DÉMOCRATIE 103 | démocratiser la culture | les propositions

5 mars 2015

DÉMOCRATIE 103

DÉMOCRATIE 103 | démocratiser la culture | les propositions sur la table | autres TITRES ( s’il y a lieu ) |

La démocratisation des cultures sapiennes consiste d’abord à prendre conscience d’un certain nombre de choses essentielles. À commencer par prendre conscience du caractère nouveau et récent dans l’Histoire des cultures sapiennes de ce qui nous semble être naturel, alors qu’il est question de culture, et non pas de nature. Savoir faire le distinction entre nature et culture est crucial à tous égards non seulement culturels mais aussi sociétaux, politiques et œconomiques.

NATURE & CULTURE

Le politique et l’œconomique sont des faits de culture, et non de nature. L’organisation d’une meute de loup est un fait de culture, et non de nature. Existe une telle chose que des cultures animales, des comportements animaux qui relèvent non pas de l’instinct, mais de l’acquis. Tout ce qui ne s’acquiert pas au cours de la vie sapienne et animale, est un fait de nature, tout ce qui s’acquiert, qui est transmissible autrement que génétiquement, est un fait de culture. Certains caractères culturels peuvent devenir transmissible génétiquement, comme par exemple le fait que les femmes soient généralement plus petites que les hommes. À force d’affamer les femmes, de privilégié le fait de nourrir plus et mieux les enfants mâles, pourra à terme rendre la taille plus petite des femmes, génétiquement transmissible. Est-ce pour autant que la taille plus petite des femme est naturelle… ? Certainement pas, puisque ce caractère génétique acquis, pourrait être réversible.

Les caractères raciaux qui ont mis ±160 000 ans à se construire – différents les uns des autres – à même l’implantation géographiquement marquée des populations sapiennes isolées longtemps les unes des autres, sont des faits de nature génétiquement transmissibles, mais néanmoins réversibles. L’isolement géographique d’une population sapienne de telle origine raciale, pourra créer à terme, une nouvelle race, de même que les métissages entre une ou deux races, pourront faire disparaître ces caractères raciaux transmissibles, jusqu’à créer une nouvelle races ou sous-races sapienne ( la race japonaise est issue de la race chinoise mais l’isolement pendant plusieurs siècles du japon insulaire à produit la race japonaise ). Les migrations contemporaines ont créé par exemple le type eurasien, mais pourrait à terme à force de métissage créer une seule race humaine : l’américafriqueurasienne qui pourrait à terme faire disparaître toute différence raciale. Tout comme le standard de la multi-inter-culturalisation des cultures pourra quant à elle faire disparaître la diversité culturelle de l’Humanité en même temps que sa diversité raciale.

Les sapiens, après avoir exterminé leurs cousins néandertaliens du genre Homo, ses trouveraient ensuite à faire disparaitre tout espèce d’altérité sapienne.

S’il est question de protéger la bio-diversité, on comprend qu’il faut encadrer l’activité humaine ; à défaut, la tendance « naturelle » se maintiendra et produira un réchauffement planétaire tel qu’il pourrait provoquer avant terme la disparition de toute vie animale sur terre, du moins telle que nous la connaissons.

S’il est question de célébrer et de protéger, la diversité raciale et culturelle de l’espèce humaine, seule survivante des autres espèces du genre Homo, il faudra encadrer l’activité humaine, celle qui produit des flux migratoires sans précédents et brutaux qui imposent partout le standard de la multi-inter-culturalisation des cultures. Cet encadrement de l’écoumène culturel sapiens rompt avec la dissociation cognitive multi-inter-culturelle qui applique aux parties distinctes du tout culturel pluriel humain, la qualité du tout, ce qui fait disparaître la pluralité du tout, qui devient singulier : toutes les parties distinctes ayant été toutes multi-inter-culturalisées.  ( cf : De l’œco-culturalisme ). Il importe que cet encadrement soit démocratique. Chaque peuple devant décider ce qui sur son territoire national doit ou pas prévaloir et cela selon son bon et libre plaisir souverain du moment. Chaque génération décidant pour elle-même, libre de faire ses choix, malgré ou en accord avec ceux fait par leurs devanciers, leurs aïeux.

Époque charnière dans l’Histoire culturelle sapienne

La récente démocratisation égalitariste des cultures politiques sapiennes qui s’opère depuis un peu plus de 200 ans, est parvenue à mettre finalement fin à la célébration de l’esclavage. Le féminisme qui découle de cet égalitarisme a pu engager nos cultures millénaires à opérer un renversement paradigmatique culturel sans précédent depuis ± 6 000 ans quant à l’égalité juridique, politique, économique hommes/femmes ; ce qui a ensuite produit l’implantation de l’égalitarisme dans les préférences sexuelles, mais de là, à sonner de glas de l’empreinte patriarcaliste inégalitariste et machiste théocratique dans notre culture sapienne, beaucoup s’en faut. 

Un retour de vague antiféministe masculiniste s’est abattu sur nous et cette résurgence n’est pas étrangère à son pendant théocratique islamiste. La libération des femmes a provoqué une réplique qui va puiser aux sources millénaires de la culture patriarcaliste dans ce qu’elle a de plus insidieux ou fièrement débilitant. Il importe de connaitre la source de cette invention patriarcaliste qui a structuré depuis ± 10 000 ans les cultures sapiennes, partout sur la terre. ( Cf : Le Giga-bang culturel sapiens | ou Le Choc sexuel géniteur de l’idée « Dieu » ), alors même qu’elles ont été égalitariste pendant ± 2M d’années quant au genre Homo et ± 190 000 ans quant à l’espèce sapienne qui est la nôtre.

Il n’est pas dit que la culture patriarcaliste ne parviendra pas à s’imposer au final. La démocratisation égalitariste est loin d’avoir gagné la partie qui se joue férocement sur tous les plans politiques, sociétaux, économiques et culturels, autant dans l’ordre macroscopique géopolitique que dans l’ordre microscopique de l’intime. L’Humanisme – celui qui pendant des siècles s’est très savamment demandé doctement si les femmes étaient bel et bien dotées de vraie intelligence, voire aussi d’une âmes – doit se transformer en féminhumanisme, l’Humanisme tel que transfiguré par le féminisme égalitariste.

Féminhumanisme démocratique égalitaire VS Humanisme patriarcaliste autocrate impérialiste & inégalitariste

Deux cultures s’affrontent férocement, et ce n’est pas tant un choc civilisationnel, qu’un choc culturel. Les démocrates choisissent de démocratiser nos cultures de manière égalitariste féminhumaniste de manière plus ou moins directe ou radicale. Les patriarcalistes de leur côté, mettent de l’avant l’inégalitarisme autocrate théocratique « de droit divin » de manière plus ou moins directe ou radicale ; 6 000 ans d’édification toujours plus sophistiquée permet de développer ce qu’il faut pour imposer ce standard culturel fondé sur une incarnation délirante de la logoparturicoïtincidencele fait de savoir que le mâle a un rôle à jouer dans la parturition animale et sapienne.

Si à l’époque, on n’a rien trouvé de mieux que de développer des dispositifs culturels ( politiques, théologiques, sociétaux et économiques copiés-collés sur les Connaissances acquises quant à la gestion de ses troupeaux animaux ), pour que chaque mâles puisse démontrer à la communauté qu’il est bel et bien le seul et unique co-géniteur de tel enfant né de telle femme – et non pas co-généré par un autre mâle ( droit d’auteur en somme ) – aujourd’hui, compte-tenu des connaissances scientifiques, ces dispositifs sont non seulement désuets, mais inutiles, parfaitement infertiles.

Il est question donc, pour les cultures sapiennes, d’intégrer autrement le Giga-bang culturel lié à la logoparturicoïtincidence. La présentation et vulgarisation de ces énoncés participent de la démocratisation de la culture.

Les droits individuels de « l’Homme »  ( des personnes ) + les valeurs & droits collectifs des Peuples

Les dispositifs démocratiques politiques ont posé il y a ± 200 ans, comme condition d’accès à la démocratie, le caractère irréductible des « Droits de l’Homme » ( Wikipédia ) ; s’entend, les droits individuels de chaque « Homme » – à l’époque où l’égalité des sexes n’était qu’un vain mot… – ce qui perdure aujourd’hui bien sûr puisqu’il est toujours question à l’ONU de la « Déclaration universelle des droits de l’homme »

La démocratisation de la culture, via la rédaction et l’approbation par Les Peuples d’Actes constituants de la Culture, appellent à la défense et protections non plus seulement des seuls droits individuels, mais aussi  engage la défense et protection de la cultur-diversité sapienne et donc aussi la protection et défense des droits COLLECTIFS non seulement politiques et économiques des Peuples, mais aussi leurs valeurs et droits collectifs culturels.

Cf : De œco-culturalisme | Pour en finir avec la norme de la multi-inter-culturalisation des cultures |

La DÉMOCRATISATION de l’œducation

éducation + instruction + formation + transmission des hauts-savoirs humains intellectuels, techniques, artistiques, philosophiques, sociétaux et moraux.

La privatisation forcée de l’éducation nationale de la garderie au doctorat ne peut que produire la marchandisation autant de l’éducation que celle de la culture, donc aussi celle des personnes elles-mêmes, comme celle des Peuples.

Les étudiant,es doivent faire leur part !?

Les étudiant,es font leur part en… ÉTUDIANT !

Les étudiant,es qui obtiennent leurs diplômes doivent ensuite faire leur part à même les revenus que leur procurent leur diplômes acquis sans frais de scolarité. Les diplômé,es via les impôts progressifs se trouvent à financer l’éducation des générations suivantes après avoir pu acquérir leurs diplômes sans frais de scolarité grâce à la contribution des diplômé,es des générations précédentes.

@ suivre

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire