Alliance souverainiste | CQFD

 

ON-SolZ

2018: une alliance souverainiste n’est pas acquise

Le Devoir | 24 août 2015 | Laura Pelletier | Québec

 

 

 

 

Sol, M. Curzi,

Je vois que l’idée d’UNION trans-partisane fait son chemin puisque nous en sommes à en discuter sérieusement AVANT les élections…

Je suis heureux que vous participiez à ces grands travaux.

Je lis qu’il est question de conclure une entente électorale fondée sur la présentation d’un,e candidat,e unique… Cette avenue est pleine d’embûche, mais si vous parvenez à la mettre en place, ce n’est pas plus mal… Elle est pleine d’embûches parce qu’elle prive les partis de faire campagne électorale dans tous les comtés chaudement disputés, ce qui ne va pas sans mal…

Mais, il y a une alternative… à savoir, un dispositif électoral de rassemblement qui ne prive pas les partis membres d’un éventuelle Coalition d’UNION démocratique nationale de profiter de la campagne électorale pour faire des gains dans tous les comtés. Dispositif que j’ai nommé « proportionnelle pragmatique ».

J’en parle dans le titre suivant dans DÉMOCRATIE 101

UNION démocrate MULTIPARTITE

 

11 juin 2015

UNION démocrate MULTIPARTITE

 

 

Quel peut être un tel Programme électoral commun au PQ, à QS, à l’ON, aux Verts et à la CAQ ? Certainement pas un programme de gouvernance de centre… il va mécontenter tout le monde… et les états-majors politiques et les militant,es…

Ce ne peut être qu’un Programme COMMUN qui transcende la simple gouvernance, plus à gauche ou plus à droite… Seul un Programme COMMUN d’État est en mesure de transcender la simple gouvernance.

Il n’est dès lors pas question de Programme COMMUN tel que l’a mis de l’avant par exemple le socialiste François Mitterrand dans les années soixante dix… avec le Programme COMMUN de la gauche… il est plutôt question de ce qu’a mis de l’avant de Gaulle à compter de juin 1940, à savoir, question d’un Programme COMMUN d’État qui a su rallier les forces démocratiques du peuple souverain de France de l’extrême gauche communiste stalinienne internationaliste et athée à l’extrême droite affairiste monarchiste et catholique en passant par l’extrême centre socialiste, ce, sous forme de « Programme du Conseil National de la Résistance pdf » ( Cf Wikipédia ) mis de l’avant par le Conseil national de la Résistance français le 15 mars 1944.

C’est dire qu’on a mis près de 3 ans en pleine guerre entre juin 1940 et mars 1994 avant de pouvoir s’entendre sur lui… Pas étonnant que dans la drôle de guerre que nous menons qu’un tel avènement prenne du temps…

Programme-résistance-CNR

Toutes choses égales par ailleurs, ce que la résistance française sous l’impulsion de De Gaulle a su, pu, et dû faire par le moyen de la guerre pour renverser l’État de clair déni démocratique collabo de PÉTAIN/Laval, nous devons nous le faire aujourd’hui par le moyen de l’action pacifiste démocratique…

Sauf que… les mêmes causes produisent les mêmes effets, hier comme aujourd’hui ; dans la paix comme dans la guerre : la division mène à la défaite, l’UNION à la victoire ; la gouvernance collabo d’un État qui foule aux pieds la souveraineté constituante démocratique du Peuple ne peut mener qu’à la validation de ce même État de dictature d’occupation ( étant entendu que ce n’est pas la brutalité de l’État qui fait de lui une dictature, mais le fait que ses Actes constituants sont dictés par des gens qui ne sont pas Le Peuple et qui se passent de son approbation constituante ).

Faire ALLIANCE sur quoi ( pour quoi faire ) et comment ?

Il nous faut nous UNIR, sur quoi sinon sur la DÉMOCRATIE et ce qu’elle engage, qu’on soit de gauche ou de droite, pour quoi faire ? Pour donner l’occasion au Peuple Souverain du Québec de renverser démocratiquement l’État de clair déni démocratique canadian actuel qui s’impose sans OUI au Québec. Comment ? En formant une Coalition DÉMOCRATIQUE républicain nationale, pour former un gouvernement de LIBÉRATION démocratique nationale, puisque s’impose un État qui NIE la primauté démocratique de la souveraineté constituante du Peuple. Une Coalition qui contourne le handicap défaite sur division du vote par un dispositif électoral qui la contre, sans pour autant priver quelque parti membre que ce soit de profiter de la dynamique électorale pour faire passer son message et défendre son programme de gouvernance de l’État, sans pour autant se diviser sur la Raison d’État démocratique qui nous unit. Le seul moyen de ce faire dès les prochaines élections à tenir à Ottawa et Québec : la « proportionnelle pragmatique »…

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire