Questions/réponses : Le Peuple, la légitimité de la députation du peuple, etc.

26 février 2015

Questions-Réponses

Qui compose selon toi le peuple québécois?

Pour répondre à cette question suffit de remarquer que je ne parle jamais du « peuple québécois »… Je parle toujours du « Peuple Souverain du Québec »… ce qui répond à ta question… Le Peuple Souverain du Québec c’est la population qui vit au Québec, c’est l’ensemble formé par tous,tes les citoyen,nes vivant au Québec, Premières nations en sus… mais ça, c’est autre chose dont on pourra reparler par ailleurs… 

Les résidents actuels du territoire du Québec peu importe leurs origines? Ou encore les francophones ou ceux et celles qui s’identifient être des québécois et non pas des les personnes qui se disent d’abord être des canadiens mais qui habitent le territoire du Québec? J’ai visité des Micmacs cet été et ils ne sentent ni québécois ni canadiens? J’ai essayé de parler  à une chinoise hier  à une cuisinière d’un restaurant qui habite Saint-Romuald depuis 30 ans mais elle ne comprenait pas ce que je lui demandais parce qu’elle ne parle pas français ni anglais et parce que je ne parle chinois. Qui a la légitimité pour répondre à cette question?

Le Peuple… Le Peuple Souverain du Québec, pour peu qu’on lui donne l’occasion de se prononcer en tant que Peuple Souverain du Québec et en tant que seule autorité démocratique suprême sur SON territoire national du Québec, quant à l’État qui s’applique à SON territoire national du Québec ; ce qui n’a jamais été le cas quant cet État concret présent qui s’applique au Québec depuis la Conquête sans jamais avoir ni sollicité ni obtenu pour ses Actes constituants le clair OUI référendaire des Québécois,es. Par défaut donc, il s’applique sans OUI, sans respecter la même règle que celle que nous nous appliquons à nous-mêmes. Ce qui est insensé de notre part.

Nous nous trouvons à NIER la primauté de la souveraineté du Peuple Souverain du Québec alors que nous prétendons mettre de l’avant la souveraineté de l’État du Peuple, une souveraineté subsidiaire qui découle de la souveraineté première, celle du Peuple. Nous nous trouvons à mettre de l’avant l’accessoire, en évacuant l’essentiel. Le Peuple n’est pas dupe. Il se sait évacué puisque nous l’évacuons, non sans NIER aussi sûrement que ne le fait la minorité activiste de la droite et de la gauche néo-AUTOCRATE canadianisatrice, la primauté démocratique constituante du Peuple, et ce, du seul fait de former un gouvernement qui accepte de gouverner Le Peuple alors que le gouvernement qui gouverne Le Peuple accepte d’être gouverné par une loi qui n’est pas celle du Peuple.

Les élus des gouvernements collabos ou leurs fonctionnaires ? Des professeurs d’universités qui sont subventionnés par ces gouvernements collabos ? Nous les souverainistes ? Qui d’autres?

NOUS, les souverainistes, partisans DÉMOCRATES de la Primauté de la souveraineté démocratique du Peuple, comme tous les DÉMOCRATES, de gauche ou de droite, nous devons postuler que Le Peuple, comme il se doit en démocratie, est Souverain. Il l’est par définition démocratique. Il l’est quel que soit l’État qui s’impose ou se propose… C’est parce que les démocrates ont postulé que Le Peuple était Souverain, qu’il a été validé par les démocrates de RENVERSER les dictatures qui s’imposaient par-dessus la tête du Peuple… lors de la Révolution états-uniennes, ensuite, lors de la Révolution française, plus tard, à compter de juin 1940, sous l’impulsion de De Gaulle.

Au nom de quoi faut-il reconnaitre le territoire  occupé par ce peuple ? En fait, tu sembles accepter le territoire que nous laissé la Grande Bretagne et accepté par les gouvernements collabos.

OUI, je postule que l’État du Québec dans ses frontières actuelles ( dans son intégralité et non pas partitionné comme on nous menace de le faire ), est bel et bien le territoire national du Peuple Souverain du Québec. Nous pourrions revendiquer le Labrador… et rien ne nous empêchera de le faire dès lors qu’est RENVERSÉ par Le Peuple l’État de clair déni démocratique canadian… De leur côté, il est possible que la minorité activiste canadianisatrice tentera de partitionner le Québec… L’un dans l’autre… le mieux et le plus avisé, est de camper sur la réalité actuelle des frontières de l’État du Québec.

Pourquoi reconnaître la légitimité de députés de gouvernements collabos pour former une constituante transitoire et pourquoi  ne pas donner ce pouvoir à des élus municipaux et à des chefs des communautés autochtones? Pourquoi  ne pas procéder au hasard comme on le fait pour former un jury lors d’un procès. Si non on accepte des représentants  de gouvernements dont on ne reconnaît pas la légitimité?

L’État du Canada est démocratiquement ILLÉGITIME au Québec parce que ses Actes constituants n’ont jamais été validés par Le Peuple Souverain du Québec. Pire, la députation du Peuple a refusé UNANIMEMENT d’y adhérer. ( cf : Liste des États s’étant imposé au Québec depuis la Conquête )

Cela ne veut pas dire pour autant, que la députation du Peuple est ILLÉGITIME… Elle ne l’est pas. Pas en soi. Elle est élue par Le Peuple.

L’élection de notre députation du Québec qui siège à Ottawa et à Québec est LÉGITIME… Les élections respectent les mêmes critères internationalement reconnus dans les pays démocratiques. Les candidat,es doivent respecter des règles communément acceptées. Le processus électoral est démocratique. La députation élue est légitime, sauf que, jusqu’à maintenant, elle a accepté de carburer à la gouvernance collabo. Elle nous fut utile longtemps, mais aujourd’hui, elle ne fait valider l’État autocrate qui prive Le Peuple d’un État démocratique qui émane de lui. Il faut rectifier le tir. Il faut que Le Peuple puisse disposer d’une députation candidate qui s’engage, une fois élue, à refuser de gouverner Le Peuple quand le gouvernement qui gouverne Le Peuple est gouverné par une loi constituante qui n’est pas celle du Peuple.

Ce qui serait congruent et logique en démocratie. Ce serait, toutes choses égales par ailleurs, suivre l’exemple de De Gaulle qui, en juin 1940, a refusé de former un gouvernement qui acceptait d’être gouverné par les Lois illégitime d’un État d’exception autocrate qui n’était pas approuvé nommément par Le Peuple. Il a donc formé un gouvernement de LIBÉRATION démocratique nationale, qui une fois au pouvoir a donné l’occasion au Peuple Souverain de France de rédiger et adopter par référendum les Actes constituants de la IVe République française.

Ce qui n’est pas démocratique c’est l’écart entre le vote et la représentation des partis aux Parlements de Québec et d’Ottawa. Il y a un écart trop grand dans bien des cas… Mais cela ne suffit pas à délégitimer le fait que la députation du Peuple soit légitime ( sous réserve des écarts causé par le système électoral uninominal à un tour… mis en place par l’Empire britannique par-dessus la tête du Peuple et sans son libre aval constituant.

Ce qui n’est pas légitime, c’est le fait que cette députation du Peuple, accepte de former des gouvernements qui acceptent d’être gouvernés par une Loi constituante qui n’est pas celle du Peuple…

DELEGATUS non POTEST DELEGARE

Ce qui a été délégué par Le Peuple à la députation du Peuple, ne peut être délégué à une Autorité autocratique canadian qui n’est pas celle du Peuple… Il faut donc ROMPRE avec la gouvernance collabo qui a cours ici depuis 255 ans, et qui a cours ici depuis 47 ans sous gouvernance collabo soi-disant de bons gouvernements soi-disant souverainiste…

Cette gouvernance collabo nous a été utile, voire nécessaire, pendant 200 ans, le temps que ce peuple privé de ses élites qui avaient fui après la Conquête, s’en constituent de nouvelles, propres, ex nihilo, à partir de presque rien, dans des conditions adverses considérables, chaque génération cédant à la suivante un legs plus consistant que celui hérité des générations précédentes. En moins de 200 ans, ce patient travail a pu produire non seulement le fait de survivre à l’assimilation programmée et encouragée par la dictature d’occupation de la Couronne canado-britannique, mais produire la Révolution tranquille qui nous a permis de nous rapproprier plus de 50% de notre économie, de notre État, de notre capacité à être « Maître chez nous ». Ce qui fait en sorte qu’aujourd’hui, la gouvernance collabo ne fait plus que VALIDER un Régime qui NIE la primauté de la souveraineté du Peuple.

Bref, je trouve que tu dénonces la légitimité des élus  actuels mais tu sembles compter sur eux pour changer le système démocratique. Pourquoi ?

Parce que je ne dénonce pas la légitimité des élu,es… leur légitimité démocratique, je la reconnais… sauf quand elle se mêle ensuite de VALIDER l’État de clair déni démocratique de la Couronne canado-britannique qui s’impose sans OUI au Québec par-dessus la tête démocratique du Peuple Souverain du Québec…

Pour le comprendre, comparons notre situation à celle de la France occupée au moment où se forme un gouvernement d’exception collabo PÉTAIN/Laval pour sauver la France de la destruction nazi… au moment où de Gaulle… REFUSE de participer à la formation d’un gouvernement collabo…

Imaginons qu’une élection a cours sous occupation… imaginons que de Gaulle est élu, et avec lui est élu une députation conséquente… qu’aurait-il fait une fois élu… aurait-il formé un gouvernement collabo de la dictature d’occupation ? Certainement pas… il aurait formé un gouvernement de LIBÉRATION démocratique nationale…

Imaginons, toutes choses égales par ailleurs, que ce gouvernement peut expédier les affaires courantes en REFUSANT de se soumettre à l’État d’occupation… que fait de Gaulle ? Il appelle Le Peuple à se prononcer pour RENVERSER l’État d’occupation et pour ensuite fonder un État républicain qui émane du Peuple…

À l’époque, en Europe, il a fallu recourir aux armes… Aujourd’hui, au Québec, nul besoin de le faire. Suffit cependant, de cesser de VALIDER un État qui NIE la primauté démocratique constituante de la souveraineté du Peuple Souverain du Québec.

Ainsi, ce qui est projeté, c’est de former un gouvernement de COALITION multipartite de LIBÉRATION démocratique nationale qui s’engage, avant les élections, à donner l’occasion au Peuple Souverain du Québec de se prononcer non pas seulement sur l’État abstrait à venir, mais sur l’État concret PRÉSENT, qui s’impose sans OUI, pour l’INVALIDER, puisque TOUS les États doivent obéir à la même règle ; TOUS, non pas seulement l’État abstrait à venir, mais AUSSI l’État concret présent…

SAUF QUE… pour que l’État du Royaume de la Couronne canado-britannique soit tenu de RESPECTER la même règle que celle que le Parlement d’Ottawa a édicté pour le Québec… il faut s’en remettre au voix du Peuple… pour OBLIGER l’État du Canada à la respecter cette même règle… puisque l’État du Canada, et sa légalité, s’en est auto-exempté… ce qui est parfaitement ASYMÉTRIQUE et ILLÉGITIME…

Pourquoi l’État du Canada serait-il justifié et légitimé de ne pas respecter la même règle, à savoir, devoir solliciter et obtenir pour ses Actes constituants le clair OUI référendaire des Québécois,es ( 50%+1 ) ? POURQUOI ? Parce que son autorité étatique, monarchique, est supérieure en droit à celle du Peuple ? Certainement pas ! Parce que doit prévaloir la loi du plus fort ? Certainement pas ? Parce que l’autorité morale de la Couronne est supérieure en prestige, ne gloire, en magnificence, en sagesse ? Certainement pas ! Parce que Le Peuple est trop idiot pour se gouverner LUI-MÊME et qu’il lui faut des élites éclairées pour le faire à sa place afin de le protéger de lui-même et de sa propre ignorance et turpitude ? Et pas n’importe lesquelles élites bien évidemment… il lui faut des élites canadians, car les québécois,es sont trop incultes, trop fourbes, trop immatures…

L’État du Royaume de la Couronne canado-britannique n’est pas justifié ni légitimé de s’imposer sans OUI… Mais, que je le dise, que nous l’affirmions, que nous soyons des milliers, des centaines de milliers, voire des millions à le dire, ne change rien… ce qu’il faut c’est appeler Le Peuple Souverain du Québec à le dire LUI… ET, pour ce peuple, pour TOUT peuple… il n’y a qu’un moyen d’expression propre, à savoir, l’expression de ses voix référendaires portant sur la question…

Ce que permet de faire un référendum portant sur l’INVALIDITÉ de l’État ILLÉGITIME canadian actuel quand il s’applique au Québec.

Lire :  Le sens d’un vote pour une future COALITION NATIONALE RÉPUBLICAINE | Démocratie et Souveraineté

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire