La Grèce et sa dette | Petit guide sur les idées reçues

Démocratiser l’œconomie = démocratiser l’Europe

& vice-versa | démocratie 101

Titres | Oeconomie grecque

La Grèce et sa dette | Petit guide sur les idées reçues

Grèce-OXI-

« Lettre ouverte » aux citoyens Allemands
sur ce qu’on ne leur a jamais dit sur la dette Grecque

Par Alexis Tsipras | 13 janvier 2015 |

Autres Articles de Alexis Tsipras | Premier ministre de Grèce depuis le 26 janvier 2015

alexis-tsipras-

Libération.fr | 2015 07 07 | Grèce: les raisons d’une passion française | Etienne BALIBAR Philosophe

… c’est que les citoyens français (et d’autres) ont suivi avec passion le combat intelligent, obstiné, courageux, d’un gouvernement et de ses dirigeants, décidés à respecter le mandat dont ils avaient été investis. Nous avons progressivement compris que l’objectif des «institutions» et de la «grande coalition» qui gouverne en ce moment l’Europe n’était ni de sortir la Grèce de la catastrophe dans laquelle l’ont plongée les «plans d’aide», ni de l’aider à réformer ses structures «corrompues» mais de les acculer à une renonciation humiliante, pour que l’exemple ne fasse pas tache d’huile.

2015 06 27 | DIE ZEIT Nº 26/2015 |

Économiste Thomas Piketty : dette grecque et hypocrisie allemande

Nous ne pouvons demander à ce que
les nouvelles générations payent
pour les erreurs de leurs parents.

« L’Europe a été fondée sur le pardon
de la dette et l’investissement dans le futu
r.

Pas sur l’idée d’une pénitence infinie.
Nous devons nous souvenir de cela. »

 

Économiste Michael Hudson | 2015 07 08
L’infrastructure de l’UE mine la souveraineté

démocratique des nations de l’UE

L’attaque financière contre la Grèce : par où sortir de là ?

Les nations souveraines ont le droit de mettre leur propre croissance avant les créanciers étrangers.

Aucune nation ne devrait être obligée d’imposer la dépression chronique et le chômage ou de polariser la répartition des richesses et des revenus afin de payer ses dettes.

 

Le Monde diplomatique | octobre 2014 |  Quand l’austérité tue

… la Grèce a servi de laboratoire pour étudier les effets des politiques d’austérité.

Econostrum.info | 13 mars 2015 | Le casse-tête des privatisations en Grèce

la vente de l’ancien aéroport d’Athènes. Estimé à 5MM€, il a été vendu 900 M€,

 ____________________________________________

Libération | 2015 07 13 | Jérémie LAMOTHE | Grèce : la gauche radicale française dénonce «un coup d’Etat financier»

JLM-

Jean-Luc Mélenchon, cofondateur du Parti de gauche, dénonce un accord «un revolver sur la tempe». (Photo Loïc Venance. AFP)

Le texte signé lundi matin par la Grèce et les créanciers
ne passe pas pour les partis de la gauche de la gauche,
appelés à se prononcer mercredi à l’Assemblée nationale.

Une belle gueule de bois. Une semaine après le non au référendum qui a soulevé l’enthousiasme chez l’ensemble de la gauche radicale, l’accord trouvé dimanche tard dans la nuit sur la Grèce a du mal à être digéré. «Nous sommes dans un état de colère magistral, c’est écœurant, résume Clémentine Autain pour Ensemble, la troisième force du Front de Gauche. Une telle brutalité et une telle violence, c’est inédit en Europe.»

La pilule ne passe pas plus du côté de Jean-Luc Mélenchon. Le député européen dénonce «un accord négocié le pistolet sur la tempe de Tsípras». Selon lui, le responsable de cette situation est tout trouvé : l’Allemagne. «L’ambiance a été détestable, on voit se dessiner un nouveau visage de l’Europe fait de brutalité et de l’omnipotence du gouvernement allemand. Ils mettent l’Europe en danger pour la troisième fois.» Et d’ajouter : la France a «beaucoup tardé» à réagir et «n’a pas fait ce qui était possible de faire».

«L’Allemagne a organisé la banqueroute de la Grèce»

Après avoir passé au crible le texte de l’accord, Eric Coquerel, coordinateur politique du Parti de gauche, dénonce «un coup d’état financier. Après la Chypre, la Grèce, c’est qui le prochain ?» Pour lui aussi, le coupable de cette situation se trouve outre-Rhin : «Cet accord c’est la mise en œuvre de la politique dure de l’Allemagne, ils ont organisé la banqueroute de la Grèce.» Lors du vote qui sera organisé mercredi à l’Assemblée, le Parti de gauche appelle à voter non : «Qu’on ne compte pas sur moi pour approuver à Paris ce que je désapprouve à Athènes», a lancé Mélenchon, qui, eurodéputé, n’est toutefois pas élu au Parlement français.

Suite

Le Devoir | Crise grecque | 13 juillet 2015 12h32 |Agence France-Presse

Un « pistolet sur la tempe » de Tsipras

« Ce que l’on recherche en Grèce, c’est à faire un coup d’État financier, à transformer (le pays) en protectorat »,
a ainsi lancé l’ancien eurodéputé espagnol Pablo Echenique, élu régional du parti antilibéral Podemos,
le plus proche allié européen de Syriza, parti du premier ministre grec.

« Humiliation intentionnelle »

Pour Ricardo Costa, directeur de l’hebdomadaire portugais Expresso, les conditions posées à Athènes sont « une humiliation intentionnelle ». « Une à une, elles sont le script, long et sans équivoque, d’une mise à genou de la Grèce. Prises dans leur ensemble, elles sont la base d’une reddition totale, une sorte de traité de Versailles écrit en allemand », juge cet éditorialiste, dont le pays a bouclé l’an dernier un plan de redressement financier qui a exigé de lourds sacrifices.

Dès dimanche soir, sur son blog, l’éditorialiste et prix Nobel d’Économie Paul Krugman, l’une des sources d’inspiration de la gauche antilibérale européenne, reprenait un motclic devenu viral sur les réseaux sociaux : « #ThisIsACoup », « ceci est un coup d’État ».

« La liste des demandes de l’Eurogroupe est une folie. Le motclic à la mode, #ThisIsACoup est parfaitement juste. Ceci va au-delà de la dureté, c’est une volonté de vengeance, de destruction totale de la souveraineté nationale », « une trahison grotesque de tout ce que le projet européen était censé défendre », écrivait-il.

_____________________________________

13 juillet 2015  Zoe Konstantopoulou

Avocate et femme politique grecque. Députée du parti de la gauche radicale Syriza, qui a gagné les élections législatives du 25 janvier 2015 en Grèce, a été élue le 6 février 2015 présidente du parlement. Elle est, à trente-huit ans, la plus jeune présidente de la Vouli et la deuxième femme seulement à exercer cette fonction.

« Jamais je ne pourrai voter et légitimer le contenu de l’accord »

Discours de Zoé Konstantopoulou, présidente du parlement grec, sur le projet soumis par le gouvernement aux créanciers le 11/07/2015

Je considère ainsi que je suis plus utile au peuple, au Gouvernement et au Premier Ministre, aux générations futures et aux sociétés européennes, en exposant au grand jour les véritables conditions dans lesquelles le parlement est appelé à prendre des décisions et en refusant le chantage, au nom de l’alinéa 4 de l’article 120 de la Constitution.

Le peuple grec est le deuxième à subir une telle agression à l’intérieur de la zone euro. Il a été précédé par Chypre en mars 2013.

La tentative d’imposer des mesures que le peuple a rejetées par référendum, en utilisant le chantage de la fermeture des banques et la menace de la faillite, constitue une violation brutale de la Constitution et qui prive le Parlement des pouvoirs que lui attribue cette même Constitution.

Chacun et chacune a le droit et a le devoir de résister. Aucune résistance dans l’histoire n’a été facile. Cependant, nous avons demandé le vote et la confiance du peuple pour affronter les difficultés et c’est face à ces difficultés que nous devons maintenant réussir. Et sans avoir peur.

 ____________________________________________________

L’Humanité Jeudi, 16 Juillet, 2015 | Eugénie Barbezat

L’ex-ministre des finances grec, qui a rejeté l’accord à la Vouli hier soir, décrypte sur son blog les implications concrètes de chaque point du texte imposé par l’Eurogroupe. A travers ses remarques, l’économiste révèle les desseins prédateurs des bailleurs de la troïka. Il montre comment l’accord ouvre un boulevard à ceux qui ont pour projet de faire de la Grèce un paradis social et fiscal pour les entreprises transnationales qui convoitent des pans entiers du patrimoine industriel et des secteurs vitaux dont la privatisation est exigée.

___________________________________________

The Economist | 2015 07 13 | A new deal: Greece signs up to a painful, humiliating agreement with Europe

___________________________________________

Le Monde | Le Devoir 2015 07 21- Avec l’AFP | FMI | L’erreur grecque d’Olivier Blanchard

Grossière incompétence économiste | Les apprentis sorciers

En vérité, jugent les économistes, l’institution [ les économiste du FMI ] a surtout mal mesuré que l’appartenance de la Grèce à la zone euro, comme la faiblesse de son tissu industriel, rendraient ses remèdes traditionnels moins efficaces [ remèdes toxiques qui mènent à la catastrophe économique et politique ]. Le pays ne pouvant pas dévaluer sa monnaie pour relancer son économie, le FMI l’a poussé à la dévaluation interne, via la baisse des salaires et des prix.

___________________________________________

La « normalisation » de la Grèce

Médiapart | 21 juillet 2015 |  Par Jean-François Bayart

Tsipras = Dubcek ? Merkel = Brejnev ?

___________________________________________

Raison sociale | 2015 02 18 | The Guardian | Yanis Varoufakis |
Comment je suis devenu un marxiste erratique
Traduit de l’anglais par Eric Martin

 

 

D’après : Conscience Citoyenne Responsable

GRÉCE : petit guide contre les bobards médiatiques | pdf |

Posté le 16 mars 2015

Grèce-Alix-athenes

Idée reçue n°1 : Annuler la dette grecque : 636 € par Français ?

Idée reçue n°2 : Quand on doit, on rembourse ?

Idée reçue n°3 : Les Grecs se sont goinfrés, ils doivent payer ?

Idée reçue n°4 : On a aidé les Grecs, ils doivent nous remercier?

Idée reçue n°5 : La Grèce doit poursuivre les réformes engagées ?

Idée reçue n°6 : L’austérité, c’est dur mais ça finit par marcher ?

Idée reçue n°7 : Une cure d’austérité, c’est pas la mort ?

Idée reçue n°8 : De toutes façons la Grèce a déjà capitulé ?


Les discours officiels sur la Grèce : p
ourquoi sont-ils faux ?

Quelles leçons pour la France et l’Europe ?

À mesure que les négociations vont se durcir entre la Grèce et la Troïka, la propagande va s’intensifier, alors voici un petit guide qui démonte toutes les inepties qu’on entend dire sur la Grèce.

 … petit guide

« La propagande est aux démocraties ce que la violence est aux dictatures. »

Noam Chomsky

AngelaMerkel

http://www.liberation.fr/politiques/2015/07/13/grece-la-gauche-radicale-francaise-denonce-un-coup-d-etat-financier_1347265

, , ,

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire