVERNEMENT progressiste et PROGRAMME commun d’État DÉMOCRATIQUEQui dit COALITION de gouvernement dit programme COMMUN de gouvernement de centre, de gauche ou de droite…
    Or… ce n’est valide que dans un État démocratiquement valide…
    Or… l’État PRÉSENT n’est pas démocratiquement valide… Il faut donc REFUSER de former le gouvernement du peuple alors que ce gouvernement qui gouverne Le PEUPLE est gouverné par une Loi constituante qui n’est pas celle du peuple. Il faut élire un gouvernement de LIBÉRATION DÉMOCRATIQUE qui s’engage AVANT les élections à  RENVERSER l’État PRÉSENT ( non pas seulement le gouvernement ), pour que lui succède un État DÉMOCRATIQUEMENT valide.
  • Le PQ a raison de refuser l’union avec QS autour d’un « programme COMMUN de gouvernement de gauche », ce serait ouvrir grande la porte à l’élection de la droite… ;
  • QS a raison de craindre qu’un programme de type UNION de la gauche ( en France ) ne fasse que favoriser le PQ…Le parti communiste français associé à un tel programme COMMUN du gouvernement de la gauche a quasiment disparu, avalé qu’il a été par le parti socialiste plus au centre. QS craint comme la peste un tel avènement ; QS invoque n’importe quoi et son contraire pour empêcher qu’un tel avènement se produise ; sauf que, si c’est d’autre chose qu’il est question… 

Il doit donc être question d’un programme COMMUN d’État qu’il nous faut, ce qui n’a rien à voir avec un programme COMMUN de GOUVERNEMENT

Mais pour ça il faut cesser de se contenter de généralités sans substance…

Il faut le dire que c’est le type de programme COMMUN d’État mis de l’avant par de Gaulle en juin 1940 que nous devons mettre de l’avant, non pas un programme COMMUN de gouvernement de la gauchequi a permis à terme l’élection du président socialiste François Mitterrand dans les années 80… ( Cf : Programme COMMUN de la gauche française  )

En juin 1940 cet appel à la LIBÉRATION de De Gaulle a pu rallier TOUS les DÉMOCRATES ligué,es CONTRE la dictature d’occupation sans OUI, et ce, de l’extrême gauche communiste internationaliste et stalinienne, à l’extrême droite affairiste nationaliste, en passant par l’extrême centre socialiste… Nous pouvons la faire nous aussi cette union. Il y a URGENCE et NÉCESSITÉ nationale ; il y a urgence DÉMOCRATIQUE.

Pour que tombent les obstacles, doit se présenter une option radicalement démocratique ce qui OUVRE un large front DÉMOCRATIQUE seul capable de transcender la gouvernance de centre, de gauche ou de droite, qui met fin à 253 ans de gouvernance collabo. Elle nous a été utile un temps, elle ne l’est plus.

Le BLOC DÉMOCRATIQUE québécois peut AGIR, il DOIT agir. AGIR en tant que PROMOTEUR de cette INDISPENSABLE et IRRÉDUCTIBLE UNION DÉMOCRATIQUE. Il doit la NOMMER, la décrire, la mettre en place, la distinguer du programme de gouvernement. Il doit éduquer nos élites, leur expliquer, pour que soient lever les obstacles qui aveuglent leur entendement politique.

En s’associant à QS et l’ON, le Bloc et le PQ ne FERMENT pas les portes à la CAQ par exemple, ni à sa clientèle politique ni aux Verts, ni à celle des Verts… La CAQ et le NPD se trouvent en ce cas, et en ce cas seulement, CONFRONTÉS à leurs responsabilités d’État.  Mais ils ne les sont confrontés si le PQ et le Bloc pratiquent encore la politique de l’évitement, la politique de la gouvernance collabo qui passe sous silence la nature dictatoriale de l’État qui s’impose PRÉSENTEMENT, et qui NIE la primauté de la SOUVERAINETÉ du PEUPLE.

L’interpellation de Lucien Bouchard eu égard à la violation des principes fondateurs de l’État de droit a confronté la CAQ. Elle n’a pas eu le choix de se gouverner en conséquence de la Raison d’État. Mais il elle persistait demain… à refuser d’endosser le PROGRAMME COMMUN d’État DÉMOCRATIQUE qui serait mis de l’avant ( non pas un programme d’UNION de la GAUCHE progressiste… ) par nos forces citoyennes et démocratiques, elle ne pourra que s’isoler et ne pourrait faire d’elle qu’une alliée objective de l’État de clair déni démocratique canadianisateur… Quel,le démocrate, quel,le souverainiste se croirait justifié,e en ce cas de voter pour un tel parti collabo de l’État de clair déni démocratique canadianisateur… ? Que peut la CAQ, que peuvent les néo-démocrates, sans le vote souverainiste ? Les néo-démocrates qui refuseraient de se gouverner en conséquence de la primauté DÉMOCRATIQUE de la souveraineté du peuple seraient pareillement confrontés à leurs propres contradictions autocrates. Quel souverainiste se croirait autorisé à voter pour un tel parti de clair déni démocratique canadianisateur… ?

Ce programme COMMUN d’État se résume à une seule chose, mettre Le PEUPLE au pouvoir, au sommet de l’État. CESSER de participer à la NÉGATION de la souveraineté du peuple, alors qu’on se dit « souverainiste ».

Pour cela, il faut PRÉVOIR avant les élections, et sitôt élu,es, APPELER sans condition ni délai nul autre que Le PEUPLE à se poser dans l’État PRÉSENT, en tant que seule autorité démocratique suprême valide, capable de choisir entre DICTATURE et DÉMOCRATIE, entre un État du Canada qui s’impose sans OUI, et un État VALIDE qui obtient un clair OUI.

L’État PRÉSENT nie la primauté de la souveraineté du peuple.

On peut s’entendre là-dessus ! Quel DÉMOCRATE peut être contre ça ?

Le PEUPLE dispose des pleins droits et pouvoirs démocratiques constituants capables d’INVALIDER cet État de clair DÉNI démocratique.

Quel démocrate peut être contre ça ? CONTRE le fait d’APPELER sans condition ni délai Le PEUPLE Souverain du Québec à USER de ses pleins droits et pouvoirs DÉMOCRATIQUES, et ce, dès après l’élection d’un gouvernement ce COALITION nationale démocratique majoritaire, en siège et si possible en voix.

On cesse de pelleter par en avant et on règle la question… en lieu et place de cataplasmes sur un abcès dentaire qui mine et contamine l’ensemble de notre corps politique, économique, social, culturel et identitaire.

Suffit que cette Coalition majoritaire DÉMOCRATIQUE appelle sitôt élue Le PEUPLE à PROCLAMER par référendum à double question :

  • INVALIDE sur SON sol et sous-sol national du Québec TOUT État qui, tel l’État du Canada illégitime qui a cours légal ILLÉGITIME au moment de l’appel aux voix, n’a pas obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es ;OUI / NON
  • et SEULE VALIDE la Constitution primordiale de la République démocratique du peuple souverain du Québec adoptée par la députation du peuple souverain du Québec.OUI / NON

Dès après un OUI à ces deux questions constituantes, se tiennent les élections à la présidence de la République et à la Chambre des régions qui rapatrie à Québec la députation du Québec siégeant à Ottawa sous sénat élu ; dès après ces élections un large processus constituant permet à ce peuple de disposer sous République des institutions héritée de 253 ans de dictature d’occupation canadianisatrice canado-britannique pour en faire des ACTES constituants à son image et à sa ressemblance.

Au terme du mandat électoral de la députation de l’ANQ, des élections sous proportionnelle sont déclenchées, les partis mettent de l’avant leur différents programmes de gouvernement, plus à gauche ou plus à droite… SOUS république DÉMOCRATIQUE.

On ne pourra pas s’entendre sur un Programme de gouvernance…

QS le martèle, et ne martèle que ça… Le PQ le martèle et ne martèle que ça…  mais on PEUT s’entendre sur UN même PROGRAMME commun d’État DÉMOCRATIQUE, trans-idéologique, trans-partisan et trans-générationnel… AVANT les élections

Un Dispositif de Proportionnelle pragmatique partie de la CN-DSQ | COALITION NATIONALEDémocratie et Souveraineté- permet de battre les adversaires de la VRAIE Coalition nationale DÉMOCRATIQUE.

Proportionnelle pragmatique

  • Un OBSTACLE : 253 ans de gouvernance collaboIl nous faut admettre que nous avons formé des gouvernements collabos d’un État de clair déni démocratique… par facile…
    On ne peut le faire sans qu’un renversement s’opère et dans un ordre bien précis. Il faut être prêt à faire face à ce qu’engage un tel renversement. Tout ça met du temps à se mettre en place… mais ce n’est pas une raison pour ne pas mettre en place le dispositif politique utile. À commencer par faire la distinction entre PROGRAMME COMMUN d’État et PROGRAMME COMMUN de gouvernement. >>

JE ME SOUVIENS ! 

 

NOUS avons oublié que nous vivons depuis 253 ans sous une dictature…

NOUS avons oublié qu’en 1867 Louis-Joseph Papineau a bien observé qu’il ne saurait y avoir de gouvernement responsable que dans un État RESPONSABLE démocratiquement. 

 

déclarations constituantes de Louis-Joseph Papineau

 

2013 04 22 | Lettre à Daniel Paillé | Le BLOC DÉMOCRATIQUE québécois ! dans DÉMOCRATIE 101 | politique Qc

« … il n’y a d’autorité légitime que celle qui a le consentement de la majorité de la nation ; de constitutions sages et bienfaisantes que celles sur l’adoption desquelles les intéressés ont été consultés et auxquelles les majorités ont donné leur libre acquiescement. »

Extrait de la conférence de Louis-Joseph Papineau donnée à
l’Institut canadien de Montréal le 17 décembre 1867

Citation gravée sur le socle de la statue de Louis-Joseph Papineau
Place du peuple souverain du Québec | ANQ

 Bloc québécois dans Lettres aux élites politiques du Québec

« Les sages et immortels rédacteurs de la DÉCLARATION DE L’INDÉPENDANCE AMÉRICAINE,  consignèrent dans ce document les principes sur lesquels seuls sont basés les droits de  l’homme et revendiquèrent et établirent heureusement les institutions et la forme de gouvernement qui seules peuvent assurer en permanence la prospérité et le bonheur social des habitants de ce continent, dont l’éducation et les moeurs, liées aux circonstances de leur colonisation, demandent un système de gouvernement entièrement dépendant du peuple et qui lui soit directement responsable. »

Adresse de la Confédération des six comtés au peuple du Canada par Louis-Joseph Papineau ( La Minerve | 2 novembre 1837

NOUS avons oublié pourquoi NOUS n’avons pas le goût de fêter la Fête du Canada… D’aucuns nous le rappellent… MAIS ce n’est pas suffisant…

Jean-François Lisée – Actualité 2010 06 30

« Célébrer… une fraude – 1er juillet : Pourquoi la fête est-elle si triste ? -

L’ANQ doit faire PLUS que de simplement refuser d’adhérer…

Elle doit, grâce à l’élection d’une députation majoritaire de LIBÉRATION, appeler ce peuple à USER de ses pleins droits et pouvoirs démocratiques puisque Le PEUPLE est SOUVERAIN, et puisqu’il l’est QUEL QUE SOIT l’État qui s’impose ou se propose…

Il l’est par définition DÉMOCRATIQUE. Ne reste qu’à RENDRE EFFECTIVE ce principe premier de la DÉMOCRATIE.

Il faut cesser de SUBORDONNER cette EFFECTIVITÉ à quoi que ce soit. Il faut cesser de la SUBORDONNER à un avènement qui ne vient pas. Il faut cesser de la SUBORDONNER à l’a souveraineté de l’État ; à l’avènement de la proportionnelle ;  à des conditions gagnantes ; à faire son LIT ; à la tenue d’un large processus constituant ; à la définition d’un pays de projet ou à un projet de pays ; au déficit zéro ; au bon gouvernement ; au ralliement au seul PQ… ou que sais-je !?

JE ME SOUVIENS ! … de ce qu’engage la DÉMOCRATIE !

… à savoir, RIEN D’AUTRE que l’EFFECTIVITÉ de la SOUVERAINETÉ du PEUPLE sur SON sol et sous-sol national du Québec, quel que soit l’État qui se propose ou s’applique.

Le BLOC DÉMOCRATIQUE QUÉBÉCOIS est directement concerné par l’État qui s’applique par-dessus la tête du peuple, il siège dans son parlement, là ou ce peuple n’a pas de prise, puisque sa représentation sera toujours MINORITAIRE…

Le FRENCH POWER est un leurre ! Les Rocheuses appartiennent à la majorité canadian… Les Laurentides appartiennent à la majorité québécoise, à personne d’autre…

Et si les Rocheuses nous appartiennent, il faudrait que ce soit DÉMOCRATIQUEMENT… non pas SANS oui…

Si l’État de la Couronne canado-britannique est si bienfaisante… DÉMOCRATIQUE, alors qu’elle obtienne le clair OUI constituant des Québécois,es. Comme ce n’est pas le cas… cet État n’est juste pas ni DÉMOCRATIQUE, ni bienfaisant… c’est juste un État de clair DÉNI démocratique… Rien d’autre !

  • En France la Constitution française du 4 oct. 1958 APPROUVÉE par un clair OUI référendaire s’APPLIQUE ;
  • La Constitution de l’Espagne monarchiste s’applique VALABLEMENT ( référendum du 6 déc. 1978 )
  • En Irlande, c’est la Constitution de 1937 approuvée par RÉFÉRENDUM qui s’APPLIQUE ;
  • En Suisse, c’est la Constitution de 1999 approuvée par RÉFÉRENDUM qui s’APPLIQUE…

Pourquoi l’État sans OUI du Québec ne peut s’APPLIQUER alors que l’État SANS OUI du Canada s’applique à NOTRE territoire national du Québec ? POURQUOI ?

Parce que le souverainisme étatique historique a omis de rendre EFFECTIVE la SOUVERAINETÉ du PEUPLE…

Parce que nous avons omis de nous occuper de l’État PRÉSENT, happés que nous avons été par l’État À VENIR !

Il faut nous occuper du PRÉSENT…

La Coalition AVENIR du Québec n’a de sens que si elle s’OCCUPE de l’État PRÉSENT…

Pour nous occuper de l’État PRÉSENT, ça ne peut être que l’affaire d’un seul PARTI… que du seul PQ d’un Québec soliTAIRE…

Il nous faut un BLOC DÉMOCRATIQUE QUÉBÉCOIS ! À Québec ET Ottawa !

Luc Archambault, Lévis, artiste et citoyen.

NOTA BENE

M. Daniel Paillé n’est plus chef du Bloc québécois, mais ce que je lui ai transmis en 2013 est toujours d’actualité en 2015 et vaut pour son successeur Mario Beaulieu.

, , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire