Neufrancien,nes : un ethnonyme pour nommer les Français,es né,es en Nouvelle-France

Les Français,es de Nouvelle-France, né,es en Nouvelle-France, se disaient Français,es, ou habitants. Il,elles ont utilisé peu à peu, et plus généralement à compter de 1680, l’ethnonyme Canadien quand il était question de les différencier des Français,es vivant en Nouvelle-France mais né,es en France ou voire aussi dans les Caraïbes ( venu,es parfois avec leurs esclaves noir,es ). Cf  : Histoire d’un mot: l’ethnonyme « canadien » de 1535-1691 par Gervais Carpin Septentrion 1995 (Texte complet au format PDF HISTOIRE D’UN MOT L’ethnonyme Canadien – Corpus UL).

Or l’ethnonyme Canadien désignait plutôt les sauvages ( les membres des Premières nations ), tel que l’a utilisé pour la première fois Jacques Cartier.

L’ethnonyme Canadien pour nommer les Français,es de Nouvelle-France vivant dans les provinces françaises d’Acadie, de Canada, des Pays d’en haut ( Grands-Lacs ), de Haute et Basse-Louisiane, peine à nommer les Français,es vivant en Acadie ou en Louisiane. L’ethnonyme Neufrancien,ne parvient à le faire. Il nomme les toutes et tous les Français,es de Nouvelle-France né,es en Nouvelle-France, y compris les enfants des Filles du Roy nées en France, sachant parler, lire et écrire le français de la Cour du Roy de France, parce qu’éduquées par la fine fleur de la noblesse française qui officiait dans les couvents où séjournaient les Filles du Roy avant de quitter la France entre 1663 et 1673.

L’ethnonyme Neufrancien,ne permet de passer outre l’imbroglio que ne manque pas de susciter l’emploi de nos jours de l’ethnonyme Canadien,ne. Il évacue la confusion entre les Canadien,ne de Nouvelle-France et Canadien,ne du Canada d’aujourd’hui, ce qui est loin de désigner nos aïeux,les Français,e de Nouvelle-France. Il inclut toutes et tous les Français,e né,es en Nouvelle-France. Il est factuel, il concerne les Français,es de Nouvelle-France né,es en Nouvelle-France. 

Ainsi, les Québécois,es sont majoritairement d’ascendance neufrancienne, pareillement pour les Cajuns de Louisiane, ou les Acadien,nes de l’Acadie. Nous pouvons donc parler d’une ascendance commune neufrancienne et non pas canadienne française ; un ethnonyme qui n’a été utilisé qu’à partir des années 1890 jusqu’en 1960, après que Lord Durham eut forgé l’ethnonyme French canadian dans son Rapport publié à Londres en janvier 1839 pour recommander leur disparition/assimilation afin de répondre à la Rébellion des Patriotes. L’ethnonyme Canadien français n’a été utilisé que 80 ans sur 410 ans d’histoire en continu en Amérique du Nord.

Plus ou moins 15M de personnes d’origine neufrancienne ou française vivent en Amérique du Nord aujourd’hui, parfaitement anglicisées, telles Madona, Justin Bieber, Angelina Jolie, Beyoncé, Lady Gaga et… Hillary Clinton. Si l’exode et l’expatriation de 1M de Québécois,es affamés par la mainmise anglo-canadian sur l’économie du Québec ne s’était pas produite à compter de 1850 pour travailler dans les filature de coton de Nouvelle-Angleterre, nous serions près de 22M de Québécois,es d’origine neufrancienne en lieu et place de 7M, parlant français dans un Québec français.

Cf: Liste de personnalités des États-Unis d’origine française

 

 

À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire