Proportionnelle pragmatique | ou… comment élire un Gouvernement multipartite souverainiste MAJORITAIRE ?

D-Democratie101-I-2

Ce sont les Actes constituants de l’État qui gouvernent les gouvernements qui gouvernent Le Peuple

Cf : Listes des États disposant d’Actes constituants validés par référendum par Le Peuple

Un peuple divisé sera toujours vaincu !

Les forces démocratiques citoyennes et politiques du Peuple doivent s’UNIR pour donne l’occasion au Peuple de RENVERSER la dictature d’occupation canadian qui s’impose sans OUI au Québec.

Dispositif électoral dit de « proportionnelle pragmatique »

Proportionnelle pragmatique

  • À ± 3 jours du votre par anticipation : est publié le rapport de la Commission électorale de la Coalition démocrate souverainiste
    La Commission électorale, composée d’expert,es indépendant,es en sondages — nommé,es par les partis membres de la Coalition multipartite — remet son rapport qui décrit dans chaque comté chaudement disputé les intentions de votes qui montrent que, dans tel comté, et tel autre et tel autre ( ± une vingtaine ),  si la tendance se maintient, tel parti membre de la Coalition démocrate en avance sur les autres partis de la Coalition démocrate risque d’être battu par un parti adversaire de la Coalition démocrate si rien n’est fait pour rallier les voix des partis membres de la Coalition démocrate ;
  • À ± 2 jours du vote par anticipation : appel à l’UNION électorale est lancé par la Coalition à travers une Consigne de vote pour tel,le candidat,e de tel parti membre de la Coalition démocrate souverainiste dans tel comté, et dans tel autre, etc. Sous réserve, éventuellement d’élire chaque chef,fe de chaque parti membre de la Coalition démocrate souverainiste. Chaque parti membre de la Coalition appelle à respecter ces appels à l’UNION électorale…

Si un tel dispositif électoral d’UNION sous « proportionnelle pragmatique » avait été appliqué lors des élections générales québécoises du 4 septembre 2012 Jean-Martin Aussant en avance dans les intentions de votes dans son comté aurait été élu et la Coalition, qui aurait été préalablement formée par Pauline Marois et l’ON et QS, aurait pu former un gouvernement majoritaire en sièges, voire aussi en voix.

UNION multipartite | les titres concernant l’UNION

Le seul PQ est aujourd’hui incapable de rassembler l’ensemble des forces démocratiques citoyennes et politiques du Peuple Souverain du Québec, qu’on le veuille ou non ! Mme Véronique Hivon l’admet enfin et nous dit ce 3 mars 2016, qu’il n’est plus question au PQ d’appeler au seul ralliement au PQ… MAIS bien question de vraie Coalition multipartite… c’est un bon début ( cf : ICI-RC | 2016 01 03 | David Gentile | Les OUI Québec relancent les pourparlers sur la convergence souverainiste )

Les victoires dans les comtés se gagnent à coups de quelques milliers de voix, voire avec à peine quelques centaines de voix, et parfois même avec à peine quelques dizaines de voix, une fraction de 1%.

Lors du référendum de 1995, à peine 27 145 OUI de plus aurait accordé 50% + 1 voix aux OUI ;  soit, à peine 0,58% des voix, à peine plus de la moitié de 1% des voix…

Toute division aussi infime soit-elle, peut avoir des conséquences dévastatrices qui font la différence entre défaite et victoire, à savoir, entre assurer la pérennité d’un État de clair déni démocratique canadian qui s’impose sans OUI au Québec sans jamais avoir ni sollicité ni obtenu pour ses Actes constituant le clair OUI référendaire des Québécois,es et, assurer l’élection d’un Gouvernement MULTIPARTITE de Coalition DÉMOCRATE souverainiste.

UNION autour d’UN même

Programme COMMUN d’État démocratique républicain

Chaque parti membre de la Coalition de Gouvernement de LIBÉRATION démocratique nationale endosse un même Programme COMMUN d’État démocratique républicain, qui transcende leur propre programme de gouvernance, plus à droite ou plus à gauche, MAIS chaque parti continue à défendre et mettre de l’avant son propre Programme de gouvernance de l’État du Québec, plus à gauche ou plus à droite, avant et pendant la campagne électorale.

ÉLECTIONS générales

Les élections générales se tiennent. La campagne électorale a cours, comme d’habitude, chaque parti présente, défend et met de l’avant son Programme de gouvernance, plus à gauche ou plus à droite, et les partis membres de la Coalition DÉMOCRATE souverainiste mettent aussi de l’avant leur adhésion au Programme COMMUN d’État démocratique républicain pour élire un Gouvernement de COALITION démocrate souverainiste MULTIPARTITE et MAJORITAIRE en sièges, et si possible en voix.

Le Programme COMMUN d’État démocratique républicain est simple. Il est question de poser 2 Actes constituants primordiaux dès après l’élection d’une députation majoritaire partie de la Coalition démocrate républicaine multipartite.

Le Gouvernement de la Coalition démocrate expédie les affaires courantes et donne sans délai ni condition l’occasion aux Québécois,es de se décider une fois pour toute par référendum à double question constituante si l’État du Canada actuel a droit de s’appliquer au Québec sans avoir obtenu pour ses Actes constituants le clair OUI référendaire des Québécois,es.

Fini le temps où le Canada peut s’abstenir de se soumettre à la rigueur de sa propre loi dite de la Clarté… Fini le temps de la Clarté démocratique à géométrie variable. Fini les folies ! Tous les États doivent respecter la même règle, à savoir, solliciter et obtenir pour ses Actes constituants le Clair OUI référendaire des Québécois,es. Fini le temps ou peut s’appliquer sans OUI l’État du Canada alors que ne peut s’appliquer l’État sans OUI du Québec souverain. Ce qui est bon pour pitou est forcément bon pour minou…

Fini le temps où l’État du Canada peut se soustraire à la volonté libre constituante des Québécois,es. Il est donc question de permettre aux Québécois,es de se prononcer non pas seulement sur l’État abstrait d’un Québec Souverain à venir, perpétuellement à venir, mais de se prononcer aussi et d’abord sur l’État actuel très concret du Canada qui s’impose au Québec de manière démocratiquement illégitime sans avoir soumis à l’approbation des Québécois,es les Actes qui le fondent, le constituent et le gouvernent.

2 Actes constituants primordiaux adoptés par l’Assemblée nationale qui prennent effet dès après l’obtention d’un clair OUI majoritaire ( 50% + 1 )

  • Le Peuple Souverain du Québec Proclame INVALIDE au Québec tout État qui, tel l’État actuel du Canada ayant cours légal illégitime au Québec, n’a pas obtenu pour ses Actes constituants le clair OUI référendaire des Québcéois,es ;
  • Le Peuple Souverain du Québec Proclame seule VALIDE au Québec, la Constitution primordiale de la 1ière République démocratique du Peuple Souverain du Québec adoptée par la députation du Peuple à l’Assemblée nationale qui prendra effet après avoir obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es.

Ce qui règle la question une fois pour toute. Ou bien les Québécois,es disent OUI à la démocratie, ou il,elles disent NON. Si c’est NON à la première question constituante, c’est dire que les Québécois,es acceptent de vivre dans un État AUTOCRATE qui s’impose sans OUI par-dessus leur tête constituante… Et cette fois on ne pourra pas nous faire le coup des promesses de renouvellement par la suite jamais tenues… il sera question de se prononcer pour l’INVALIDER sur l’État actuel ayant cours légal illégitime au Québec. Les Québécois,es en veulent ou n’en veulent pas… c’est soit OUI, soit NON.

Si les Québécois,es n’en veulent pas, s’il,elles veulent néanmoins laisser une dernière chance au Canada de se soumettre à leur bon plaisir Souverain constituant, il,elles pourront voter NON à la deuxième question qui fonde l’État Souverain. En ce cas, même si l’État Souverain du Québec n’est pas fondé, reste que le statu quo lui, est définitivement chose du passé ; reste que le Canada n’a plus de légitimité démocratique en son état actuel ; reste qu’il DOIT se soumettre à la volonté libre des Québécois,es pour avoir droit de s’appliquer au Québec à bons droits démocratiques ; reste qu’il DOIT dans les meilleurs délais concevoir, et présenter à l’aval référendaire des Québécois,es, une Constitution du Canada qui emporte l’adhésion des Québécois,es. Beaucoup s’en faudra !

Les Québécois,es seront plutôt invité,es à régler le problème une fois pour toute, soit, en fondant sans délai ni condition, un État qui émane enfin du Peuple ; un État démocratique qui cesse de se soustraire à sa volonté libre ; une République, à son image et à sa ressemblance, partie du concert des nations, qui cesse de passer par la Couronne canado-britannique pour s’ouvrir au monde. La 1ière République démocratique du Peuple Souverain du Québec, quitte à ce que cette république soit éventuellement un jour partie d’un Canada renouvelé dont les Actes constituants serait acceptés par référendum par les Québécois,es, si tant était que le Canada accepte enfin de se gouverner en conséquence de la volonté libre constituante des Québécois,es quand il est question qu’il s’applique au Québec.

 

 

, , , ,

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire