JFL | OUI à l’oeco-culturalisme | NON à la négation de la culture démocratique

JFL-2016-06-01
« Un gouvernement Lisée enchâsserait, dès 2018, la « concordance culturelle » dans une constitution interne de la province, qui inclurait également la Charte de la langue française et la Charte québécoise des droits et libertés de la personne. Toutes les politiques ultérieures du Québec seraient donc soumises à cette loi-cadre. »

OUI à l’oeco-culturalisme

Une culture, un oecoumène, adaptée à l’oeco-système naturel territorial de chaque peuple, et qui refuse l’uniformisatrice multi-inter-culturalisation des cultures. Cf : De l’oeco-culturalisme.
 
La loi-cadre dont parle JFL, se trouve en fait à être la « Charte des valeurs et des droits COLLECTIFS du Peuple Souverain du Québec » dont seraient parties la Charte de la langue française ( la langue, un bien culturel collectif et individuel ) et la Charte québécoise des libertés et des droits de la personne ( libertés et droits INDIVIDUELS ).

C’est la collectivité, en l’occurrence Le Peuple Souverain du Québec, qui fait ses choix culturels collectifs, tel qu’enchâssés dans les Actes constituants de SON État, y compris celui qui consiste à protéger les droits de la personne, les droits individuels, les droits des individus.

Tout cela doit cependant se faire dans le cadre d’une démarche radicalement démocratique qui ROMPT avec la « gouvernance collabo » de l’État de clair déni démocratique canadian. Ce que refuse pour l’instant de faire JFL… À SUIVRE !

La Constitution primordiale d’un État démocratique valide

En proposant de d’adopter une Constitution de la province de Québec soumise à la suprématie autocrate de la Constitution illégitime du Canada, JFL se trouve à valider doublement la négation de la souveraineté démocratique constituante du Peuple Souverain du Québec : une première fois du seul fait de former un « gouvernement collabo » canadian qui accepte d’être gouverné par une loi constituante qui n’est pas celle du Peuple, et une deuxième fois en créant une Constitution de l’État du Québec qui serait subordonnée à une autre suprématie que celle du Peuple… ce qui est inadmissible en démocratie, et doublement parce qu’elle ne serait pas nommément validée par Le Peuple.

JFL prévoit donc ajouter l’insulte qui écarte Le Peuple du sommet de l’État… à l’injure qui consiste à fouler aux pieds la culture démocratique qu’il prétend défendre sous prétexte de mettre de l’avant la concorde culturelle, une forfanterie autocrate de plus…

JFL doit cesser de dire une chose tout en prévoyant faire l’exact contraire ; il lui faut cesser de participer à la négation de la Souveraineté démocratique constituante du Peuple du seul fait pour lui de former un gouvernement qui acceptera sans problème qu’elle soit NIÉE et qui adoptera des lois qui la NIRONT, sous prétexte de préparer la Souveraineté de l’État du Peuple.

On ne peut pas à la fois mettre de l’avant la Souveraineté de l’État du Peuple tout en foulant aux pieds la Souveraineté constituante et politique du Peuple.

On ne peut pas célébrer la « concorde culturelle » en foulant aux pieds la culture démocratie et ce qu’elle engage en terme de respect de la souveraineté constituante et politique du Peuple.

Il y a là nulle concorde… Le heurt est patent… Il y a dissociation cognitive entre souveraineté du Peuple et souveraineté de l’État du Peuple.

Cf JFL et la gouvernance collabo

, , , ,

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire