Premières nations, Denise Bombardier et Widia Larivière

Jamais plus l'inaction-2-

La publication de l’opinion de Denise Bombardier dans le JdM du 18 avril 2016 dernier et intitulé  Jusqu’à quand des réserves au Canada? a provoqué une réaction bien sentie de Widia Larivière co-signée par plusieurs femmes liées à la cause des Premières nations publiée dans le Huff-Québec du 20 avril 2016 Petit atelier de sensibilisation pour toutes les Denise Bombardier du Québec.

Je réagis à aux propos des unes et des autres…

Premières nations-JdQ-2016 04 18

Naïvement, comme Denise Bombardier l’évoque dans le titre de son article, j’ai cru bien faire en mettant de l’avant l’abolition du Régime britannico-étatsuniens des Réserves indiennes… qui, depuis la Conquête de la Nouvelle-France par les armées du Roi d’Angleterre Gorges III a réduit de facto puis de jure les membres des Premières nations à statut de mineur, pupilles de la Couronne britannique ne s’appartenant plus, finalement parquées à demeure dans des « Réserves » sur les Terres de la Couronne…

Voilà maintenant que les défenseur,es des Premières nations refusent de voir aboli ce Régime inique, ségrégationniste d’apartheid racial et territorial. À la réflexion, on peut le comprendre ; en effet, la disparition pure et simple de ce Régime priverait les Premières nations d’ancrages territorial, social, identitaire, voire culturel, essentiels à la survie même des peuples des Premières nations.

L’auteure Widia Larivière tente de nous en dire plus à ce sujet non sans condescendance Petit atelier de sensibilisation pour toutes les Denise Bombardier du Québec.

Je suis Denis Bombardier donc… Nous sommes toutes et tous Denise Bombardier, nous qui ne trouvons pas du tout évidente la défense du Régime d’apartheid britannique des Réserves indiennes.

Un Québec français !

S’il est question plutôt de « sensibiliser » les Québécois,es « qui sont prêts à faire le chemin de la réconciliation » comme le prétend l’auteure, qui est présentée comme étant « Cofondatrice de Idle No More Québec », commençons par un « petit atelier de sensibilisation au Québec français…»

Au Québec, c’est en français que ça se passe… Jamais plus l’inaction ! ( Jamais plus la passivité ! ) est la seule appellation admissible au Québec… et non pas « Idle No More Québec »… En effet, utiliser au Québec l’appellation Idle No More ( avec des majuscules dans le titre ), c’est carburer à l’anglicisation du Québec, c’est prendre fait et cause pour la disparition du fait français en Amérique du Nord, et donc aussi, de la diversité culturelle de l’Humanité, non pas le contraire…

Il faut être logique et congruent, ou bien on est pour la protection de la diversité culturelle de l’Humanité, et donc contre la disparition des cultures des Premières nations… contre la disparition des Peuples des Premières nations… et pour la protection du fait français en Amérique du Nord, pour le respect de l’usage du français au Québec… 

On ne peut pas à la fois penser pouvoir « sensibiliser » les Québécois,es à la protection des cultures et langues des Premières nations et à la fois utiliser au Québec un vocable anglais pour rassembler les personnes sensibilisées à la protection, la défense et le développement de cette diversité culturelle qui nous est chère. C’est soit l’un soit l’autre ; ça ne peut pas être les deux… 

Pour le reste, pour ce qui est de l’argumentation répliquant à celle de Denise Bombardier… c’est à suivre… ici-bas… dans les meilleurs délais…

 

DOCUMENTATION

Autre titre en ces pages…

Liste des Réserves indiennes de la Couronne canado-britannique au Québec ( Wikipédia )

 

, , ,

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire