Visca Catalunya lliure ! Une voie de sortie légale et légitime. Un plébiscite constituant révocatoire qui INVALIDE l’État espagnol en Catalogne

0-0-Catalogne-Drapeau-3

3 octobre 2017

Déclaration intégrale du Roi d’Espagne

La Presse | 2017 10 03 | Le roi accuse les dirigeants catalans de menacer la stabilité de l’Espagne

Le Roi d’Espagne blâme la Generalitat en lui opposant l’ordre constitutionnel espagnol actuel.

Il attaque les élites catalanes en espérant les couper du Peuple. Il se garde bien de blâmer Le Peuple. Sauf qu’il NIE son pouvoir démocratique constituant.

Libération | Par Jean Quatremer, correspondant à Bruxelles | 2 octobre 2017 |
L’UE se range derrière Madrid

Il faut prendre Acte.

En effet, il faut prendre acte du fait que, autant Madrid que les autres pays européens, comptent s’en tenir à la vision légaliste de la question, foin de la légitimité démocratique ; c’est ce que nous enseigne le OUI référendaire catalan.

Pire, puisque Madrid a pu impunément lâcher ses chiens sans que l’Europe ne lève le petit doigt, ni pendant, ni après, c’est donc que le Régime dispose d’une licence complète d’action, pour peu qu’il se pare de l’apparence de la légalité. Ce qui suivra sera de la même eau puisque rien ne l’arnache.

Le jusqu’auboutiste espagnol n’aura de limites que lorsque sa loi unilatérale aura pu écraser tout sur son passage, en commençant par l’arrestation des soi-disant illégales élites indépendantistes ; par la subordination des Institutions ; le tout confirmant l’imposition du bâillon autocrate sur la voix du Peuple démocrate catalan, avec la bénédiction de l’Europe.

L’écrivain Mathias Énard, dans mediapart

Catalogne-MédiaPart

Si la guerre civile n’est encore pas avérée… il s’avère que, si la tendance se maintien, elle est loin d’être écartée. Ce qui est tout sauf favorable et fertile…

Il faut donc prévoir mettre de l’avant une sortie de crise qui empêche de sombrer dans la guerre ou dans  l’état de mesures de guerre ; pour cela, il faut que le modus operandi catalan soit aussi « légal » que légitime pour ne pas faciliter la tâche du rouleau compresseur légaliste madrilène – le Régime ne pouvant plus aussi facilement se parer des apparences légaliste dès lors que les Catalan,es se revendiquent désormais de la même légalité espagnole. C’est le principe même des arts martiaux asiatiques, se servir de l’élan de l’adversaire, pour le briser… son élan.

Ce n’est donc certes pas à la Generalitat de décider selon cette « légalité » espagnole qu’il faut désormais respecter ; mais ce n’est pas non plus au Roi d’Espagne de le faire. Qui d’autres ? C’est au Peuple Souverain de Catalogne de décider quel ordre constitutionnel peut ou pas s’appliquer à bons droits démocratiques en Catalogne aujourd’hui et ce, en tout respect de la légalité espagnole actuelle… elle-même validée par Le Peuple de Catalogne le 3 novembre 1978 par voie référendaire dans la foulée de l’effondrement du franquisme ( OUI: 90,46% ; taux de participation 67,91% ).

Ce n’est pas au Roi d’Espagne de décider en démocratie,
pas plus qu’à la Generalitat.

Seul Le Peuple Souverain de Catalogne peut décider quant aux Actes constituants de l’État du Peuple de Catalogne, ce qu’il a fait en 1978, ce qu’il peut faire à nouveau en 2017 en toute légalité.

Voilà ce que la Generalitat doit répondre au Roi d’Espagne et aux autres pays d’Europe soi-disant démocratiques.

Il faut donc,que la Generalitat donne l’occasion au Peuple de décider, aujourd’hui, quel ordre constitutionnel peut ou pas s’appliquer en Catalogne… en tout respect de l’ordre constitutionnel actuel.

Le Peuple peut le faire dès lors qu’il a l’occasion plébiscitaire de Proclamer INVALIDE en Catalogne la Constitution d’Espagne ayant cours légal actuellement en Catalogne et ce, depuis 1978.

Plébiscite ( loi votée par Le Peuple ) à double proclamation constituante

  • NOUS, Le Peuple ; NOUS le Peuple démocratique et Souverain de Catalogne,  proclamons INVALIDE en Catalogne la Constitution du Royaume d’Espagne ayant cours légal actuellement en Catalogne. OUI/NON
  • NOUS, Le Peuple ; NOUS le Peuple démocratique et Souverain de Catalogne, ayant dit OUI à l’INVALIDITÉ en Catalogne de la Constitution du Royaume d’Espagne, proclamons seule VALIDE en Catalogne, la Constitution primordiale de la République démocratique du Peuple démocratique et Souverain de Catalogne. OUI/NON

OUI ! OUI !

Un OUI à la première proclamation constituante fait s’effondrer à la face du monde libre et démocratique la prétention démocratique du Régime d’occupation espagnol. Un OUI à la 2e Proclamation constituante, fonde le nouvel État de Catalogne.

OUI ! NON !

Mais le résultat pourrait être différent. OUI à la première proclamation et NON à la 2e, ce qui donnerait une dernière chance à l’Espagne de proposer des Actes constituants en mesure de satisfaire Le Peuple Souverain de Catalogne ( une plus grande autonomie, etc… ), non sans avoir fait s’effondrer le statu quo. 

 

ICI-RC | 2017 10 05 | La justice suspend la séance du Parlement catalan sur l’indépendance prévue lundi

La Cour constitutionnelle espagnole a suspendu la session du Parlement régional de Catalogne prévue lundi prochain, au cours de laquelle les dirigeants séparatistes devaient proclamer l’indépendance.

Notícies | 2017 10 05 | El Tribunal Constitucional suspèn el ple del Parlament de dilluns

La Cour constitutionnelle a provisoirement suspendu la plénière du Parlement lundi, après avoir admis la procédure d’un recours contre la CFP avec l’argument selon lequel, si ce moyen permet de déclarer l’indépendance, il y aurait une violation de la Constitution et un « anéantissement « des droits des députés.

C’est dans le cas où le président Carles Puigdemont devait évaluer les résultats et les effets du référendum sur le 1-O en mettant sur la table la déclaration d’indépendance de la Catalogne.

La Constitution donne dix jours pour faire des représentations. Il déclare également nul tout accord ou résolution qui contrevient à la suspension. Et le président Carme Forcadell et les membres du panel de conséquences criminelles préviennent qu’ils ne respectent pas l’ordre de suspension.

L’alternative démocratique

Puigdemont annonce l’intention de voter une DUI mais dont l’effectivité serait subordonnée à la tenue d’un plébiscite constituant révocatoire à double proclamation constituante portant sur l’actuelle Constitution d’Espagne et sur ce qui devrait lui succéder si elle est invalidée en Catalogne ; la justice espagnole n’aurait plus aucune raison valide permettant de justifier la suspension de la séance du Parlement catalan… ni de raison valide pour justifier l’interdiction de la tenue d’un tel plébiscite, puisqu’il n’est plus question de sécession, ce qui est interdit par la Constitution. Si malgré tout, Madrid interdit le référendum, la DUI s’applique.

equinox | 2017 | Pressions sur Puigdemont pour qu’il ne déclare pas l’indépendance

La déclaration unilatérale d’indépendance, c’est se jeter dans le précipice. C’est en substance le message que l’on entend aujourd’hui dans différents secteurs de la société catalane. Des groupes sociaux qui ne sont pas contre le catalanisme, mais qui demandent de toute urgence une négociation entre la Generalitat et l’Etat Espagnol. C’est le cas du collège des avocats catalans de Barcelone, le collège des économistes catalans, l’Université de Barcelone, l’Université autonome, le syndicat patronal Pimec, la chambre de commerce, les syndicats UGT (équivalence de la CGT française), l’association de l’ONU en Espagne qui se sont regroupés au sein de la « commission indépendante pour le dialogue, la médiation et la conciliation ». 

Il serait question de négocier la légalisation d’un plébiscite constituant révocatoire à double Proclamation constituante tel que décrit ici. Si Madrid refuse, la DUI s’applique. S’il n’y a pas de suite, la DUI s’applique après un délais de 30 jours. Si Madrid accepte qu’il se tienne et accepte de respecter les règles équitables ( sous supervision internationale ), le plébliscite se tient au plus tard dans les 40 jours.

La Constitution primordiale de la République démocratique du Peuple Souverain de Catalogne

La Generalitat adopte la Constitution primordiale de la République démocratique du Peuple Souverain de Catalogne qui prend effet dès après l’obtention d’un clair OUI plébiscitaire… Ce qui permet d’avancer sur tous les fronts… La Constitution primordiale, dans le sens de ce qui est premier, et de ce qui l’essentiel, seulement l’essentiel constituant permettant de fonctionner sous république – de qui transporte à Barcelone sous République ce qui est actuellement sous monarchie à Madrid… sans plus… L’un de ses articles essentiel oblige le gouvernement, dès après la tenue des élections à la présidence de la république et à la Chambre des régions de Catalogne ( un sénat élu au suffrage universel ), à tenir sous république un large processus constituant populaire permettant au Peuple Souverain de Catalogne de disposer de ce qui aura été hérité de centaines d’années d’occupation de la Catalogne par l’Espagne. 

La commission indépendante de médiation, de dialogue et de conciliation, dirigée par l’Association du Barreau de Barcelone, appelle le président Puigdemont à s’abstenir de toute décision qui augmente les tensions politiques et à exclure les voies unilatérales.
La présente proposition permet de faire baiser les tensions et favorise la négociation pour que se tienne un référendum légal et légitime en Catalogne pour que soit respectée la souveraineté démocratique constituante du Peuple Souverain de Catalogne.
« le peuple catalan est justifié de recourir à la sécession face à l’intransigeance de Madrid »
Allen Buchanan (Secesión: Causas y consecuencias del divorcio político. Barcelona: Ariel, 2013)

La nation catalane et le droit à l’autodétermination (I)
L’intransigeance de Madrid justifie-t-elle la sécession de la Catalogne ?
06/10/2017 | Michel Seymour Professeur de philosophie à l’Université de Montréal
Huffington Post

La DUI est incontournable… elle est prévue par la loi, dans la logique de l’exercice référendaire catalan comme l’affirme Carles Puigdemont président de la Generalitat. Mais l’effectivité de cette DUI pourrait très bien être subordonnée au résultat d’un plébiscite à tenir en toute légalité puisque l’objet du plébiscite serait légal puisqu’il concernerait la Constitution espagnole, et non pas la sécession, comme en font foi les présentes propositions. Ce qui participe du dialogue demandé par Madrid et nombre d’intervenant,es locaux et internationaux.

Le président d’Òmnium, Jordi Cuixart,Cuixart Notícies 2017 10 07:

« Sans déclaration d’indépendance, il n’y aura pas de médiation internationale »

Le Devoir | 2017 10 13 | Gilbert Paquette | Idées |
Catalogne: légalisme ou démocratie?

Le seul choix consiste donc à établir une nouvelle légalité, une Constitution catalane, élaborée par une Assemblée constituante démocratique et adoptée par le peuple, par référendum.

He NON, ouvrir un large processus constituant populaire sous dictature n’est pas le seul choix… Il y en a plusieurs autres, dont, celui qui a eu cours dans la totalité des pays en proie à la dictature, et c’est tout simplement le renversement de la dictature, soit par les armes, par la guerre, par la lutte armée (Cf: de Gaulle ) ;  soit par un soulèvement populairen ± pacifiste ( Tunisie 2010 ), soit par un référendum révocatoire ( BrEXIT ).

Ce n’est qu’après le renversement de la dictature que peut ensuite se tenir librement un large processus constituant populaire, comme en France après la Libération, comme en Tunisie après le renversement de Ben Ali.

La Catalogne pourrait elle aussi renverser l’État de clair déni démocratique Espagnol du seul fait de se prononce lors d’un plébiscite constituant révocatoire qui Proclame INVALIDE en Catalogne l’État illégitime d’Espagne qui nie l’existence et la souveraineté démocratique constituante du Peuple Souverain de Catalogne.

0-0-Catalogne-Drapeau-3

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire