Faut qu’on se parle ! De quoi, pour quoi & pourquoi ? Pour rassembler les DÉMOCRATES et lancer un mot d’orde électoral citoyen = 0 vote pour les partis qui refusent l’UNION sous coalition multipartite

0-Union-CDMQ

 

JdQ | MBC | 20016 02 26 | QS ne veut pas d’alliance avec le PQ. Voyons pourquoi

HuffQc | PC | 2016 10 17 | Pas d’alliance QS-PQ dans Verdun

JdQ | Mario Asselin | 2016 10 17 | Lisée voulait se faire dire non par Québec solidaire

Tant et aussi longtemps que le PQ refusera de rompre avec la gouvernance collabo provincialiste qui prive Le Peuple de son droit radicalement démocratique de se prononcer sur les Actes constituants de l’État illégitime du Canada qui s’imposent concrètement au Québec par-dessus la tête constituante des Québécois,es, QS aura raison de refuser toute union avec un PQ qui se trouve @ valider concrètement et sciemment la NÉGATION de la souveraineté démocratique constituante et politique des Québécois,es tout en mettant de l’avant la souveraineté de l’État ; cherchez l’erreur ?

Fouler aux pieds la souveraineté démocratique constituante et politique du Peuple et du même souffle prétendre qu’on prépare la souveraineté de l’État du Peuple est aussi antinomique que contradictoire ; ce qui n’échappe pas au Peuple… ce n’est pas pour rien qu’il ne donne pas carte blanche aux soi-disant souverainistes qui ne le sont juste pas puisqu’ils valident la négation de la souveraineté démocratique constituante du Peuple. On ne peut à la fois faire une chose et son contraire ; on ne peut à la fois prétendre à la souveraineté de l’État et en même temps fouler aux pieds la souveraineté démocratique constituante et politique du Peuple, c’est antinomique puisqu’il n’y a de légitimité de l’État Souverain démocratique que si et seulement si elle émane de la souveraineté démocratique du Peuple ; en la foulant aux pieds la souveraineté du Peuple, on se disqualifie soi-même dès lors qu’on prétend mettre de l’avant la souveraineté de l’État du Peuple. Cette politique n’a fait que mener les soi-disant souverainiste dans l’impasse qu’ils ont eu même construite.

Une Coalition DÉMOCRATE multipartite

Par contre, s’il était question de s’unir pour former sous Coalition multipartite démocrate républicaine un Gouvernement de libération démocratique nationale du type de celui formé par la Résistance française sous l’impulsion de De Gaulle à compter de 1940, ce serait une tout autre histoire puisqu’il serait question de soulever un mouvement de fond citoyen irrésistible qui cesserait enfin de valider l’État illégitime du Royaume de la Couronne cando-britannique et ce, du seul fait de donner enfin au Peuple Souverain du Québec l’occasion historique de se prononcer, sans condition ni délai par référendum à double question constituante non seulement sur l’État abstrait @ venir comme ce fut en vain le cas depuis 1980, mais aussi et d’abord sur l’État concret présent du Canada qui s’impose sans OUI au Québec depuis la Conquête, et ce, du seul fait pour Le Peuple de Proclamer invalide au Québec tout État qui tel l’État illégitime du Cda n’a pas obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es, et du seul fait de Proclamer, dans la foulée, seule valide au Québec la Constitution primordiale de la République démocratique du Peuple Souverain du Québec.

Le Canada ne passe pas au Québec, ce n’est pas pour rien que la minorité activiste canadianisatrice ne s’est jamais risquée à soumettre à référendum les Actes constituants des États qui se sont imposés ici depuis la Conquête, ni bien sûr sous dictature autocrate britannique après la Conquête et après que le Roy France eut signé l’Acte de cession de 1763 ( comme si un peuple pouvait être objet de Cession !? ) ni en 1867 après l’adoption par le seul Parlement de Westminster de l’AANB, ni en 1982 après le rapatriement unilatéral de la Constitution de Pierre Elliott Trudeau que la députation unanime du Québec a refusé de reconnaître. Certes, les souverainistes n’en n’ont pas voulu, et n’en veulent toujours pas, mais ils ne sont pas les seuls : les autonomistes non plus n’en veulent pas, pas davantage que les fédéralistes-rénovateurs, qui reste-t-il ? Une infime minorité qui se prend pour une majorité parce que la majorité démocrate irresponsable refuse de s’unir sur la Raison d’État puisqu’ils sont incapables de le faire sur la gouvernance ce l’État.

Cette irresponsabilité coupable de nos élites soi-disant libératrices ne peut engendrer que la victoire de la minorité canadianisatrice.

Un Peuple divisé sera toujours vaincu

30% des Québécois,es ne vote plus, découragé par l’irresponsabilité coupable de nos élites politiques soi-disant libératrices. En lançant un mot d’ordre d’ANNULATION de son vote, on vote pour le plus grand parti de masse du Québec, celui qui obtient 30% et + du vote des Québécois,es, le vote abstentionniste ; on lance un message du REFUS de la gouvernance collabo d’un État de clair déni démocratique canadian ; on s’attaque à l’électoralisme partisan qui pense pouvoir éternellement tenir impunément à distance Le Peuple démocratique du sommet de l’État autocratique du Canada.

Les électoralistes du PQ vont comprendre qu’ils ne pourront pas prendre le pouvoir, il,elles seront FORCÉ,ES de rectifier leur tir, d’envisager de respecter la démocratie et ce qu’elle engage en terme de respect de la souveraineté constituante du Peuple. Autant celles et ceux du PQ, que celle et ceux de QS, des Verts, de l’ON et de la CAQ…

La différence entre victoire et défaite se joue sur un fraction de pourcentage dans les comtés chaudement disputés, se joue sur quelque milliers de voix, voire à peine quelques centaines. Un mouvement citoyen ANNULATIONNISTE qui n’obtiendrait que 1% des voix pourrait faire la différence.

Suffit donc de lancer le mot d’ordre pour faire pression sur les partis pour qu’une sanction s’applique s’ils persistent à refuser d’endosser un Programme COMMUN d’État démocratique républicain qui donne au Peuple le Pouvoir constituant du Peuple.

FAUT qu’on se parle… de DÉMOCRATIE !

Le mouvement citoyen Faut qu’on se parle pourrait être l’outil citoyen par excellence d’une force démocratique capable de changer le cours de l’Histoire du Québec ; capable de faire pression sur les partis soi-disant progressistes, de l’être vraiment en faisant l’indispensable et irréductible UNION des forces démocratiques citoyennes et politiques du Peuple Souverain du Québec par delà les divisions sur la gouvernance de l’État de gauche ou de droite.

Mais pour ça, il faut que ses animateur,trices mettent de l’avant La DÉMOCRATIE et ce qu’elle engage en terme de respect de la souveraineté constituante et politique du Peuple. C’est possible dès lors qu’il,elles s’engagent à mettre de l’avant un modus operandi radicalement démocratique qui REFUSE de valider la négation de la souveraineté démocratique constituante et politique du Peuple.

Ce n’est pas possible si on accepte de valider l’État illégitime canadian actuel en s’abstenant de prévoir appeler Le Peuple USER sans condition ni délai de ses pleins pouvoir démocratiques constituant du seul fait pour Le Peuple de Proclamer INVALIDE au Québec tout État qui, tel l’État illégitime du Canada, n’a pas obtenu pour ses Actes constituants le clair OUI référendaire des Québécois,es et pour dans la foulée Proclamer seule VALIDE au Québec la Constitution primordiale de la République démocratique du Peuple Souverain du Québec. Ce qui permet ensuite d’engager la discussion sans VALIDER la négation de la souveraineté constituante du Peuple.

Les actuels sujets de discussions doivent donc être hiérarchisés… d’abord la DÉMOCRATIE vs L’AUTOCRATIE ; d’abord l’État démocratique VS l’État de clair déni démocratique canadian actuel ; d’abord rendre effective la primauté démocratique de la souveraineté démocratique constituante et politique du Peuple.

À défaut on se trouve à tenir pour être de même nature le gouvernement du peuple et l’État du Peuple, or, dans un État de droit, le gouvernement est gouverné par les Actes constituants de l’État qui a cours légal légitime ou illégitime sur le territoire national du Peuple. Ce qui prime, ce sont les Actes constituants de l’État qui s’applique au gouvernement du peuple qui gouverne Le Peuple. Il y a État démocratique quand et seulement quand l’État émane du Peuple et l’État émane du Peuple quand et seulement quand ses Actes constituants sont approuvés par Le Peuple, jamais aussi clairement que par référendum, comme en Australie depuis 1901, en Islande depuis 1918, en Irlande depuis 1937 en France depuis 1946, au Sénégal et plus de 12 pays d’Afrique depuis 1958, en Espagne depuis 1978, en Suisse depuis 1999, etc. ( Cf Liste des États disposants d’Actes constituants validés par référendum par Le Peuple ).

Les actuels sujets de discussion du collectif Faut qu’on se parle étant les suivants… ( il faut les hiérarchiser en fonction du respect de la souveraineté démocratique constituante du Peuple ).

Démocratie: comment reprendre le pouvoir?

Économie: comment développer le Québec selon nos priorités?

Régions: comment dynamiser toutes nos communautés?

Indépendance: comment se remettre en marche?

Éducation: comment permettre à tout le monde de réaliser son plein potentiel?

Premiers Peuples: comment construire la solidarité entre nous?

Diversité: comment vivre ensemble sans racisme ni discrimination?

Culture: comment favoriser une création artistique vivante et en assurer l’accès à tous?

Santé: comment prendre soin de tout le monde?

Climat: comment enclencher la transition?

Une hiérarchisation conséquente qui cesse de valider la négation de la souveraineté constituante et politique du Peuple se présente comme suit…

  • Démocratie constituante ( souveraineté constituante du Peuple : État du Peuple )
    • Souveraineté démocratique constituante du Peuple
      Comment reprendre la rendre effective ?
      Référendum à double proclamation constituante qui…

      • Proclame INVALIDE au Québec tout État qui, tel l’État illégitime du Canada actuel, n’a pas ni sollicité ni obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es ; OUI / NON
      • Proclame seule VALIDE au Québec la Constitution primordiale de la République démocratique du Peuple Souverain du Québec adoptée par l’ANQ | Assemblée nationale du Québec ; OUI / NON
    • Souveraineté constituante de l’État démocratique du Peuple
      (indépendance du peuple et de l’État du Peuple ) :
      comment se remettre en marche ?

      • Refus de voter pour les partis qui refusent l’UNION : mot d’ordre électoral = 0 vote pour les partis qui refusent l’UNION démocrate sous Coalition multipartite qui endosse un Programme COMMUN d’État démocratique républicain qui ROMPT avec la gouvernance collabo provincialiste qui NIE la souveraineté constituante et politique du Peuple.
  • Démocratie politique ( souveraineté politique du Peuple : gouvernement du Peuple )
    • Économie: comment développer le Québec selon nos priorités?
    • Régions: comment dynamiser toutes nos communautés?
    • Indépendance: comment se remettre en marche?
    • Éducation: comment permettre à tout le monde de réaliser son plein potentiel?
    • Premiers Peuples: comment construire la solidarité entre nous?
    • Diversité: comment vivre ensemble sans racisme ni discrimination?
    • Culture:
      comment favoriser une création artistique vivante et en assurer l’accès à tous?
    • Valeurs & droits collectifs :
      comment protéger la cultur-diversité sapienne (langue française, laïcité, etc.)?
    • Santé: comment prendre soin de tout le monde ;
      comment empêcher la privatisation forcée de la santé?
    • Climat:
      comment enclencher la transition vers un développement responsable?

 

0-UNION3

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire