Politique fiction | PKP président

 

 

Politique fiction

Sondage après sondages, le PQ perd du terrain. Rien n’y fait, ni Véronique Hivon, ni Martin Aussant, ni la promesse d’un bon gouvernement, ni une plateforme électorale conséquente, ni la promesse d’un État fort au service des gens, ou des entrepreneurs ; ni la promesse de faire + de place aux régions… ; ni rien…. et ça, ça n’a rien d’une fiction…

L’Actualité | 13 juin 2018 | La CAQ consolide son avance, le PQ recule

2018-07-10 Sondage

 Et, ça ne s’arrange pas puisque le PQ persiste et signe dans l’erreur…

ainsi, + le temps passe, + le PQ s’effondre.

2018-06-26-barres

Pour changer la donne et avant que le PQ n’obtienne moins que QS…

JFL comprend… comprend qu’il a erré en évacuant l’échéance référendaire ; ce pourquoi il annonce début à la mi-août 2018 qu’il a compris que les Québécois,es tiennent à sanctionner un PQ qui renonce en quelque sorte à sa raison d’être, comme il a renoncé, ou du moins semblé renoncer jusqu’à maintenant sous sa gouverne. En conséquence de quoi il avoue avoir erré en pensant utile de simplement former un bon gouvernement collabo provincialiste comme le proposent les autres partis QS compris, et déclare qu’il ne veut pas être celui qui aura mené le PQ au bord du gouffre, comme l’a fait pour le Bloc québécois Gilles Duceppe non sans prétendre à tous vents que la démocratie canadienne était admirable… 

Si le référendum sur la souveraineté de l’État du Qc a été reporté à un 2e mandat d’un éventuel gouvernement du PQ/Lisée, c’est parce qu’il avait la conviction profonde que les Québécois,es ne se sentaient pas prêts maintenant à fonder la République démocratique du Peuple souverain du Québec, or, ce n’est pas pour autant que les Québécois,es étaient prêt,es ou sont prêt,es à dire OUI à la Constitution du Canada. Ce qui change tout. Même Philippe Couillard a renoncé à poser la question aux Québécois,es de peur que s’exprime NON tonitruant au statu quo de blocage canadian ; non sans aussi renoncer à demander à l’ANQ de voter en faveur de l’adhésion du Québec à l’actuelle Constitution de 1982, et ce, parce qu’il savait et qu’il sait que le Canada actuel sans OUI référendaire ne passe pas au Québec.

Cette réalité est incontournable, le Canada ne passe pas au Québec et tous les partis semblent prêts à faire fi de cette irréductible volonté constituante des Québécois,es qui ne veulent pas du Canada. Tous les partis font fi de ce rejet du Canada actuel, même le Parti québécois. Ce qui a pour résultat de mener le PQ à la déroute puisque les Québécois,es refusent de voter pour un PQ qui foule aux pieds sa raison d’être et qui refuse de tenir compte du rejet du Canada par les Québécois,es.

Au cours de cette précampagne, vu le résultat des sondages, JFL comprend que s’il est un parti capable d’exprimer la volonté libre constituante des Québécois,es c’est bien le Parti québécois. Ce pourquoi il décide de changer de cap pour cesser de fouler aux pieds la volonté démocratique constituante des Québécois,es. Ce pourquoi il annonce que PKP a accepté, à son invitation, d’agir en Président républicain qu’il aspire à être quand se tiendront les premières élections présidentielles de la future République démocratique du Peuple Souverain du Québec.

PKP agira donc désormais en tant que Président du PQ. Il sera élu au suffrage universel des membres et il va nommer les personnes devant agir en tant que chef,fes du PQ. Il ne se présentera pas pour siéger à l’ANQ | Assemblée nationale du Québec. Une élection à telle présidence du PQ se tiendra en septembre 2018 et PKP présentera un nouveau programme d’État qui s’ajoutera à l’actuel Programme de gouvernance du PQ. Un Programme d’État qui sera en mesure de faire l’UNION multipartite des démocrates, autant de gauche que de droite et ce, autour d’un Programme COMMUN d’État démocratique républicain articulé autour de deux Actes constituants primordiaux devant être adoptés par l’ANQ dans les six mois suivant l’élection d’un gouvernement multipartite de libération démocratique majoritaire ; 2 Actes constituants qui cessent de fouler aux pieds la souveraineté constituante et politique du Peuple ; 2 Actes constituants prenant effet dès après la tenue d’un plébiscite à double proclamation constituante ayant obtenu un clair OUI plébiscitaire des Québécois,es et ce, dans la première année suivant l’élection de tel gouvernement.

  • Le premier Acte constituant permet aux Québécois,es de se prononcer sur l’État actuel illégitime du Canada pour l’invalider au Québec puisqu’il n’a jamais obtenu le clair OUI référendaire des Québécois,es. OUI / NON
  • Le deuxième Acte constituant proclame seule valide au Québec la Constitution primordiale de la République démocratique du Peuple Souverain du Québec OUI / NON

Ce qui permet aux Québécois,es d’exprimer leur volonté libre quant à la Constitution actuelle ayant cours légal illégitime au Québec, pour en finir avec le statu quo de blocage dont ne veut pas la très grande majorité des Québécois,es. Non seulement les souverainistes n’en veulent pas, mais pas davantage les fédéralistes-rénovateurs et autre autonomistes. Qui reste-t-il ? Une infime minorité de blocage qui s’impose par défaut contre la majorité qui ne veut pas de l’actuelle Constitution du Canada.

Un référendum gagnant

Il y a un référendum que les Québécois,es peuvent gagner haut la main, c’est celui qui donne la parole aux Québécois,es quant à l’État illégitime actuel du Canada qui n’a jamais été soumis à référendum et qui s’impose donc par-dessus la tête démocratique constituante des Québécois,es depuis la Conquête. Il est temps d’en finir avec cet abus d’autorité constituante canado-britannique. Le référendum sur la souveraineté de l’État du Québec cesse dès lors d’être l’alibi d’un déni démocratique aussi irréductible et insoutenable.

Renverser le fardeau de la preuve

Ce n’est désormais plus seulement à l’État abstrait à venir à obtenir le clair OUI des Québécois,es. L’État illégitime actuel ne peut plus s’imposer par défaut de s’être bien gardé de respecter la même règle. Tous les États, y compris l’État actuel, doivent faire la preuve qu’ils sont approuvés par les Québécois,es. Aucun État ne pourra plus se soustraire à la volonté libre des Québécois,es parce que ce plébiscite aura permis au Peuple Souverain du Québec de se poser dans l’État en tant que seule autorité démocratique constituante valide, et ce, à la face du monde libre.

UNION démocrate

Ce programme d’État devient le Programme COMMUN d’État de la Coalition démocrate multipartite à laquelle adhère QS. La CAQ qui voit ses intentions de vote fondre comme neige au soleil accepte de joindre la CDM, une vraie coalition multipartite. Les élections ne laissent que ± 27 comtés au PLQ. Un gouvernement très largement majoritaire en siège et en voix prend le pouvoir et expédie les affaires courantes cependant que l’ANQ adopte les 2 Actes constituants qui prennent effet grâce à l’obtention d’un double OUI majoritaire. 76,7% de OUI à l’invalidation de l’État illégitime actuel du Royaume de la Couronne canado-britannique et 58,4% de OUI à la Constitution primordiale de la République démocratique du Peuple Souverain du Québec.

La 1ière République démocratique du Peuple Souverain du Québec

Le PLQ ayant appelé à voter 2xNON est disqualifié à plate couture. La CAQ ayant appelé à voter OUI à l’invalidation de l’État actuel, mais NON à la fondation de la République, voit sa position réformiste désavouée par la majorité qui pourra toujours, une fois fondée la République du Québec, adhérer de son plein et libre gré à une éventuelle future République fédérale du Canabec, à moins qu’on se contente de participer à la fondation d’une Europe d’Amérique du Nord avec le Québec, les États-Unis, le Canada, le Mexique et les États des Caraïbes…

D’ici là, la 1ière République démocratique du Peuple Souverain du Québec fondée dès après la tenue du plébiscite constituant précité tient ses premières élections à la Présidence et à la Chambre des régions ( un sénat élu au suffrage universel qui contrebalance les pouvoirs et les éventuels abus d’autorité d’une seule chambre ). Dès après s’ouvre un large processus constituant populaire qui permet aux Québécois,es de disposer de ce qui aura été hérité de 258 ans de dictature d’occupation canado-britannique en matière d’institutions et de règles étatiques, juridiques, législatives et autres. Une disposition qui a emporté l’adhésion de Québec Solidaire qui proposait la tenue de pareil exercice radicalement démocratique, sauf qu’il se tient sous république, non pas sous dictature d’occupation canadian illégitime…

0-Coalition-71-6

PKP-pierre-karl-peladeau

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire