La ligne de fracture ou l’ambulance du retour constituant du refoulé constitutif

0-0-Papineau-P167-345-2-T

JdQ | 2021 06 12 | Antoine Robitaille | Constitution | Le retour du refoulé

Le Devoir | 2021 06 12 | JFL | L’excellente semaine du Parti québécois

La ligne de fracture ou l’ambulance du retour constituant du refoulé constitutif

M. Paul St-Pierre Plamondon

Je vous écrivais récemment pour vous inciter à nouveau à rompre avec la gouvernance COLLABO-provincialiste qui a cours ici sans rupture depuis la Conquête et JFL aujourd’hui m’en donne à nouveau l’occasion, lui qui cite l’article de Michel David qui avait inspiré cette interpellation précitée. Manifestement, mon plaidoyer n’a pu vous convaincre…

A contrario je prétends toujours qu’il ne faut pas se contenter d’une embellie pour surseoir à l’exigence de la rupture dont je parle, rupture qui tôt ou tard devra se faire, tôt valant mieux que tard.

Pourquoi ? Parce que le Canada n’accepte pas de se soumettre à la démocratique volonté libre du Peuple Souverain du Québec ; parce que ses partisans refusent de rompre avec le déni démocratique autocrate qui s’impose sans rupture de force et d’autorité impériale par-dessus la tête démocratique constituante et politique du Peuple Souverain du Québec ; parce qu’en de telles circonstances il n’y a pas d’autre moyen que de RENVERSER tel État ILLÉGITIME AUTOCRATE avant que ne lui succède, ne puisse lui succéder, un État émanant du Peuple.

C’est ce qu’avait compris de Gaulle en juin 1940, ce pourquoi il a refusé de joindre le gouvernement collabo Pétain/LAVAL ; ce pourquoi il a choisi la RÉSISTANCE ; ce pourquoi il a lancé son appel à la RÉSISTANCE qui se terminait par VIVE la France LIBRE !  le pendant du VIVE le Québec LIBRE ! lancé à la foule ce ±1M de personnes s’étant massé sur le parcours de son cortège l’ayant mené du Cap Tourmente au tourmenté balcon de l’Hôtel de ville de Montréal Le Peuple sachant reconnaître les siens ; enfin, parce que nous ne sommes plus fin des années soixante ; parce que nous sommes ±60 ans plus tard.

60 longues années, qui, d’écueil en échecs, d’essai en erreur, de tentative en déroutes, Le Peuple a été amené en 60 ans à comprendre que le PQ ne peut plus impunément, comme l’a pensé René Lévesque, à la fois prétendre à la souveraineté de l’État tout en foulant aux pieds la Souveraineté constituante et politique du Peuple. Le Peuple a compris que c’est soit l’un, soit l’autre, a compris que ça ne peut pas être les deux comme le PQ l’a fait en gouvernant Le Peuple comme si de rien n’était tout en obéissant à une Légalité constituante et politique illégitime puisqu’elle n’émane pas du Peuple. On ne peut pas à la fois valider l’État du Canada et à la fois en contester la validité.

Ce pourquoi Le Peuple, qui a compris ce qui doit l’être, n’a pas accordé de second mandat à Bernard Landry, espérant que le PQ comprenne. Ce pourquoi il n’a pas accordé un mandat majoritaire à Pauline Marois tout en donnant une chance au PQ de rectifier le tir. Ce pourquoi il n’a pas accordé au PQ une deuxième chance puisque JFL avait refusé de rompre avec la gouvernance COLLABO-provincialiste. Ce pourquoi, je prédis qu’il n’en accordera pas davantage au PQ sous votre gouverne COLLABO-provincialiste même si le PQ est le seul à vouloir que la loi 101 s’applique aux CÉGEPS et même si vous vous engagez à tenir un référendum dans un premier mandat.

Le Peuple n’est pas idiot. Il n’acceptera pas que le PQ historique s’enlise à nouveau dans la gouvernance COLLABO-provincialiste. Que d’autres partis le fasse, passe encore, mais pas le PQ; au nom de René Lévesque, au nom de Jacques Parizeau, Bernard Landry et autres Pauline Marois, au nom de ce qu’il a cru possible malgré les contradictions patentes qu’il n’admet plus pour les avoir trop longtemps subies en pure perte et fracas.

Ne vous reste qu’à vous en convaincre. Ce à quoi je m’emploie et vais m’employer à votre intention d’ici les prochaines élections et à celle de celles et ceux qui vont vous succéder après votre défaite aux prochaines élections si vous tenez à ne pas entendre raison. Désolé du peu.

L
a ligne de fracture

Ce que JFL identifie comme étant une ligne de fracture décisive ne suffira pas puisqu’en en matière de souveraineté, la langue, si elle compte, ne fait pas foi de la souveraineté démocratique du Peuple. Or, c’est la question de la souveraineté, qui seule peut constituer une ligne de fracture entre le PQ et les autres partis. Tout le reste n’est que superfétatoire.

Sauf que, prévoir tenir un référendum sur la souveraineté de l’État dans un premier mandat ne peut faire foi de la Souveraineté démocratique constituante et politique du Peuple puisqu’il est toujours question de former un gouvernement comme les autres, un gouvernement COLLABO-provincialiste qui gouvernera Le Peuple, cependant qu’il préparera la souveraineté de l’État du Peuple et ce, en vertu, et forcément en vertu d’une Loi constituante autocrate canadian qui n’est pas celle du Peuple puisqu’elle n’a jamais été soumise à l’aval démocratique du Peuple ; et pas même à celui de la députation du Peuple siégeant à l’ANQ | Assemblée nationale du Québec. Le Peuple a déjà joué dans ce film. Et il n’a pas eu de succès ni critique, ni populaire ce film…

La seule ligne de fracture pertinente en matière de souveraineté c’est celle qui ROMPT avec la gouvernance COLLABO-provincialiste parce que tous les partis actuels VALIDENT telle gouvernance COLLABO-provincialiste, comme il en fut de juin 1940 en France quand le duo Pétain/LAVAL a pensé utile de sauver la France en collaborant avec l’occupant allemand ; comme il en fut aussi ici après la bataille du 13 septembre 1759 dans Québec occupé sous loi martiale britannique. Nous avons dû collaborer, pour ne serait-ce que survivre – ce qui n’est ni acquiescer, ni se révolter – même si nous n’avons cessé de résister en sous-mais de toutes les manières possible et impossible au point de faire mentir la fine fleur de l’Empire le plus puissant de toute l’Histoire de l’Humanité qui a voulu de par Lord Durham, notre disparition en organisant notre nettoyage ethnique notamment en nous affamant au point de forcer à l’exil 1M des nôtres.

Sauf que… nous sommes toujours là, mème si ± 14M de personnes d’ascendance neufrancienne vivent aujourd’hui aux États-Unis parfaitement anglicisées tel,les, Madona, Justin Bieber, Angelina Jolie, Beyoncé, LadyGaga et une certaine Hillary Clinton ( Cf: Liste de personnalités des États-Unis d’origine française ). N’eut été ce nettoyage ethnique caractérisé, nous serions au Québec non pas seulement 8M à 78% d’origine neufrancienne, mais ± 22M à 96% d’origine neufrancienne, méchante différence. ±42% de la population du Canada, non pas seulement ±17%.

Sauf que… NOUS sommes toujours là

Cette collaboration nous fut nécessaire, pour survivre, pour remplacer nos élites militaires, politiques, entrepreneuriales, financières, culturelles et artistiques qui avaient fui en France après la Conquête ; elle nous fut nécessaire le temps de nous rapproprier, à la faveur de la Révolution tranquille, plus de 50% de notre économie, de nos leviers de développement politique, économique, culturel, scientifique et artistique ; ce pourquoi il nous est si difficile de nous en séparer aujourd’hui, elle fait partie de nous.

Sauf que… il faudra bien nous en séparer. Comme une femme violentée, abusée, battue ou intimidée, vient un moment où le statu quo n’est plus une option.

La Souveraineté démocratique constituante et politique du Peuple

Sauf que, non seulement elle ne nous est plus nécessaire maintenant que nous sommes 8M, maintenant que nous disposons de tout ce qu’il faut pour que Le Peuple fonde démocratiquement un État républicain démocratique viable qui émane de Lui et de Sa Majesté LIBRE ! mais de plus, la gouvernance COLLABO-provincialiste ne fait que VALIDER et LÉGITIMER un État illégitime autocrate du Canada qui est INCAPABLE d’obtenir pour ses Actes constituants le clair et libre OUI des Québécois,es ; ce pourquoi les partisans du Canada se sont toujours gardé d’imiter l’Australie qui dispose depuis 1901 d’un État VALIDÉ par Le Peuple Souverain d’Australie pourtant de même culture politique et constituante britannique que le Canada qui a disposé donc de 120 ans pour obtenir le clair et libre OUI du Peuple Souverain du Québec sans jamais oser le faire, parce que ses défenseurs savaient que si les Actes constituants du Canada avaient été mis aux voix au Québec, c’eut été NON au Québec.

C’eut été NON à la déportation des Neufrancien,nes d’Acadie dès 1755 ; c’eut été NON 4 ans plus tard à l’occupation de Québec sous loi martiale britannique aux lendemains de la bataille du 13 sept. 1759 ; c’eut été NON à l’Acte de Cession de 1763 ( comme si un Peuple pouvait être objet de Cession ) ; c’eut été NON en 1867 à l’AANB adopté par la seule députation du Royaume-Uni siégeant au seul Parlement de Westminster à Londres ; NON en 1982 au rapatriement unilatéral de Pierre Elliott Trudeau et NON à sa Charte des droits individuels qui foulent aux pieds nos droits collectifs de participer à la protection de la diversité culturelle et linguistique de l’Humanité en protégeant le Français dans l’Amérique Française. Et, il n’est pas question non plus de le faire aujourd’hui parce que ces mêmes partisans savent que ce serait NON.

Si c’était NON, le Cda ne pourrait plus à la face du Monde libre prétendre à quelque légitimité qui soit, non plus que ses partisans du PLQ/PLC, de la CAQ, de QS/NPD, et des Conservateurs. À défaut, ils peuvent se dire légitimes alors qu’ils foulent aux pieds la souveraineté démocratique constituante du Peuple tout en continuant à paraître démocratiques puisque rien ne vient contredire leurs prétentions sauf le seul fait de le dire, ce qui ne veut rien en politique.

On se prive donc d’un levier essentiel, crucial, incontournable qui INVALIDE au Québec l’État ILLÉGITIME du Canada. Pourquoi s’en priver ? En vertu de quoi ? Parce qu’on se croit avisé de ne pas brusquer les choses ? Or, si le fait de ne pas les brusquer en disant la vérité était et est toujours la chose à faire, pourquoi rien n’a bougé depuis 60 ans ? Pourquoi la souveraineté de l’État en est au même point ? Parce que Le Peuple est dur de comprenure ?

Et si c’était nos jeunes élites immatures soi-disant libératrices qui ne comprennent rien à rien de ce qui doit l’être ; qui ne comprennent pas que l’Histoire a donné raison à De Gaulle ; qui ne comprennent pas que Le Peuple, lui, a compris qu’on ne peut à la fois prétendre à la souveraineté de l’État et fouler aux pieds la souveraineté démocratique du Peuple ; qui ne comprennent pas qu’il faut cesser d’assumer seul le fardeau de la preuve et valider une asymétrie constituante parfaitement débilitante.

RENVERSER
le fardeau de la preuve

En refusant de mettre aux voix l’État illégitime actuel, en s’abstenant de d’abord RENVERSER l’État ILLÉGITIME actuel du Cda, on a fait en sorte que seuls les souverainistes ont assumé le fardeau de la preuve et exempté les partisans du Canada d’assumer leur propre fardeau. Ils n’ont eu qu’à fédérer les NON.

Facile de fédérer les NON, suffit d’un seul argument contre ou un doute sur une seule question, un détail au besoin. C’est autrement plus difficile de fédérer les OUI, pour cela, il faut avoir écarté tous les arguments contre, les uns après les autres.

Il faut bouger sur cette question cruciale. L’asymétrie constituante ne fait que favoriser un statu quo cdian ILLÉGITIME et débilitant puisqu’on ne lui oppose rien de consistant sauf le seul fait de s’époumoner à le dire en pure perte. Il faut des ACTES… il faut bouger là-dessus, comme pour le reste.

Il faut bouger là où nous sommes immobiles et nous le sommes, immobiles, sur la question de la gouvernance-COLLABO et du fardeau de la preuve de manière exemplaire. Nous REFUSONS aussi obstinément que bêtement de remettre en question ces questions alors même que le fait de le faire pourrait tout changer, d’un claquement de doigts en moins de 4 ans ; nous passerions de la stagnation débilitante actuelle à la fondation de la Première République du Québec : la République démocratique du Peuple Souverain du Québec.

L’indispensable levier DÉMOCRATIQUE

Dès lors qu’un,e député,e, qu’un,e représentant,e de parti politique prend fait et cause contre la gouvernance COLLABO-provincialiste doté,e d’un Programme d’État démocratique républicain en mesure de faire l’UNION des démocrates de manière transpartisane, trans-idéologique, trans-générationnelle et pan-québécoise ( dans toutes les régions du Québec ), tout change. La ligne de fracture apparaît d’évidence à tout un chacun,e, comme elle est apparue évidente au soir du 18 juin 1940 à quiconque avait pu entendre à la Radio de Londres, l’Appel du 18 juin 1940 d’un obscur général de Gaulle.

Il était le seul en France à rallier par son appel, toutes et tous les Français,es qui en France et ailleurs dans le monde, n’acceptaient pas de fouler aux pieds la Souveraineté démocratique constituante et politique du Peuple Souverain de France autour d’un projet radicalement démocratique, à savoir, RENVERSER l’État d’exception autocrate auto-proclamé Pétain/LAVAL qui n’avait pas obtenu le clair OUI du Peuple pour que lui succède un État qui émane du Peuple.

Ça tombe bien, Antoine Robitaille célèbre le retour du refoulé constituant. La question de la Constitution ILLÉGITIME du Canada va exponentiellement revenir dans l’actualité à tout propos et maints égards. Il ne faut surtout pas être pris de court et se faire imposer un modus operandi qui ne serait pas le nôtre.

Le mieux donc est la tenir nous-même et d’emblée cette consultation démocratique constituante pour s’entendre au moins sur une chose au Québec, et c’est facile de le faire : la Constitution actuelle du Canada n’est juste pas admissible, puisqu’elle s’IMPOSE au Québec sans le OUI des Québécois,es ; elle doit être rejetée par Le Peuple en même temps que doit s’imposer la réciprocité constituante. Tous les États doivent désormais obéir à la même règle, à savoir, obtenir, tous, le clair, démocratique et libre OUI du Peuple Souverain du Québec pour avoir droit démocratique légitime de s’appliquer à bon droit démocratique au Québec et aux Québécois,es. Ce qui oblige toutes les parties à respecter la même règle, le même modus operandi.

Les autocrates du Canada voudront voudra tout faire pour que ça n’arrive pas, ce qui en soi justifie que ce soit Le Peuple qui décide du modus operandidevant s’appliquer en matière constituantes, ni des législatures, ni une députation, ni des juges de Cour suprême ou pas…

Le Peuple, tout Le Peuple, QUE Le Peuple

Toutes choses égales par ailleurs, il nous faut, il vous faut, à partir de désormais, suivre l’exemple de De Gaulle et pour cela, il nous faut, il vous faut, ROMPRE avec la gouvernance COLLABO-provincialiste qui a cours ici depuis la Conquête et qui foule aux pieds le principe même de la démocratie constituante et politique. Il ne s’agit pas de blâmer qui que ce soit d’avoir validé telle gouvernance COLLABO-provincialiste dans le passé ou de le faire encore aujourd’hui. Il s’agit d’affirmer, de proclamer, qu’elle n’est plus de mise, qu’elle est non seulement inutile et vaine, mais qu’elle ne fait que perpétuer un État du Canada ILLÉGITIME autocrate et vain, puisqu’il n’émane pas du Peuple, ce qui rendait et rend toujours l’action légale des gouvernements passés, actuels et à venir, tout aussi ILLÉGITIME et vaine que ne l’est la légalité illégitime actuelle canadian.

Il ne s’agit pas non plus de verser dans l’anarchie, mais de former un gouvernement de LIBÉRATION démocratique nationale qui va REFUSER de gouverner comme si de rien n’était comme c’est le cas depuis que les gouvernements responsables existent au Canada après que les Patriotes eurent réclamé telle responsabilité gouvernementale sans l’exiger de l’État, pour que lui aussi soit responsable devant Le Peuple, ce qu’il n’est pas.

Il est question donc d’expédier les affaires courantes pour que l’ANQ ait tout le temps pendant 1 an, de se prononcer sur 2 ACTES constituants primordiaux fondamentaux qui prendront effet dès après l’obtention d’un clair OUI démocratique ( 50% +1 voix ) à deux proclamations constituantes statuant sur l’État illégitime actuel, et sur l’État légitime devant succéder à son effondrement.

2 ACTES constituants fondamentaux radicalement démocratiques

1 plébiscite ( référendum sur une loi ) à double proclamation constituante

  • NOUS, Le Peuple Souverain du Québec, Proclamons INVALIDE au Québec, tout État qui, tel l’État ILLÉGITIME du Canada, n’a pas obtenu pour ses Actes constituants le clair et libre OUI démocratique des Québécois,es. OUI / NON
  • NOUS, Le Peuple Souverain du Québec, Proclamons SEULE VALIDE, la Constitution primordiale de la République démocratique du Peuple Souverain du Québec dûment adoptée par la députation du Peuple siégeant à l’ANQ | Assemblée nationale du Québec, et prenant effet dès après l’obtention d’un clair et libre OUI des Québécois,es. OUI / NON

Un Acte 1er qui dispose de l’État illégitime canadian actuel pour l’INVALIDER au Québec et un 2e Acte qui fonde un État légitime devant succéder à l’effondrement de l’État illégitime canadian actuel. Tous et toutes les démocrates d’où qu’il,elles viennent, de gauche ou de droite, peuvent dire OUI à telles proclamations radicalement démocratiques.

Ne vous reste qu’à l’admettre et à vous gouverner en conséquence.

Luc Archambault

 

_____________________________________________________________

 

Le DEVOIR | 2021 06 08 | Michel David | Chronique |  L’ambulance

M. Paul St-Pierre Plamondon

Le limpide, mais cruel Michel David n’est pas tendre ni avec le PQ ni avec vous, mais difficile de le contredire, sa logique est implacable.

« Il n’y a pas lieu de mettre en doute la sincérité des motivations de M. Roy, qui n’est pas le seul à penser que Paul St-Pierre Plamondon n’est pas l’homme de la situation. Il est néanmoins plus facile d’invoquer une question de principe quand le parti ne va nulle part, et d’autres s’interrogent certainement sur leur avenir. On a beau dire que rien n’est impossible en politique, les choses se présentent bien mal pour le PQ. »


Et il n’est pas le seul à le penser. S’il a raison, tout n’est pas pour autant perdu, sauf que… si vous voulez être partie de la solution, vous faut remettre en question ce que vous mettez de l’avant pour l’instant vous et le PQ et qui n’est pas en phase avec la volonté libre du Peuple, et qui fait en sorte depuis des années, de précipiter le PQ sur la lente pente glissante de sa pure et simple disparition si rien ne stoppe cette tragique glissade vers le trou noir du néant.

Tout ce qui a été fait par les un,es et les autres pour ne serait-ce que freiner cette glissade n’a manifestement servi à rien pour la bonne et simple raison que ce n’est pas ce qu’attend de vous et du PQ Le Peuple Souverain du Québec.

Vous me répondrez que ce n’est pas la première fois qu’on table sur la disparition du PQ… alors que ce n’est jamais arrivé.

Sauf que, cette fois pourrait être la bonne, malgré ce que vous avez semé et qui tarde à produire ses fruits.

Or, je ne crois pas que vous n’êtes pas « en soi » l’homme de la situation. Vous pourriez être cet homme. Car la personne ne compte pas, ce qui compte c’est sa politique, c’est ce qu’il met de l’avant et présente au Peuple.

Ce que vous présentez ne passe pas la rampe. Vous faut donc vous positionner et positionner le PQ autrement qu’il s’est toujours positionné jusqu’à maintenant, puisque cette position, toujours la même, reçoit de moins en moins d’appui dans la population. Et pour cause, les Québécois,es refusent que le parti historique de la Souveraineté démocratique de l’État du Peuple Souverain du Québec se compromette encore et encore à fouler aux pieds la Souveraineté démocratique du Peuple Souverain du Québec. Les Québécois,es ont compris… On ne peut pas à la fois prétendre à la Souveraineté de l’État et à la fois fouler aux pieds la Souveraineté démocratique constituante et politique du Peuple.

Que les autres partis le fassent ne compte pas. Par contre, ce n’est pas admissible de la part du PQ pour les Québécois,es aujourd’hui.

ROMPRE avec la gouvernance
COLLABO-provincialiste

En privant Madame Marois d’une majorité, en congédiant JFL et en n’appuyant pas le PQ comme il le faudrait aujourd’hui, les Québécois,es ont disqualifié et disqualifient toujours la gouvernance COLLABO-provincialiste du PQ, celle qu’il a pratiquée depuis ses débuts. Celle qui ne fait que VALIDER l’État ILLÉGITIME du Cda et que fouler aux pieds la souveraineté constituante et politique du Peuple.

50 ans plus tard, cette politique a fait long feu. Elle n’a pas donné le fruit espéré. Il faut en changer et le plus tôt sera le mieux. Cela se fera tôt ou tard. En cela, il faut suivre l’exemple de De Gaulle à qui l’Histoire a donné raison, non pas suivre l’exemple de René Lévesque, qui lui a tourné le dos en nov. 1967 en fondant le MSA | Mouvement souveraineté-association. Comme si faire l’économique du renversement de l’État ILLÉGITIME actuel pouvait être favorable. 54 ans de gouvernance COLLABO-provincialiste le démontrent. Il faudra un jour que ça change. L’Histoire a donné raison à De Gaulle et donné tort à René Lévesque et à Jacques Parizeau. Il faut rompre avec leur politique.

Ce jour-là, et parce que ce nouveau positionnement radicalement démocratique se démarquera d’emblée des autres partis, vous n’aurez plus à quêter l’attention ni des médias, ni du peuple. Vous serez un nouveau De Gaulle, qui appelle Le Peuple à RENVERSER démocratiquement l’État illégitime du Canada qui s’impose de force et d’autorité impériale par-dessus la tête démocratique constituante et politique des Québécois,es.

Vous n’avez pas le choix, vous faut poser un geste décisif, historique et transcendant la donne actuelle qui vous condamne vous, et le PQ avec vous, à la disparition.

Qu’avez-vous à perdre ?

RIEN. Alors, qu’attendez-vous pour me contacter pour que nous mettions au point ensemble un plan vous permettant de faire ce qui doit l’être, avant de disparaître.

VIVE le Québec LIBRE !

Luc Archambault

 

 


À propos de Luc Archambault

Artiste et citoyen

Voir tous les articles de Luc Archambault

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

#MaTouraine-Monts2015 |
Ensemble pour le bocage may... |
GAUCHE CITOYENNE |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Droits humains pour tou-te-s !
| LADUCHE/LAFFITTE-LEFEBVRE: ...
| Pour une Moselle solidaire