Ces néo-autocrates qui méprisent le Peuple

1 mai 2016

Introduction

Page01-D101-DEMOCRATIE-101-l'État-2015 03 03

Le postulat autocrate

Le Peuple est trop idiot pour se gouverner, ce pourquoi lui faut des élites éclairées pour le faire à sa place.

Variante néo-autocrate

Le Peuple est trop peu éduqué, trop mal informé, trop illettré, insouciant, complice, attentiste… pour se gouverner lui-même avec adresse, justesse, habilité… ce pourquoi, lui faut des élites éclairées pour l’éduquer, l’informer, l’animer, après quoi, il pourra se gouverner lui-même, d’ici-là, lui faut des élites éclairées pour le faire à sa place… dommage, le statu quo perdure, et c’est la faute du Peuple, trop… ceci ou cela… décourageant… 

Le postulat démocrate

Le Peuple (élites comprises ) dispose de tout ce qu’il faut pour se gouverner lui-même ! 

Il peut le faire dans un État démocratique républicain fondé par et pour Le Peuple selon les règles qu’il se donne via les Actes constituants de l’État du Peuple, de par l’expression de sa volonté libre jamais aussi clairement et directement exprimée que par référendum approuvant ou rejetant le libellé des Actes constituants de l’État du Peuple.

_________________________________________________________

Choisir d’être DÉMOCRATE

Ou bien on est démocrate ou bien on est autocrate ; c’est soit l’un, soit l’autre, ça ne peut pas être les deux…

Soit on est démocrate et on refuse de considérer que Le Peuple est trop peu ceci ou trop cela pour prendre les bonnes décisions…

Or, si Le Peuple nous semble prendre les mauvaises décisions, forcément, quand on est démocrate, c’est que quelque chose nous échappe… c’est que nous ne comprenons pas ce que comprend Le Peuple.

Il faut donc remettre sur le métier notre ouvrage analytique…

Selon les néo-AUTOCRATES, Le Peuple Souverain du Qc est trop peureux, couard, idiot, colonisé, attentiste… ( insérez ici au besoin les qualificatifs dénigrants qui vous viennent à l’esprit… pour disqualifier et dénigrer Le Peuple… ) ; ce pourquoi il n’est encore pas parvenu à RENVERSER la dictature d’occupation canadian qui s’impose au Québec de force et d’autorité impériale par-dessus la tête démocratique constituante des Québécois,es ; ce pourquoi Le Peuple Souverain du Québec est digne que d’une chose, le mépris ; ce pourquoi nous serions justifié,es de mépriser un tel Peuple ; il ne mérite même pas de vivre en démocratie, de fonder un État démocratique qui soit le sien… ; pire, heureusement que s’applique l’État du Royaume de la Couronne canado-britannique, pour le protéger de lui-même, pour lui permettre de profiter des bienfaits du bienveillant État du Canada...

Or, si le Canada avait été et est toujours si bienveillant, pourquoi ses fondateurs, gestionnaires et partisans se sont-ils toujours bien gardés de soumettre ses Actes constituants à l’approbation enthousiaste référendaire du Peuple reconnaissant ? Pour la bonne et simple raison qu’ils savaient très bien que si la question avait été posée, c’eut été NON, et ils s’abstiennent toujours de la poser parce qu’ils savent très bien que si la question était aujourd’hui posée, ce serait toujours NON.

Le Canada ne passe pas au Québec

Le fait que le Canada ne passe pas au Québec démontre de manière on ne peut plus éloquente que Le Peuple Souverain du Québec est tout sauf complice de la dictature d’occupation canado-britannique qui sévit depuis la Conquête sur SON territoire national du Québec, et ce, des lendemains de la Bataille du 13 septembre 1759 dans Québec occupé sous loi martiale britannique jusqu’à nos jours, en passant par le rapatriement unilatéral arbitraire de 1982… JAMAIS les États qui se sont succédé ici depuis la Conquête n’ont été soumis à référendum ( Cf Histoire des États s’étant sans rupture succédé au Québec depuis la Conquête ). Ce qui fait en sorte que l’État démocratiquement illégitime du Royaume de la Couronne du Canada en est réduit à sa grande honte de s’imposer de force et d’autorité impériale par-dessus la tête démocratique référendaire des Québécois,es. Une extrémité qui est tout sauf honorable, bienfaisante, nourricière, fertile. Pire, Le Canada en est réduit ce faisant à s’abstenir de respecter sa propre loi dite de la Clarté qui déclarerait unilatéralement illégitime l’État Souverain du Québec qui n’obtiendrait pas le clair OUI référendaire des Québécois,es. Faudrait savoir, c’est Le Peuple qui décide ou pas… Si c’est Le Peuple qui décide, pourquoi n’a-t-il jamais été invité à se prononcer quant à la validité/invalidité de l’État du Canada ?

Tous les États doivent respecter les mêmes règles, à savoir, obtenir pour ses Actes constituants le clair OUI référendaire des Québécois,es pour avoir droit de s’appliquer à bons droits démocratique sur leur territoire national du Québec ; @ défaut, la partie démocratique est truquée ; à défaut, c’est la dictature d’occupation canadian qui s’applique en foulant aux pieds la souveraineté constituante du Peuple.

Le Canada n’a aucune excuse pour justifier le fait qu’il se soit TOUJOURS abstenu de soumettre ses Actes constituants à la volonté libre du Peuple Souverain du Québec. L’Australie, pareillement partie du Commonwealth britannique dispose d’Actes constituants validés par Le Peuple depuis 1901, à peine plus de 30 ans après la mise en vigueur de l’AANB qui a fonde la Canada actuel en 1867 il y aura 150 ans en 2017 prochain… ( Cf : Liste des États disposant d’Actes constituants validés par Le Peuple ).

Il se trouve que René Lévesque a choisi de tourner le dos à De Gaulle en novembre 1967 quand il a lancé le MSA | Mouvement souveraineté-association, ( USherbrooke I Wikipédia ) trois mois après que le Général, accueilli ici en héros libérateur par Le Peuple ( qui sait reconnaître les siens ) massé tout du long de son parcours sur le Chemin du Roy le menant de Cap Tourmente au balcon de l’Hôtel de Ville de Montréal, ( 1M de personnes à Montréal seulement ), se fut écrié VIVE le Québec LIBRE ! ( Wikipédia I Vidéos INA.fr ) le pendant du cri qui terminait ses appels à la LIBÉRATION de la France dès juin 1940 : VIVE la France LIBRE ! ( Appel du 22 juin 1940. De Gaulle s’est trouvé à affirmer à la face du monde libre que l’État du Royaume de la Couronne canado-britannique était, toutes choses égales par ailleurs, de même nature autocrate illégitime que ne l’était l’État d’exception PÉTAIN Laval qu’il appelait à renverser dès sa formation en juin 1940. L’Histoire a donné raison à De Gaulle et a donné tort à la gouvernance collabo qui n’avait pas obtenu le clair OUI référendaire du Peuple Souverain de France. Qu’a trouvé de mieux à proposer René Lévesque… s’associer à la dictature d’occupation… sans prévoir donner l’occasion au Peuple de la RENVERSER, sans prévoir appeler Le Peuple à l’INVALIDER sur son territoire national. Pire, en acceptant de gouverner Le Peuple en vertu d’une loi constituante canadian qui n’était pas celle du Peuple et qui NIAIT la primauté démocratique de sa souveraineté constituante et politique. Comme si l’on pouvait faire l’économie du renversement de l’État voyou canado-britannique !?

Suivre l’exemple de De Gaulle

Près 50 ans plus tard, force de constater que faire l’économie du renversement de l’État illégitime du Canada a démontré son infertilité totale… Nous sommes toujours sous la botte d’un État illégitime et JAMAIS Le Peuple n’a eu l’occasion de se prononcer sur son INVALIDITÉ intrinsèque. On l’a certes consulté sur les États abstrait à venir devant éventuellement succéder à l’État concret présent, mais jamais cet État concret qui s’applique par défaut n’a été soumis à l’aval référendaire des Québécois,es. Quand donc nos élites souverainistes comprendront-elles que la preuve par l’absurde est consommé, qu’il faut désormais suivre l’exemple de De Gaulle et comme lui refuser de former des gouvernements collabo qui accepte de se soumettre à une légalité constituante illégitime canadian qui foule aux pieds la Souveraineté démocratique constituante et politique du Peuple. Comme l’a bien compris Louis-Joseph Papineau en 1867, comme le démontrent ses déclarations constituantes de 1837 et 1867.

« … il n’y a d’autorité légitime que celle qui a le consentement
de la majorité de la nation ; de constitutions sages et bienfaisantes que celles
sur l’adoption desquelles les intéressés ont été consultés et auxquelles
les majorités ont donné leur libre acquiescement.
»

Extrait de la conférence de Louis-Joseph Papineau donnée à
l’Institut canadien de Montréal le 17 décembre 1867

Citation gravée sur le socle de la statue de Louis-Joseph Papineau
Place du peuple souverain du Québec | ANQ

 Papineau-P167-345

La décolonisation des Empires européens du siècle dernier

Nous serions un Peuple moins vaillant, moins fier, moins jaloux de sa liberté, de son indépendance que ceux qui, armes à la main ont su et pu se libérer des Empires coloniaux Européens de France, de Belgique, du Portugal et du Royaume-Uni, en Afrique du Nord, en Afrique continentale et du Sud, au Moyen-Orient, en Inde et en Indochine… Or, ces colonies étaient situées à des milliers de km des Capitales impériales, alors que nous, seul,es au monde, nous vivons au coeur même de l’Empire le plus puissant de toute l’Histoire de l’Humanité, entouré de toutes parts par près de 400M d’anglos nous qui ne sommes que 8M, alors même que vivent en Amérique du Nord, 32M de personne d’ascendance neufrancienne ( Nouvelle-France ) parfaitement anglicisées dont Justin Bieber, Madona, Angelina Jolie, Beyoncé et… Hillary Clinton éventuelle future première Présidente des États-Unis d’Amérique.

Autant Le Peuple d’Irlande que celui d’Écosse y ont perdu leur langue dans de telles conditions alors que nous, nous avons su déjouer chaque fois, toutes les tentatives aussi bien torves que frontales produites avec constance et assiduité horlogère contre nous, pour nous faire disparaître, et notre langue avec… en nous assimilant comme l’a décidé la fine fleur de l’Empire le plus sophistiqué et puissant de toute l’Histoire de l’Humanité dans sa soi-disant grande et omnisciente sagesse civilisatrice. Or, à qui donc a donné raison l’Histoire sinon au Peuple Souverain du Québec, puisqu’il a survécu et non pas disparu.

La longue marche d’un peuple seul au monde

Ce Peuple, pourtant abandonné par une amère patrie indigne a su trouver comment ruser, faffiner, inventer, se réinventer pour survivre, lui qui a vite compris que personne ne viendrait à son secours quand il a vu poindre au printemps 1760 à l’horizon de son fleuve-océan, non pas des navires battant pavillon français, mais toute une flotte anglaise venant au secours de ses armées assiégée et affamées dans Québec occupée sous loi martiale britannique. Ce Peuple a dû, à partir de presque rien, , sécréter quasi ex nihilo de nouvelles élites propres pour remplacer celles qui avaient quitté après la Conquête, qu’elles fussent militaires, nobiliaires, cléricales, financières, entrepreneuriales ou religieuses, alors que ne sont resté avec le bas-peuple, que la petite noblesse et le bas clergé. Or, en moins de 200 ans, chaque génération léguant à la suivante plus qu’elle n’avait reçu de la précédente, ce Peuple a su se donner de nouvelles élites propres qui ont su et pu produire au sortir de la 2e Guerre mondiale la Révolution tranquille qui a lui a permis de se réapproprier plus de 50% de son État, de son économie, de ses finances, de son territoire, grâce à de multiples outils inédits fabriqués sur le tas à même un génie créateur que nous envient maintes nations de ce monde mieux nanties, toutes choses capables de concurrencer partout dans le monde les meilleurs de ce monde, à tous égards techniques, artistiques, culturels, sportifs, scientifiques et entrepreneuriaux. Et tout ça, ce grand bon en avant, ce formidable rattrapage, ne serait pas la marque d’un Peuple digne de ce nom, fort, vaillant, courageux et fier ? Foutaises !

Ici, nous avons vite compris que rien ne serait possible sans d’abord trouver comment durer, tel que nous sommes, dans le dur désir de durer. Ce qui est tout sauf bête et idiot. Nos aïeux,ïeules Conquérant,es, fondant une Nouvelle-France s’étendant sur la moitié de l’Amérique du Nord, de Gaspé au fin fond des Grands-Lacs, de Québec au Golfe du Mexique, inspiré,es par un Samuel de Champlain pacifiste et fin diplomate horrifié par les pratiques impériales génocidaires d’Amérique du Sud qu’il a pu voir se déployer de ses propres yeux hallucinés, ont su fédérer en égaux associés les Premières nations habitant ces territoires aussi vastes que distincts, à même de frêles esquifs d’écorce et de gomme de sapin, à coup de portages éreintant, d’adresses et de hauts savoirs humains alliant le génie européen à celui des Premières nations comme nulle part ailleurs en Nouvelle-Angleterre, là où la fréquentation des Premières nations était punie de la peine de mort, ont dû comprendre ce que représente le fait d’être Conquis par les armes. Ces Conquérant,es conquis,es doté,es d’un haut savoir humain que ne pourront jamais détenir des Conquérants jamais conquis, ne se sont jamais laissé,es décourager par les conditions adverses à nulles autres pareilles et ont persévéré, de la Conquête à nos jours. Et ce Peuple serait devenu idiot subitement dernièrement, au point de dire NON par deux fois à l’État Souverain en pure perte ? Certainement pas.

S’il a compris après la révolte des Patriotes écrasée dans un bain de sang ignoble qu’il ne pourrait jamais y avoir quelqu’issue favorable durable par les armes, ce Peuple a compris aussi que rien ne serait durablement possible si la vindicte anglaise raciste n’était pas usée à la corde à l’usure, à force d’édifier tout ce qu’il faut pour exister à part entière dans le concert des nations de ce monde ; à force de rendre inopérantes les ignobles menaces de représailles économiques, politiques, sociétales et identitaires proférées par les partisans d’un État d’occupation autocrate indigne de la modernité démocratique.

Avoir gagné le référendum de 1980 aurait rendu la vie de la jeune République intenable face à irascibilité vengeresse impérialiste canadianisatrice. Avoir gagné celui de 1995, eut été par la peau des dents tout aussi périlleux. Pourquoi, parce que les jeunes et immatures élites citoyennes et politiques soi-disant souverainistes sont divisées en plus que soient divisées celles qui hésitent encore à rompre avec la solde canadianisatrice. Que vaut-il mieux, disposer d’un État à la merci d’un néo-impérialisme colonial comme le vivent tant d’État d’Afrique récemment décolonisée ou préparer mieux ce qu’il convient de préparer pour fonder une République vraiment conséquente et indépendante ?

Qui peut affirmer que nous ne sommes pas mieux armé,es aujourd’hui pour faire face à la musique de l’indépendance républicaine qu’en 1980 ou  1995 ? N’est-ce pas une bonne politique, une fine stratégie, que de prendre le temps qu’il faut pour disposer d’élites politiques et citoyennes plus responsables, plus compétentes, plus solidaires… le temps que le Canada en revienne et se fasse à l’idée de devoir respecter la démocratie et ce qu’elle engage, non pas seulement ailleurs dans le monde mais aussi au Canada ? Si tant était qu’elle se décident à l’être, solidaires… ces jeunes élites immatures… Solidaires sur l’essentiel, pas sur l’accessoire, mais au moins sur l’essentiel, à savoir, la Raison d’État DÉMOCRATIQUE et ce qu’elle engage en terme de respect de la souveraineté constituante et politique du Peuple !

 

 

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire