Lisée VS Parizeau !? Lisez Parizeau !

Lisée VS Parizeau !? Lisez Parizeau !

Publié dans Facebook le 9 mai 2014, 15:49

Sport politique extrême: contredire (un peu) Jacques Parizeau

Blog de , publié le 2014 05 05 

RÉPLIQUE à JFL…

Parizeau-Lisée

 

DE UN… JFL prend de gros raccourcis en prétendant que Jacques Parizeau ne parle que de référendums sectoriels pendant la campagne électorale de 1989… Pour mieux ensuite justifier ses choix politiques pour le moins discutables… lui qui se dit « déboussolé par l’ampleur de la défaite du 7 avril » ; du moins si on se réfère à ce qu’on peut lire dans Bilan du siècle USherbrooke au sujet de ces élections :

« La principale différence entre péquistes et libéraux est évidemment sur le plan constitutionnel. Sous son nouveau leader, le Parti québécois promet d’être souverainiste « avant, pendant et après les élections ». (11 août, p. 1) Parizeau propose de tenir des référendums sectoriels afin de rapatrier au Québec des pouvoirs exercés à Ottawa, tout en entreprenant des travaux de mise au point d’une Constitution québécoise avant la tenue d’une consultation sur la souveraineté. Une approche qu’il résume comme « la mise en place d’un vrai gouvernement mais aussi d’un vrai pays ». Bilan.USherbrooke Élections 1989 (14 août, p. 1)

Jacques Parizeau parle de TENIR des RÉFÉRENDUMS sectoriels et parle d’entreprendre des travaux constituants devant précéder un RÉFÉRENDUM sur la souveraineté de l’État… Bon d’accord, c’est toujours la gouvernance collabo de bon gouvernement qui est en cause, mais il est malgré tout question d’engager un processus constituant digne de ce nom…

DE DEUX… JFL écrit : « On ne retrouve d’ailleurs pas, dans ces années d’un PQ dirigé par M. Parizeau, d’effort particulier de promotion de la souveraineté auprès de l’opinion, par des publications, tournées, blitz ou autres. C’est la personnalité de M. Parizeau qui fait la différence. »

FAUX… non pas seulement la personnalité de Jacques Parizeau, mais ce qu’il fait, pour PRÉPARER la suite… à savoir réfléchir à ce que serait un Québec souverain… « M. Parizeau avait personnellement clarifié la position sur le dollar, la dette, le commerce et les frontières et avait ramené l’association Québec-Canada à sa plus simple et réaliste expression »… ce qui n’est pas rien… en minimiser la portée est tout sauf fertile… « … j’ai pu constater en septembre 1994 qu’il n’y avait pas de travaux préparatoires pour l’indépendance dans les cartons lors de la prise du pouvoir. » Dans les cartons peut-être pas… mais dans la tête de M. Parizeau… qu’en était-il ? Et dans ce que nous pouvions en comprendre, qu’en était-il ? Il en était qu’il était évident qu’il n’était pas question pour lui de gouverner le Québec comme si de rien n’était…

DE TROIS... Qu’est-ce qui n’est pas clair pour JFL dans l’affirmation de Jacques Parizeau qui dit être vraie ? « Si vous nous élisez, nous tiendrons un référendum dans les 8 à 10 mois après l’élection. »

Et si… « C’est davantage l’opposition libérale qui ramenait constamment sur le tapis le sujet de « l’enclenchisme » c’est-à-dire de l’engagement péquiste d’enclencher le processus référendaire au lendemain de l’élection » forcément… la campagne a porté sur le RÉFÉRENDUM comme elle a porté sur le RÉFÉRENDUM en mars avril 2014…

 

DE QUATRE…  « Les études Le Hir avaient une réelle valeur et auraient été utiles pour la réalisation de la souveraineté, mais la controverse les entourant leur enlevèrent tout impact positif dans l’opinion publique. A l’aube du référendum, un scandale sur la gestion des fonds du ministère par un haut-fonctionnaire nous entraînèrent au plus bas dans les sondages. »

Qu’est-ce que ça change ! Il faut des études de valeur, il faut les publier… il faut bien

DE CINQ  « Les Commissions n’eurent aucun effet sur la hausse de la volonté souverainiste dans l’opinion. »

Peut-être pas… mais l’approfondissement est patent… c’est la consolidation des fondements de la démarche souverainiste qui compte ici, comme ailleurs, quand on engage un tel processus…

DE SIX  « Il est tentant mais très dangereux de penser que 41% des Québécois sont souverainistes. Comme je l’ai expliqué ici sur la base des études du Groupe de recherche sur l’opinion publique, la proportion des Québécois qui croient réellement à la souveraineté n’est plus que de 28%. »

OUI, c’est dangereux de penser que 41% des Québécois,es se disent prêt à voter OUI à un référendum portant sur la SEULE souveraineté du Québec… ( sans partenariat ni rien d’autre ), comme il est d’usage depuis 10 ans dans les sondages… alors même qu’une telle question n’a jamais obtenu plus de 28% des intentions de vote à la veille du référendum de 1995… c’est dangereux pour les canadianisateurs… Pour les souverainistes c’est une base très solide.

Les calculs fumeux de JFL ne tiennent pas la route…

« On peut penser que c’est le résultat d’une trop longue absence de pédagogie souverainiste, mais on ne peut tabler aujourd’hui sur le fait que 41% des électeurs n’attendent qu’un signal de ferveur souverainiste pour se regrouper autour du PQ. »

Bien sûr qu’on peut tabler sur le fait que le Québécois ne veulent pas de la Constitution du Canada actuel ; qu’il,elles ne demande pas mieux que d’en changer, cela dit, oui, il faut plus que de la pédagogie pour que se créent les conditions capable de renverser l’État de clair déni démocratique canadian… Notamment, cesser de prétendre que le seul PQ pourra faire l’UNION des forces démocratiques citoyennes et politiques du Peuple Souverain du Québec.

DE SEPT« Normalement, s’il existait un bassin important d’indépendantistes déçus du PQ et motivés principalement par le projet, on aurait du voir une augmentation du vote ON en avril. Or, Option Nationale a perdu les 5/8e de son vote de 2012. »

NORMALEMENT ! Peut-être… mais qu’est-ce qui est NORMAL ?

Il est normal que les souverainistes ne se mobilisent pas, faute d’UNION des forces démocratiques citoyennes et politiques souverainistes… faute de pouvoir compter sur une FORCE politique conséquente… 28% des Québécois,es ne se sont pas déplacé,es pour voter… dont ± 50% de souverainistes stationné,es dans le champ du désenchantement et de la démission…

Que l’ON n’ait obtenu que 30 000 voix, ne veut pas dire que le «bassin» est vide, seulement du fait que l’eau y dort… et 30 000 personnes motivées, c’est tout sauf rien… dans un stade… c’est hénaurme… ! Ne reste plus qu’à créer les conditions utiles qui donne l’occasion aux Québécois,es de se prononcer sur l’État PRÉSENT de clair déni démocratique canadian.

DE HUIT Là JFL est vraiment à cours d’argument, son procès d’intention est pathétique…

« Pour M. Parizeau, la voie référendaire n’a toujours été qu’un pis-aller pour réaliser l’indépendance. Il aurait préféré la voie parlementaire ou, lors de débats en 2004, un référendum sur une constitution. »

Jacques Parizeau dans son discours historique de clôture du Colloque des IPSO du 6 juin 2009, a clairement exposé son sentiment quant à la question… il a déclaré :

« Robert Laplante a rallumé tout le débat. Je dois le dire d’une façon tout à fait remarquable et je l’ai appuyé. Mais le congrès de 2005 du PQ a décidé que ça serait pas ça, ça ne se passerait pas comme ça, que ça serait un référendum. Bon, je veux bien que l’on éternise le débat, mais ça ne nous donne rien ça. Si on veut prendre le pouvoir dans trois quatre ans, puis là, préparer un référendum pour réaliser la souveraineté du Québec, une discussion comme celle-là, c’est tout à fait possible, c’est tout à fait démocratique et c’est parfaitement stérile.»

Donc, Jacques Parizeau est parfaitement cohérent avec la pratique internationale… ce qui ne l’est pas c’est que JFL tolère que l’État du Canada LUI s’impose par-dessus la tête démocratique référendaire des Québécois,es… SANS jamais avoir ni sollicité ni obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es pour ses Actes constituants, alors que c’est la norme internationale de nos jours…

DE NEUF « … au moment où on sent une forte volonté militante de recentrer l’action du parti sur le thème de la souveraineté — qui serait à prendre où à laisser par l’électorat — il faut se garder de croire au mythe d’une période bénie où les succès passés du PQ auraient été liés à cette promotion, y compris lorsque M. Parizeau était aux commandes. »

Nul besoin de carburer à ce « mythe » pour mettre de l’avant la SOUVERAINETÉ démocratique du Peuple…

DE DIX « … les leaders successifs du PQ ont du composer avec les limites de la promotion de la souveraineté comme outil de mobilisation de l’électorat. »

« Il serait intéressant d’imaginer ce que serait, entre 2014 et 2018, un nouvel effort de pédagogie souverainiste qui pourrait avoir un impact significatif dans l’opinion — sachant que rien de ce que le PQ et ses militants pourront faire n’aura de relais dans les médias. »

OUI, ce serait intéressant… comme s’il fallait que les médias ( sous-entendu traditionnels de masse ) fassent le travail à notre place… comme si tout ne pouvait et ne devait passer que par les médias traditionnels de masse… non pas par la mobilisation citoyennes sur le terrain…

Comme si les nouveaux médias et la multiplication des tribunes ne pouvait pas changer la donne…

DE ONZE « Il est possible d’affirmer, aujourd’hui, que puisque tout a été tenté, ne reste plus que la promotion pure de la souveraineté. Mais ce ne serait pas un retour à une époque bénie et révolue. Ce serait ouvrir une nouvelle époque. »

Qui dit le contraire !?

Sauf que… même si l’époque dont on parle n’était pas bénie… il faudrait quand même admettre que le fait de mettre de l’avant la souveraineté de l’État ( assortie à une offre de partenariat ) a quand même fait passer l’option de ±40% à ± 50%…

DE DOUZE He OUI, ne reste plus que faire la promotion pure de la SOUVERAINETÉ du Peuple, la promotion pure de la DÉMOCRATIE, la promotion pure de ce qu’engage la DÉMOCRATIE, à savoir, le respect de la Souveraineté du Peuple ; à savoir, le respect de la réciprocité constituante… TOUS les États doivent OBÉIR à la MÊME RÈGLE… à savoir solliciter et obtenir le clair OUI référendaire des Québécois,es pour qu’un État puisse avoir droit de s’appliquer au territoire national du Peuple souverain du Québec.

Ce qui ouvrirait une nouvelle époque… mettre de l’avant Le Peuple, non pas l’État du Peuple, mais Le Peuple… puisque de l’effectivité de sa Souveraineté émane celle de l’État qu’il fonde. Non pas le contraire, comme l’a laissé entendre JFL dans le discours d’un OUI gagnant qu’il a rédigé pour Jacques Parizeau et qui lui aurait fait dire :

« Le peuple québécois, par son vote majoritaire aujourd’hui, vient d’affirmer au monde qu’il existe. [...] Aujourd’hui, donc, les Québécois ont décidé de devenir souverains. »

Un NON faisait donc en sorte que le Peuple québécois avait « AFFIRMÉ au monde qu’il N’EXISTAIT PAS », absurde à sa face même… Comme s’il avait « décidé de ne pas se considérer comme formant un PEUPLE SOUVERAIN » et DÉMOCRATIQUE… doublement absurde…

Voilà résumé l’erreur de ce que nous pourrions appeler le «souverainisme étatique collabo historique» qui doit aujourd’hui faire place à un souverainisme ontologique qui met de l’avant Le Peuple et la SOUVERAINETÉ du Peuple…

On a mis de l’avant la souveraineté de l’État, sans se soucier d’abord de rendre effective la souveraineté du peuple, en subordonnant cette effectivité primordiale, à l’effectivité de la souveraineté de l’État à venir, perpétuellement à venir puisqu’on s’est abstenu de rendre effective la souveraineté du peuple qui seule peut rendre effective la souveraineté de l’État…

DE TREIZE Le « souverainisme étatique collabo historique s’est trouvé en quelque sorte à subordonner l’effectivité de la souveraineté du peuple à un avènement qui n’est jamais venu parce qu’on a VALIDÉ la négation de la souveraineté primordiale, celle du Peuple…

Comment un peuple pourrait-il accorder sa confiance à des élites soi-disant LIBÉRATRICES qui de manière aussi inconséquentes, ont validé la NÉGATION de la souveraineté du Peuple, en tournant depuis René Lévesque, le dos à de Gaulle accueilli ici en héros libérateur, et en proposant de l’associer à une dictature sans prévoir donner l’occasion au Peuple de l’invalider… ?

Il faut changer la donne…

Pour ça, il faut… « Remettre sur le métier notre ouvrage souverainiste » Le République – 2013 08 25 –

MANIFESTE constituant & FEUILLE de ROUTE
Pour UN Programme COMMUN d’État DÉMOCRATIQUE national républicain | pdf | 

Pour ça… il faut faire l’indispensable, incontournable et IRRÉDUCTIBLE UNION de TOUTES les forces démocratiques citoyennes et politiques du Peuple souverain du Québec.

Les candidats à la chefferie du PQ et du Bloc DÉMOCRATIQUE républicain québécois devront, travailler ENSEMBLE, peu importe qui est élu chef… pour que soit formée à Québec avant les prochaines élections à OTTAWA du 19 octobre 2015 une COALITION multipartite de Gouvernement de LIBÉRATION démocratique républicaine nationale… autour d’UN même PROGRAMME COMMUN d’État démocratique républicain

C’est le seul moyen de faire ne sorte que ce BLOC DÉMOCRATIQUE républicain du Québec soit CRÉDIBLE à OTTAWA… soit crédible face aux souverainistes démissionnaires qui ne se déplacent plus pour voter, stationné,es qu’il,elles sont dans le champ du découragement et de la dispersion qu’engraisse notre DIVISION sur tout, même sur l’essentiel de la Raison d’État…

C’est le seul moyen de confronter la droite et la gauche néo-AUTOCRATE canadianisatrice LIBÉRALE et du NPIDI… à ce qu’engage la DÉMOCRATIE, contre la DICTATURE d’OCCUPATION qu’ils valident contre la volonté libre du Peuple Souverain du Québec.

C’est le seul moyen d’agir dans l’État avec ENVERGURE et FORCE conséquente… le reste n’est que verbiage et littérature électoraliste propagandiste.

Jacques Parizeau

Pour en finir avec la DIVISION, il faut exalter ce qui seul peut nous UNIR, non pas ce qui peut nous DIVISER… ce qui peut nous UNIR sans compromis ni compromission, c’est notre engagement radicalement DÉMOCRATIQUE, et ce qu’engage la DÉMOCRATIE en terme de PRIMAUTÉ LIBRE… celle de la Souveraineté du Peuple, qu’on cesse de fouler aux pieds dès lors que NOTRE députation élue et candidate s’ENGAGE avant les élections à ROMPRE avec la gouvernance collabo, ce qui implique qu’elle REFUSE de forme encore des gouvernement qui accepteront de gouverner Le Peuple, comme si de rien n’était alors que le gouvernement est GOUVERNÉ et accepte de se gouverner en conséquence d’une LOI constituante qui n’est pas celle du Peuple…

Quant à NOUS, nous REFUSERONS désormais de VOTER pour des partis qui REFUSENT d’endosser un tel Programme COMMUN d’État démocratique républicain, qui REFUSENT de participer à l’UNION des FORCES démocratiques citoyennes et politiques de ce peuple…

La question n’est pas de savoir quel parti est le plus à même de faire l’indépendance, AUCUN parti à lui seul n’est en mesure le faire, n’a la possibilité tangible de RASSEMBLER de gauche à droite TOUTES les forces démocratiques citoyennes et politiques de ce peuple. La question n’est pas de savoir qui élire pour former un autre « bon gouvernement » collabo pour les vaincus soi-disant souverainistes et qui va s’abstenir d’appeler Le Peuple à RENVERSER l’État PRÉSENT de clair déni démocratique canadian, soi-disant parce qu’il prépare l’indépendance de l’État en foulant aux pieds l’indépendance démocratique du Peuple…

Le BLOC DÉMOCRATIQUE républicain du Québec !

La question est de s’entendre sur UN MÊME programme COMMUN d’État démocratique républicain à endosser par TOUS les partis membres, par TOUTES les organisation de la société civile membres, par TOUTE personne membre d’une Coalition de gouvernement de LIBÉRATION démocratique nationale qui ROMPT avec la gouvernance collabo et qui, sitôt élue MAJORITAIRE une députation ainsi RASSEMBLÉE, votera deux Actes constituants primordiaux qui prendront effet dès après la tenue d’un référendum à doubles questions constituantes.

  • une première Proclamation qui donne l’occasion au Peuple Souverain du Québec pour la première fois de son histoire sur les Actes constituants de l’État PRÉSENT qui s’applique à son territoire national, pour le PROCLAMER INVALIDE s’il n’a pas le OUI du Peuple, ce qui fait s’effondrer à la face du monde libre la prétention démocratique de l’État illégitime du Canada ACTUEL, ce qui CONFIRME le vide d’État démocratique légitime ;
  • une deuxième qui comble de vide démocratique canadianisateur confirmé par le OUI qui INVALIDE l’État ILLÉGITIME du Canada au Québec et qui dit OUI à la Constitution primordiale d’un État démocratiquement valide devant succéder à l’effondrement de la dictature d’occupation canadian : la République démocratique du Peuple Souverain du Québec.

 

Nous, Le Peuple démocratique et Souverain du Québec Proclamons INVALIDE sur notre territoire national du Québec TOUT État qui, tel l’État du Canada ayant cours légal illégitime actuel, n’a pas ni sollicité ni obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es et pas même celui de sa députation légitimement élue. OUI / NON

Nous, Le Peuple démocratique et Souverain du Québec Proclamons seule VALIDE sur notre territoire national du Québec la Constitution primordiale de la République démocratique du peuple souverain du Québec adoptée par la députation élue du Québec. OUI / NON

Dès après se tiennent les premières élections présidentielles à suffrage universel à deux tours et les élections proportionnelles à la Chambre des régions ( sénat élu qui rapatrie à Québec la députation du Québec siégeant à Ottawa ).

Dès après, s’ouvre, tel que stipulé dans la Constitution primordiale, un large processus constituant populaire qui dispose de ce qui a été hérité de 254 ans de dictature canadianisatrice pour faire des INSTITUTIONS de l’État du Peuple Souverain du Québec des Institutions à son image et à sa ressemblance.

Luc Archambault, artiste et citoyen, qui agit ici à titre personnel citoyen

Président du CS/CNCA en 2014 | Conseil de la souveraineté de la Capitale-Nationale et de Chaudière-Appalaches
L’une des tables régionales du CSQ | Conseil de la souveraineté du Québec présidé par Gilbert Paquette

Conseil de la souveraineté du Québec aujourd’hui OUI-Québec

 

 

, , , , , , , , , , , , , , ,

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire