Élections 2015 à Ottawa… les suites @Québec | Souveraineté VS démocratie

Souveraineté VS démocratie

Le moins qu’on puisse dire c’est que le Bloc québécois souverainiste n’a pas ni su ni pu faire à Ottawa le plein du vote souverainiste et encore moins celui du vote nationaliste… Pas étonnant que François Legault table sur la pareille pour les prochaines élections à tenir à Québec. Si les nationalistes, voire même les souverainistes votent pour des partis canadians à Ottawa, pourquoi ne le feraient-il,elles pas à Québec… Diviser pour régner…

L’antidote à la division, le seul… c’est l’UNION des démocrates ! 

Élection-Ott-francois-legault

 

 

Élections fédérales: les souverainistes en «crise» selon Legault
La Presse | 2015 10 21

 

 

 

En effet, le parti québécois a depuis toujours été incapable de rallier tous les souverainistes et encore moins tous les nationalistes qu’il,elles soient de gauche ou de droite. Suffit d’encourager cette division pour empêcher ce ralliement.

démocratie & souveraineté

démocratie = souveraineté du peuple

souveraineté = démocratie

Comment Le Peuple peut-il s’y retrouver si ses élites soi-disant libératrices et démocratiques sont incapables de dire les choses comme elles sont… ?

Nationalisme

Les nationalistes sont divisé,es. Normal en démocratie. Le nationalisme donc n’est pas un vecteur de ralliement.

Les souverainistes sont divisé,es. Normal en démocratie. La souveraineté de l’État n’est pas un vecteur décisif de ralliement.

On aura beau faire tout ce qu’on voudra, blâmer, culpabiliser, démoniser, disqualifier les uns et les autres, reste que le ralliement autour du seul Bloc et du seul PQ est inatteignable, hors de porté tant et aussi longtemps qu’il est question de souveraineté de l’État du Québec ou de nationalisme.

Mais qu’en est-il s’il est plutôt question de DÉMOCRATIE ? Question d’unir les DÉMOCRATES ?

Dictature autocrate VS démocratie

Pourquoi donc vouloir fonder l’État souverain du Québec sinon pour que succède à l’État illégitime autocrate actuel du Canada, un État qui émane du Peuple et qui obtient pour ses Actes fondateurs constituants le clair OUI référendaire des Québécois,es ? Pour vivre dans un État démocratique donc.

Alors, si c’est le cas, pourquoi faire si peu de cas de la démocratie ? Pourquoi met-on de l’avant la nation, en lieu et place de la démocratie ? Pourquoi met-on de l’avant la souveraineté de l’État en lieu et place de la souveraineté démocratique du Peuple ? Pourquoi s’obstine-t-on à s’abstenir de mettre de l’avant la souveraineté du peuple, la démocratie… tout simplement.

Qui n’est pas démocrate au Québec ? Qui se dit en faveur d’un État autocrate ?

Or, l’État du Canada est bel et bien un État autocrate puisque ses Actes constituants n’ont jamais été soumis à référendum et n’ont jamais par conséquent obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es. Qu’est-ce donc qu’un État qui s’impose sans solliciter et obtenir le clair OUI référendaire du Peuple, sinon une dictature ? Quel État aujourd’hui pourrait être fondé sans que ses Actes constituants n’aient été soumis à l’aval démocratique référendaire du Peuple ? Quel régime démocratique peut succéder au renversement d’une dictature sans que ses Actes constituants n’aient été soumis à l’aval référendaire du Peuple ? La Tunisie ? Certainement pas…

Mais en vertu de quel principe pourrait s’imposer au Québec l’État illégitime du Canada dont les Actes constituants n’ont jamais été soumis à référendum ? En vertu d’aucun principe démocratique.

Qu’on soit nationaliste, souverainiste, de gauche ou de droite, le respect des principes démocratiques commande que l’État qui s’applique, respecte la même règle que l’État devant lui succéder. Si faut soumettre à référendum la Constitution du Québec pour que soit qualifié de démocratique l’État souverain du Québec à venir, en vertu de quelle aberration peut-on être justifié de qualifier de démocratique l’État illégitime du Canada qui n’a jamais soumis à référendum sa Constitution à laquelle la députation unanime du Québec a refusé officiellement d’adhérer par voie de résolution adoptée à l’Assemblée nationale du Québec ?

Si l’enjeu démocratique n’est pas mis de l’avant, bien sûr que le PM Couillard peut impunément parler d’un recul du « mouvement souverainiste », puisque ce mouvement s’abstient de mettre d’abord de l’avant la « souveraineté démocratique » du Peuple. Mais comment pourrait-il prétendre une telle chose si les souverainistes québécois,es mettaient de l’avant la « souveraineté démocratique du Peuple » ? Il ne le pourrait pas, parce que les Québécois,es sont des démocrates en faveur de la démocratie et donc de la primauté démocratique de la souveraineté du Peuple.

Personne ne pourrait prétendre que « la souveraineté » est une chose du passé… Pour le faire, il faudrait oser prétendre que la démocratie elle-même est une chose du passé… Qui donc pourrait oser prétendre une telle aberration ?

La question est, quand donc les élites souverainistes se décideront-elles à mettre de l’avant ce qu’engage la démocratie ? Pour faire l’union des démocrates, de droite ou de gauche, nationalistes ou pas.

Un Canada DÉMOCRATIQUE !?

Si le Canada est si bienveillant pour le Québec, pour les Québécois,es, que ses partisan,es acceptent de jouer pleinement le jeu démocratique, qu’il,elles cessent de valider un État du Canada qui s’impose sans avoir ni sollicité ni obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es pour ses Actes constituants. À défaut, les partisans du Canada valident un État du Royaume de la Couronne canado-britannique qui n’est juste pas démocratique.

Le fait d’élire une députation et un gouvernement à Québec et à Ottawa ne suffit pas à faire des États du Québec et du Canada des États démocratiques puisque et la députation et le gouvernement sont gouvernés par des Actes constituants qui ne sont pas « élus » par Le Peuple ; qui ne sont pas ceux du Peuple ; qui n’ont jamais été et qui ne sont toujours pas validés par Le Peuple.

Passer sous silence une telle aberration démocratique ne peut que valider les États illégitimes du Canada et du Québec ; ne peut que laisser toute la place à la diversion nationaliste… ; ne peut qu’assurer la division des Québécois,es ; autant celle des nationalistes que celle des démocratiques.

Les clivages gauche/droite, Québec/Canada, nationalistes et identitaires peuvent à loisir et indéfiniment empêcher l’union des forces démocratiques des Québécois,es, ce, tant et aussi longtemps que PKP, Sol Zanetti, Amir Khadir et Françoise David s’abstiendront de mettre ensemble de l’avant la démocratie et ce qu’elle engage en terme de respect de la souveraineté démocratique des Peuples Souverains du Québec et du Canada, Premières nations comprises.

Citoyen du monde… DÉMOCRATIQUE !?

À Ottawa en 2015, ± 34% des Québécois,es inscrit,es sur la liste électorale ne s’est pas déplacé pour voter. C’est considérable compte tenu des minces pourcentages séparant les gagnant,es des perdant,es. Il s’agit là d’un clair désaveu de nos élites politiques autocrates qui ont la prétention usurpatrice démocratique. Quand un gouvernement du Canada est sans aucune réserve considéré comme majoritaire alors qu’il n’a été élu au Québec que par ±23,7% des électeurs-trices ( Élections Canada – Résultat au Québec ), c’est qu’on vit dans le déni démocratique le plus total, voire, totalitaire ; c’est qu’on vit dans un monde totalement illusoire et fantasmagorique.

Il est bon ton de se dire citoyen du monde quand on vit dans un tel monde d’illusions autocrates, mais de quel monde s’agit-il ? Certainement pas du monde démocratique. Dans un monde citoyen démocratique, l’État démocratique doit émaner du Peuple, doit obtenir du Peuple le droit de s’appliquer sur le territoire national du peuple. Être citoyen du monde démocratique ne saurait faire disparaître les peuples, à moins qu’il soit question de les anéantir tous, pour les asservir et n’en libérer aucun.

Comment rallier ces citoyen,nes du monde démocratique si l’on ne met pas de l’avant d’abord la démocratie ? Si on met de l’avant la seule nation, la seule identité nationale, la seule souveraineté de l’État de la nation.

Comment contrer l’ascendant de ce discours mondialiste soi-disant généreux si l’on ne met pas de l’avant son caractère démocratiquement mesquin qui se trouve à valider l’État illégitime du Canada qui foule aux pieds la démocratie, la souveraineté démocratique du Peuple, celle de tous les Peuples souverains du Canada, du Québec et des Premières nations du Québec et du Canada.

Élections-Ott-Couillard

 


Résultat des élections fédérales: «On assiste au lent déclin du mouvement souverainiste»

- Philippe Couillard
Le Journal de Montréal‎ | 2015 10 20

 

 

De son côté, François Legault peut à loisir inviter « les nationalistes québécois à se «regrouper» pour réclamer de nouveaux pouvoirs en matière de langue et d’immigration » », parce que les souverainistes omettent de mettre de l’avant la démocratie et ce qu’elle engage en matière de nationalisme démocratique.

En effet, le seul regroupement qui a lieu d’être quand Le Peuple vit dans un État qui s’impose sans OUI par-dessus sa tête démocratique constituante du Peuple consiste à UNIR les démocrates pour que se déploie une force politique et électorale conséquente seule capable de donner l’occasion au Peuple de se prononcer par référendum non seulement sur l’État à venir, mais aussi et d’abord sur l’État présent du Canada ( dont découle celui du Québec ) qui s’applique à son territoire national du Québec pour l’INVALIDER par référendum puisqu’il n’a pas obtenu pour ses Actes constituants le clair OUI référendaire des Québécois,es. Ce qu’a pu et su faire, toutes choses égales par ailleurs De Gaulle à compter de juin 1940, quand un État d’exception collabo qui n’avait pas le OUI référendaire du Peuple Souverain de France s’est imposé en France occupée.

Les nationalistes sont des démocrates…

…mais comment les rallier si l’on s’abstient de mettre d’abord de l’avant la démocratie et ce qu’elle engage ? Comment clouer le bec à François Legault si l’on s’abstient de dénoncer son inqualifiable validation d’un État autocrate du Canada qui s’impose sans OUI au Québec par-dessus la tête démocratique constituante des Québécois,es ?

On ne le peut juste pas… Et ce n’est pas PKP qui pourra y changer quelque chose s’il persiste à ne pas rectifier le tir avant les prochaines élections à tenir à Québec, puisqu’il ne l’a pas fait avant les élections tenues à Ottawa le 19 octobre 2015 dernier…

Il faut faire l’UNION des démocrates autour d’un même Programme COMMUN d’État démocratique républicain seul capable de rallier tous les démocrates de gauche ou de droite, nationalistes ou pas, citoyen,nes du monde ou pas… et seul capable de disqualifier tous les néo-autocrates qui s’ignorent à gauche comme à droite.

UNION-ANNULATION

 

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire