2015 05 05 Lettre à Martine Ouellet | tandem homme-femme à la co-présidence du PQ

Madame Ouellet,

J’ai invité en privé il y a quelque jour, et publiquement hier, le candidat Pierre Karl Péladeau à former avec vous un tandem homme/femme à la co-présidence du PQ. Vous avez par ailleurs déclaré qu’il n’était pas question pour vous de faire « alliance » avec l’un ou l’autre candidat à la chefferie du PQ.

« … mon équipe et moi ne ferons pas d’alliance avec de l’ambiguïté, ou avec la continuité de la gouvernance souverainiste. »

La Presse | 2015 05 04 | Martine Ouellet propose d’investir 13,5 millions en culture

Soit, mai quoi qu’il advienne maintenant de l’intérêt de PKP ou d’AC pour faire équipe en tandem homme/femme avec vous, vous pourriez vous engager unilatéralement à former un tel tandem homme-femme si vous êtes élue cheffe du PQ, pour que s’applique au PQ désormais une co-présidence HOMME/FEMME, sous votre gouverne, ce qui permettrait de l’appliquer ensuite au gouvernement du Québec après l’élection d’un gouvernement de coalition mutlipartite majoritaire que vous pourriez contribuer à élire et à co-présider.

Cela voudrait dire en clair… que si vous êtes élue cheffe du parti, vous vous engagez à former un tandem homme/femme avec le candidat qui arrivera 2e dans la course à la chefferie du PQ ; cela veut aussi dire que vous vous engagez à obtenir des membres du PQ, la création d’une co-présidence homme-femme pour le PQ, et pour le Québec d’aujourd’hui et pour le Québec républicain de demain disposant d’une Présidence et d’un,e Premier,ère ministre, formant tandem homme/femme à la tête de l’État du Peuple Souverain du Québec.

PQ-Tandem-MO-PKP

L’UNION de nos forces !

Mais avant…

Puisqu’il aura été question de culture récemment à Rimouski, et qu’il sera question lors du 5e et dernier débat le jeudi 7 mai à Montréal de langue de laïcité, vous pourrez avec raison affirmer que cette proposition exprime de manière tangible la culture égalitariste des Québécois,es qui sont dans la vraie vie, fortement attaché,es à l’égalité homme/femme, et ce, comme nulle part ailleurs dans le monde, pour des raisons morales et idéologiques bien sûr commune à plusieurs cultures, mais aussi et surtout, pour des raisons historiques culturelles et sociologiques uniques au monde, qui font ce que nous sommes, culturellement, oeconomiquement et politiquement.

Notamment, du fait pour les Neufrancien,nes que nous avons été en Nouvelle-France, d’avoir, dès les débuts de notre implantation continue à Québec à compter de 1608, intégré les valeurs égalitaristes des Premières nations matrilinéaires égalitaires, qui faisant que les femmes des Premières nations étaient libres et égales aux hommes des Premières nations, contrairement à ce qu’avaient construit nos cultures françaises et européennes, puisqu’en Nouvelle-France, nos ancêtres ont été les allié,es des Premières nations du Québec, tous métissages confondus par le sang et par la culture ; puisque nos aïeux,eules ont appris des Premières nations amies comment vivre ici autrement qu’en France, et ce, de manière égalitaire entre nations, mais aussi entre personnes, non seulement pour survivre à l’hiver grâce à la médecine des Premières nations, mais aussi pour apprendre de leurs hauts savoirs culturels et techniques millénaires comment vivre ici aux abords d’un fleuve-océan aussi généreux que dangereux, tel qu’irrigué par milles et une rivières que nous avons appris à arpenter été comme hiver ; pour apprendre d’elles comment chasser, trapper, cueillir, pêcher, cultiver, terres, rivières et fleuve-océan ; notamment le fait pour les Neufrancien,nes de former famille avec les Filles du Roy sachant parler, lire et écrire un même français de l’Île de France, ce qui a fait se décupler notre population de Nouvelle-France en moins de 60 ans passant de 3 000 à ± 30 000 personnes entre 1663 à 1723, et permis d’instruire nos gens comme nulle part ailleurs au monde, d’écoles de rang en écoles de villages, sur tout le territoire du Québec, dans chacune des régions du Québec, y compris à Rimouski et dans les terres jusqu’à Causapscal ( où est né ma mère, dont la mère était maitresse d’école de rang ) ; le fait, pour vaincu,es que nous avons été après la Conquête, de nous recentrer sur un même essentiel commun de survivance déterminant, tablant sur la force des femmes et leur capacité de faire naître et « d’élever » en français dans des conditions adverses à nulles autres pareilles, des familles nombreuses qui font aujourd’hui ce que nous sommes, alors que vivent en Amérique du Nord aujourd’hui ± 31M de personnes de fière origine neufrancienne, malheureusement parfaitement anglicisées, tel,lles, Madona,Justin Bieber, Angelina Jolie et… Hillary Clinton.

Le Québec français et de culture française québécoise est la salamandre de l’œcosystème culturel des Amériques ; si la salamandre disparait, comme l’Empire britannique s’est évertué à en favoriser l’avènement depuis la Conquête jusqu’à aujourd’hui, c’est la preuve que l’œcosystème est détraqué, contaminé, incapable de faire vivre autant la bio-divesité que la cultur-diversité.

Notre culture, c’est d’abord ça, avoir su et pu, savoir et pouvoir encore, survivre à l’assimilation, aux pressions assimilatrices anglophiles et francophobes, et ce, au quotidien, dans nos couples, dans nos familles, dans nos villages dans nos villes, dans le petit comme dans le grand, ce qu’expriment aujourd’hui en français nos artistes, tous arts confondus.

Notre Culture est politique, économique, sociétale, athée, spirituelle, animiste ou religieuse, entrepreneuriale, et bien sûr, artistique, elle participe de la diversité culturelle de l’Humanité en Amérique française, dès lors qu’elle a comme principale valeur la pratique et le déploiement de la langue française en Amérique du Nord anglaise et latino. Nous sommes les héritier,ères d’un legs culturel de langue française qu’il nous faut protéger et mettre en valeur, et cela de manière radicalement démocratique, égalitariste et laïque.

Notre culture égalitariste est radicalement DÉMOCRATIQUE

Ce pourquoi il n’est pas question de continuer à admettre que s’impose par-dessus la tête constituante démocratique des Québécois,es, un État du Canada démocratiquement ILLÉGITIME qui s’impose sur notre territoire national du Québec sans avoir ni sollicité ni obtenu démocratiquement le clair OUI référendaire des Québécois,es. Notre culture est résolument DÉMOCRATIQUE. Elle DOIT être résolument démocratique et donc égalitariste.

Notre culture démocratique égalitariste a cependant encore du mal à faire de la place aux femmes au sommet de l’État, au sommet de nos organisations, de nos entreprises, à l’image de la place que Le Peuple lui-même n’occupe pas au SOMMET de SON État, lui qui est expulsé du sommet de l’État de la Couronne canado-britannique depuis la Conquête, lui qui n’aspire, comme les femmes, qu’à une chose, à savoir, se déployer de la base au sommet de SON État du Québec Souverain, maître de son destin, maître de son @ VENIR, parce qu’il devient maître de son PRÉSENT.

Nous avons fêté récemment le 75e anniversaire du vote des femmes. Il a fallu attendre 73 ans après l’obtention du vote des femmes avant qu’une femme puisse être enfin élue première Première ministre du Québec, en la personne de Pauline Marois, qu’il nous faut saluer, et qui a été, sitôt élue, victime d’un attentat meurtrier qui a gâché dramatiquement ce qui aurait dû être une grande fête pour tous,tes les Québécois,es.

Ce n’est pas maintenant qu’il faut baisser les bras, ce n’est pas maintenant qu’il nous faut subir encre des reculs pour revenir en arrière en matière de culture égalitariste. C’est pourquoi vous pourriez, en hommage à Pauline Marois, en hommage aux Filles du Roy, en hommage aux Premières nations égalitaristes parties de ce que nous sommes, annoncer votre ferme intention de changer les choses pour le Québec, pour les Québécois,es et les Québécois,es féminhumanistes, notamment en vous engageant si vous êtes élues à mettre de l’avant une co-présidence homme/femme au PQ, puis, au gouvernement.

La souveraineté culturelle égalitariste est consubstantielle de la lutte démocratique du Peuple Souverain du Québec. C’est avec les hommes et les femmes Souveraines du Québec que nous pourrons dans l’UNION souveraine de toutes nos forces, enfin rompre avec l’illégitimité autocratique d’un État du Canada qui s’impose sans OUI au Québec.

En vertu de quoi, vous pourriez lors de ce prochain et dernier débat à Montréal, annoncer votre intention de demander à un futur congrès du PQ de créer une co-présidence homme-femme, que vous soyez élue cheffe du PQ ou pas, comme étant le symbole de l’UNION de toutes nos forces citoyennes et politiques sociétales et culturelles décidées à rendre effective sans condition ni délai la Souveraineté démocratique des Québécois,es. Ainsi, si vous êtes élue cheffe du parti, vous vous engageriez ce soir à Rimouski à former un tandem homme/femme avec le candidat qui arrivera 2e dans la course à la chefferie du PQ. Non sans inviter les candidats à prendre le même engagement s’ils sont élus chef du PQ, à savoir, former avec vous, un tandem homme/femme à la co-présidence du PQ.

Ce qui ne manquera pas de faire l’effet d’une bombe… ce qui pourrait forcer les candidats à accepter de faire TANDEM homme/femme avec vous… comme quoi, les choses peuvent changer au Québec.

Luc A.

P.S.

Vous devez penser et agir en femme d’État… que vous êtes… vous devez vous posez dans l’État en tant qu’égale des hommes d’État… et de manière jamais aussi prégnante et tangible qu’en mettant de l’avant une chefferie égalitariste qui INCLUT, hommes ET femmes… de manière jamais autant concrète qu’en mettant en place une co-présidence homme/femme… tant et aussi longtemps que l’égalité des sexes sera foulée aux pieds par les restes obscurantistes d’une culture patriarcaliste qui ne veut pas mourir et céder la place à une culture résolument égalitariste féminhumaniste.

Pauline Marois et Hillary Clinton se sont refusées à faire de l’égalité des sexes un enjeu politique tangible… on connait le résultat… Il a fallu qu’un homme noir passe avant une femme blanche… quant à la femme noire… ce n’est pas demain la veille… Il a fallu que Pauline Marois soit victime d’un attentat meurtrier…

Vous pourriez tenter autre chose, quelque chose qui parle de féminhumanisme, l’humanisme tel que transformé par le féminisme égalitariste ; cet humanisme millénaire qui s’est trop longtemps doctement demandé si les femmes étaient dotées de vraie intelligence, voire aussi d’une âme…

C’est l’UNION qui s’incarne dans l’institution de la co-présidence homme-femme qui doit primer, c’est l’idée de l’UNION de NOS forces qui doit primer. C’est cette idée tangible d’UNION qui doit supplanter nos hésitations à s’en emparer. OUI, ce ne sera pas facile de faire cohabiter deux politiques, deux façons de penser, mais, avons nous le choix de la DIVISION, de choisir la soustraction… certainement pas… ce n’est que par l’UNION que nous pourrons développer la force nécessaire capable de faire face à la force de ce qui gravite autour de la Couronne ILLÉGITIME canado-britannique.

Une co-présidence HOMME/FEMME, incarne de manière tangible l’idée irréductible de l’UNION de toutes NOS forces DÉMOCRATIQUES de manière radicalement démocratique.

Mais bon… c’est à vous de voir… 

, , , , , , , ,

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire